Samedi 16 janvier 2021

L’immuable mémoire de l’Atalaya

Par Houda Belabd | Publié le 26/06/2020 à 13:02 | Mis à jour le 27/06/2020 à 12:03
atalaya-alicante-valencia

C’est avec majesté que le château de l’Atalaya se dresse au pied de la colline de San Cristóbal, situé à Villena, au nord-ouest de la province valencienne d'Alicante, dominant ainsi l'ancienne ligne frontalière entre la Castille et l'Aragon.

 

Appelé aussi le château Villena, l’Atalaya est considéré, depuis le décret du 3 juin 1931, comme bien d'intérêt culturel, déclaré dans la catégorie des monuments historique et artistique. De plus, il a été restauré à moult reprises, raison pour laquelle il demeure en bon état jusqu’à nos jours.

Son style mauresque témoigne, à lui seul, de la forte présence arabo-musulmane avant le XIIème siècle selon beaucoup d’historiens. Soit, en réalité, bien avant 1172, comme il est indiqué dans d’autres sources. La forteresse s’est visiblement installée sur une ancestrale villa romaine, bien que les archéologues n'aient pas encore certifié cette spéculation, assez récurrente dans les récits historiques maghrébins.

Le château, ce bastion crucial pour les Nord-africains ayant tenu compte de son emplacement stratégique, est passé entre les mains de la conquête castillane, en vertu du traité d’Almizra. 

 

Une architecture transcendante

 

alicante castillos château valencia

 

On accède au “castillo” par le biais de sa porte d’accès, située au nord-ouest de la ville. Et il fait tellement bon longer son mur vétuste à travers un raccourci qui relie toutes les tours, les unes aux autres, en parfaite symbiose. 

L'enceinte de la Plaza de Armas est polygonale et possède des tours cubiques aux extrémités, excepté celle où se trouve le donjon, grandiose par son histoire auguste. Ces murs ont fait l’objet de travaux titanesques dignes de l'immortelle époque almohade, puis ont été recouverts au XVe siècle par ordre du fameux Don Juan Pacheco. Ces murs, mais aussi toutes ces tours, sont couronnés de créneaux rectangulaires. 

Grâce aux innombrables fouilles archéologiques, l’on constate que les diverses structures, y compris les entrepôts, les salles de sentinelles, les écuries, la citerne du château et la salle avec une voûte en berceau, sont dans un état consolidé.

 

Une gloire sempiternelle


Mais la torre homenaje (la tour d'hommage) reste, à tout point de vue, la structure la plus emblématique de cette bâtisse. Elle se distingue et s'élève, non sans grâce, du reste du complexe. 

Sur le côté droit, par une porte semi-circulaire, se situe l'escalier qui mène à une pièce immémoriale. Cette section est enveloppée de voûtes saillantes et conserve sur les murs des graphes de l'époque arabo-musulmane ainsi que de l’époque chrétienne de l’après reconquista (la conquête castillane). 

Parmi les mordus de l’architecture maure de l’ère almohade, il y en a qui viennent, chaque année, visiter cette main de Fatma, dont l’originale se situe au musée archéologique de Villena.

 


 


 

Houda Belabd

Houda Belabd

Après avoir poursuivi ses études supérieures en journalisme et communication à Rabat et affûté sa plume dans diverses rédactions françaises et européennes, Houda Belabd souhaite se spécialiser dans la préservation culturelle du patrimoine des châteaux
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bangkok Appercu
Coronavirus

Six sites pour passer sa quarantaine en Thaïlande à jouer au golf

L’Office du tourisme de Thaïlande (TAT) a dévoilé mercredi une liste de six complexes hôteliers avec parcours de golf où les voyageurs entrant en Thaïlande pourront passer leur quarantaine obligatoire