Lundi 17 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Lisbonne, capitale verte européenne

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 26/11/2018 à 01:25 | Mis à jour le 26/11/2018 à 09:31
Photo : ©M.J. Sobral
Velos Lisbonne

En 2020, Lisbonne sera l’une des "capitales vertes" de l’Europe. Un titre qui couronne une décennie de politiques urbaines environnementales en faveur des Lisboètes.

 

Un travail de longue haleine

En juin 2018, la Commission européenne a désigné pour la première fois la ville de Lisbonne comme "capitale verte européenne" pour l’année 2020. La ville de Horst aan de Maas au Pays-Bas et de Cornellà de Llobregat en Catalogne ont également reçu cette récompense, et c’est la première fois qu’elle est décernée à des villes du sud de l’Europe. Ce prix de "Capitale verte de l’Europe" a été lancé en mai 2006. Chaque année, les membres de la Commission européenne élisent une ville sur la base de douze indicateurs : la contribution locale à la lutte contre le changement climatique planétaire, les transports, les espaces verts urbains, le bruit, la production et la gestion des déchets, la nature et la biodiversité, l’air, la consommation d’eau, le traitement des eaux usées, l'éco-innovation et l’emploi durable, la gestion de l’environnement par les pouvoirs locaux et la performance énergétique. Une gratification financière accompagne également ce titre honorifique : Lisbonne a reçu 350.000€ cette année pour prolonger ses efforts en matière environnementale.

Karmenu Vella (commissaire chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche à la Commission Européenne) qui a remis le prix, n’a pas caché son enthousiasme: "C’est très encourageant et inspirant de voir un tel engagement de Lisbonne. Avec de meilleures pratiques de gestion environnementale, une bonne politique urbaine et des citoyens investis, Lisbonne a montré comment transformer des challenges environnementaux en opportunités". Cela fait presque dix ans que la capitale portugaise s’est engagée avec l’Europe sur le chemin d’une politique écologique durable avec le projet "Lisboa/Europa 2020", un programme de coordination des politiques économiques au sein de l’Union Européenne lancé en 2010. Les chiffres de la Commission européenne montrent des actes concrets : Lisbonne a réduit de 50% ses émissions de CO2 entre 2002 et 2014 et sa consommation d’eau de 17% entre 2007 et 2013. Elle a aussi déployé des efforts conséquents pour créer plus d’espaces verts en centre ville et améliorer la mobilité urbaine avec de nouveaux transports publics électriques que les Lisboètes ont déjà complètement adoptés.

 

Le deux roues électriques : une nouvelle forme de mobilité urbaine ?

Depuis plus d’un an, de nouveaux moyens de transports "verts" ont été mis à disposition des Lisboètes. Après les scooters électriques eCooltra inaugurés en avril 2017, les bicyclettes électriques Gira lancées quelques mois plus tard, des petits nouveaux viennent juste d’arriver en ville.

Trotinnette Lime

Peut-être avez-vous déjà croisé, abandonnée au hasard d’un trottoir, l’une des trottinettes électriques Lime lancées en octobre 2018 ? Après la France, l’Allemagne, la Suisse, l’Espagne ces petits bolides à moteur venus de San Francisco ont envahi la capitale portugaise et ont été immédiatement adoptées par ses habitants.  Soutenu par la municipalité de la ville et par de gros investisseurs américains (Uber et Google), Lime a réparti environ 300 trottinettes aux quatre coins de la ville. Comme la plupart des deux roues en libre service, leur utilisation est très simple : il suffit de télécharger l’application sur son Smartphone. La tarification est de 1 euro pour la "prise en charge" puis 15 centimes par minute. Malgré ces tarifs un peu élevés, le gros avantage de ces trottinettes est qu’on peut les déposer partout (dans un quartier déterminé tout de même) et les services de Lime se charge de les récupérer pendant la nuit entre 21h à 6h du matin pour les recharger et les réparer.

 

"Pour construire un avenir meilleur!

La version portugaise de Lime, "iomo" devrait être lancée bientôt par la mairie de Lisbonne, au même prix et avec le même mode d’utilisation que les trottinettes de Lime.

Pourtant ces engins ne font pas que des heureux, un célèbre hebdomadaire français titrait la semaine dernière "la nouvelle guerre du bithume- trotinettes, gyroroues, vélos…" les trottoirs ne sont plus le privilège des piétons et les accidents de plus en plus nombreux arrivent.  Les projets continuent d’affluer à Lisbonne et au Portugal qui est à l’échelle de l’Europe l’un des champions des énergies renouvelables. Mais comme l’a dit le maire de Lisbonne Fernando Medina à l’égard des autres villes prétendantes au titre de "capitale verte européenne": "Nous ne sommes pas concurrents mais partenaires pour construire un avenir meilleur".

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Rencontre avec Alice Desert, artiste peintre

Alice Desert semble un peu chez elle partout. Elle a grandi à Aix en Provence, travaillé et étudié à Paris. Après une décennie passée à San Francisco, elle s’est établie au Portugal il y a juste un an