Jeudi 3 décembre 2020

5 erreurs à éviter au moment de vendre son logement en Espagne

Par J'Achète en Espagne | Publié le 12/01/2020 à 17:30 | Mis à jour le 27/01/2020 à 22:49
Photo : ©j'achèteenespagne
5 erreurs achat espagne

Au moment de vendre un bien immobilier, on pense souvent que notre maison est la plus belle du quartier, que notre appartement est le plus agréable de la résidence. Seulement parfois, lorsque nous décidons de franchir le pas, le téléphone ne sonne pas, les visites n’arrivent pas et les offres d’achat sont inexistantes.

Que s'est-il passé ? Qu’aurait-on pu améliorer ? Pour répondre à ces questions, nous vous livrons ici, 5 erreurs classiques au moment de vendre son logement.

 

1. PARTIR D’UN PRIX TROP ÉLEVÉ

Les propriétaires ont généralement tendance à fixer un prix de départ supérieur au prix du marché. Le lien émotionnel fort qui nous lie à notre maison, nous pousse à déterminer un prix inapproprié, qui peut rendre difficile le fait de susciter l'intérêt des acheteurs potentiels. À l’inverse, sous-estimer son bien est évidemment une erreur, mais que fort heureusement pour eux, peu de vendeurs commettent !
Afin de déterminer le juste prix, il faudra prendre en compte toute une série d'éléments, tels que l'emplacement, l'état, l’année de construction, l'orientation, et surtout il sera nécessaire de penser à comparer son bien aux autres biens similaires. Il faut être objectif et se demander comment se positionne son logement en termes de prix par rapport aux autres dans le même quartier.

 

2. NE PAS RASSEMBLER LES DOCUMENTS ESSENTIELS

Cela semble être la base, mais Dieu sait qu’en Espagne il y a du travail à ce niveau.  Au moment où le futur acquéreur tant attendu se présente, mieux vaut être prêt à répondre à ses différents doutes, et l’encourager ainsi à faire une offre d’achat.
Quelques exemples de documents essentiels à rassembler : 

  • Le diagnostic énergétique (Certificado energético), qui est aussi obligatoire au moment de la vente. D’ailleurs, un bien ne peut être légalement mis en vente sans ce document. Ne traînez pas pour le faire, il est valable 10 ans !
  • Les titres de propriété originaux.
  • La Nota Simple, un certificat d’enregistrement à demander au registre de la propriété.
  • Les derniers reçus de gaz, d’eau et d’électricité.
  • Le dernier reçu des impôts fonciers (IBI).
  • Un certificat de la copropriété, certifiant l’absence de dette.

 

3. MASQUER VOLONTAIREMENT DES INFORMATIONS

Mettez-vous à la place de votre futur acquéreur ! Que pensera-t-il si vous lui annoncez une surface inférieure à la réalité? Une terrasse qui s’avère communautaire ? Un cinquième étage… oui, mais sans ascenseur ? N’ayez pas peur de tout dire avant même de faire la première visite, car dans le cas contraire, tôt ou tard, vous génèrerez une déception qui pourrait entrainer la perte de la vente. La transparence et l'honnêteté seront des valeurs cruciales dans la commercialisation de votre logement.

 

4. REJETER LA PREMIÈRE OFFRE

Les vendeurs ont tendance à rejeter la première offre dans l'espoir qu'une meilleure suivra. C’est une erreur. Et bon nombre de propriétaires confient l’avoir regretté. Un bien mis en vente est une nouveauté sur le marché. Il attirera l’attention de tous les potentiels acquéreurs cherchant ces mêmes caractéristiques. Selon la localisation, ils peuvent être plus ou moins nombreux, il faut en être conscient. 
Enfin, il est important de limiter au maximum le temps pendant lequel un bien restera sur le marché. Nous avons tous tendance à nous méfier des appartements en vente depuis un certain temps. D’ailleurs, qui ne s’est jamais demandé devant une annonce immobilière active depuis plusieurs mois, “où est le loup ?“

 

5. NE PAS CHOISIR UN PROFESSIONNEL

Vendre une maison implique de connaitre certaines notions juridiques et de marché, afin d’éviter que le processus ne s'allonge ou qu’il ne se transforme un cauchemar. Perrine Saint Martin, directrice de l’agence J’achète en Espagne de Valencia, témoigne : « L’Espagne est un pays compliqué sur le plan immobilier. Nous avons rarement vu une vente se dérouler sans rebond administratif. Difficulté à obtenir un NIE pour un acheteur étranger, droit de préemption sur les logements de protection officielle, travaux non déclarés, normes d’urbanisme que trop peu de gens connaissent, etc…“.

 

Toutes les chances sont maintenant de votre côté. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez être accompagné dans votre démarche.

J'achète en Espagne

   Contact direct
   (0034) 961 12 76 66
   info@jacheteenespagne.com
   https://www.jacheteenespagne.com/contact/ 
   Carrer del Mestre Clave 2 puerta 11 - 46001 Valencia

 

 

Suivez nous sur
Sorties, week-end en famille, expositions, bon plans sur Valence chaque jour :
L'EXPAT GUIDE
0 Commentaire (s)Réagir