Trottinettes électriques : aubaine ou fléau?

Par Flavie Seigneurin | Publié le 24/07/2022 à 23:10 | Mis à jour le 24/07/2022 à 23:41
Photo : ©F Seigneurin
Trottinettes electriques au bord du Tage à Lisbonne

Depuis quelques années déjà, les trottinettes électriques ont envahi les rues de la capitale portugaise. Les compagnies se multiplient pour tenter d’avoir une place sur ce marché prometteur, en plein essor. Mais entre sécurité, aménagement des rues et cohabitation avec les autres usagers, les trottinettes électriques ne font pas l’unanimité. Lepetitjournal tente d’apporter quelques éclaircissements sur cette controverse.
 
Un rôle à jouer dans l’objectif de décarbonisation

Bird, Lime, Bolt, Link ; des marques de trottinettes diverses et variées avec un point majeur en commun : leurs trottinettes sont toutes électriques et en libre-service. Les trottinettes électriques figurent, aux côtés du vélo, parmi les véhicules électriques légers (VEL) partagés. Un moyen de transport par définition moins polluant puisque électrique. La réalité est en fait plus nuancée.  

Une étude réalisée en 2019 par Carbone 4 pour la compagnie américaine Bird a étudié l’enjeu des trottinettes électriques dans le cadre de l’objectif de neutralité carbone. Les trottinettes électriques auraient un rôle à jouer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les villes. Rapidement adoptées par les usagers pour les trajets rapides, elles connaissent une évolution exponentielle. Un espoir pour remplacer progressivement les voitures par les véhicules électriques légers partagés.

Cette contribution n’est cependant pas sans conditions. Carbone 4 fait état de plusieurs observations pour que les trottinettes électriques servent les objectifs de décarbonation. La première concerne leur durée de vie. Pour garantir la durabilité de ces VEL, leur durée de vie ne doit pas être inférieure à un an. Certains journalistes, tels que ceux de la lettre d’information américaine Oversharing, ont enquêté sur des entreprises de trottinettes électriques et attestent d’une durée de vie de ces véhicules inférieure à un mois (environ 28 jours). Construire des véhicules durables dans le temps et en termes d'environnement : voilà une première condition. La deuxième concerne la coopération et l’investissement des villes pour encourager la transition des voitures aux véhicules électriques légers. Cet investissement peut être synonyme d'aménagement de pistes cyclables, de réduction de coûts ou encore de protection des usagers.


 A Paris 1 378 accidents de trottinettes électriques recensés

Si les trottinettes électriques peuvent jouer un rôle dans la réduction des gaz à effets de serre, elles n’en restent pas moins controversées en termes de sécurité. Autant pour ses usagers que pour les autres utilisateurs de la route, piétons et voitures, les nouveaux véhicules électriques légers ne sont pas sans risques. A titre d’exemple, depuis 2013 à Paris 1 378 accidents de trottinettes électriques ont été recensés selon le journal Le Parisien.

Les pavés dans le centre de Lisbonne, les autres moyens de transports tels que le tramway et les voitures sont d’autant plus de facteurs qui ne garantissent pas une sécurité totale sur les routes.

Peu de pistes cyclables sont aménagées dans les quartiers historiques du centre de la capitale portugaise, ce qui augmente un peu plus les risques de collision avec les voitures et les piétons.

 
Au Portugal, 100 accidents par an

Selon des données de juin 2022, la police portugaise (PSP) a enregistré 555 accidents avec des trottinettes ces cinq dernières années, 13 blessés graves et 441 blessés légers.

D'après des données de la mairie de Lisbonne (CML), la capitale portugaise compte 11 000 trottinettes et vélos en accès libre et quatre opérateurs.

La CML annonce qu’elle a à l’étude une réglementation qui permettra de contrôler plus efficacement l'activité de partage de scooters et de vélos en accès libre.

 
Quelle est la législation actuelle ?

Les VEL sont soumis au code de la route portugais. En trottinette électrique comme en vélo, il est donc interdit de circuler sur le trottoir.
Certaines mesures de sécurité ont été prises par les compagnies de véhicules électriques légers. Elles concernent ici les trottinettes et vélos électriques en libre-service. Pour cause, dans la plupart des rues piétonnes de Lisbonne les trottinettes électriques sont inutilisables (la batterie électrique arrête de fonctionner).

Aussi, le stationnement de la trottinette en fin de trajet est contrôlé. Il est impossible, à priori, de se garer à un endroit gênant pour les piétons et pour les voitures. Certaines zones de la ville interdisent le stationnement libre mais cela n’empêche pas d’y trouver, cependant, des trottinettes et des vélos abandonnés ou même tombées en plein trottoir qui restent, ainsi parfois quelques jours immobilisées au même endroit.

La vitesse de circulation est contrôlée. La limite de vitesse est de 25 km/h. Lorsque l’utilisateur dépasse cette vitesse, les freins du véhicule s’actionnent par à-coups ce qui peut surprendre et devenir dangereux en pleine descente. Une situation qui peut s’avérer fréquente dans la ville aux sept collines.

Pour conduire une trottinette électrique, il faut disposer d’une assurance de responsabilité civile. Le port du casque quant à lui n’est pas obligatoire bien qu’il reste fortement conseillé. Il est en revanche formellement interdit de circuler à deux sur une même trottinette, ce qui n'empêche pas que cela se produise tout de même en pleine ville.

Les infractions au code de la route et aux réglementations spécifiques mises en place sont passibles d’amendes. Celles-ci vont de 60 à 300 euros selon l’infraction.  

Les trottinettes électriques peuvent donc incarner une innovation et un enjeu potentiel pour l’environnement selon certains. Elles semblent rester des véhicules dangereux et trop réglementés pour d’autres. Dans les deux cas, la vigilance et la prudence ne sont pas à négliger, si vous vous laissez tenter par ces nouveaux moyens de transport à la mode.

Les utilisateurs sont accros et passionnés à moins d’avoir déjà été victime d’ accident, les piétons et résidents se plaignent plutôt de gêne et même d’incivilité de la part de ces nouveaux utilisateurs.

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale