Mardi 22 septembre 2020

ASSOMPTION - Procession de la Madone de Trapani à la Goulette

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 12/08/2020 à 00:00 | Mis à jour le 12/08/2020 à 00:00
ASSOMPTION VIERGE MARIE

Le 15 août, les chrétiens fêtent l'assomption de Marie l'Immaculée conception mère de Jésus le Christ. A la Goulette, la traditionnelle procession de la Madone aura lieu après la messe.

Cette année la célébration se déroulera en deux temps :

Le vendredi 14 août à 18h00 : conférence « La Madone de Trapani » à la Municipalité de la Goulette

Le samedi 15 août à 17h30 : messe solennelle de l'Assomption à la Paroisse de la Goulette
 

Selon la bible, Marie est montée au ciel de son vivant elle n'est donc pas morte sur terre. Le lieu de l'Assomption fut Éphèse, dans la maison de l'apôtre Jean.

Marie est désignée comme la première des croyantes parce qu'elle a cru en la venue du Christ. La fête de l'Assomption est issue de cette logique de foi. L'Assomption est la célébration de l'accueil en Marie de la vie éternelle jusque dans sa chair.

Procession à la Goulette

L'église Saint-Augustin et Saint-Fidèle de la Goulette est animée par des frères capucins siciliens. Elle fut édifiée entre 1848 et 1872. À partir de 1898, le cardinal Lavigerie demande aux ermites de saint Augustin, originaires de Malte, de prendre en charge la paroisse ; le plus célèbre d'entre eux est le père Salibat qui apporte des modifications et embellissements à l'édifice. Elle devient vite un lieu d'attraction avec le pèlerinage à Notre-Dame de Trapani et sa procession à travers la ville. À partir de 2007, le bâtiment fait l'objet de travaux de réfection, un peintre italien, Alberto Bogani, donnant à l'édifice une nouvelle décoration.

La tradition de la procession avait été abandonnée, et a repris le 15 août 2017 après la messe, dans la cour intérieure de l'église.

Traditionnellement, chrétiens, juifs et musulmans assistaient à la messe et à la procession.

Voir la video INA de l'évènement en 1959 sur le site Mediterranean Memory

Deux versions de l'Assomption

Pour les chrétiens d'Orient, l'Assomption devient "Dormition", qui signifie sommeil.

Il existe deux traditions, d'après la première, le lieu de la mort de la vierge Marie serait à Jérusalem et le lieu de son tombeau est localisé dans la vallée du Cédron.

D'après la seconde, le lieu de la mort de de la vierge Marie  serait à Éphèse auprès de Saint Jean. Selon un apocryphe du IV° siècle "Le livre de Jean", elle serait morte à Éphèse. C'est aussi à Éphèse en 431, que le 3° concile œcuménique a proclamé la maternité divine de Marie.


Origine de la fête de la Dormition en Orient

Le jour de l'entrée de Marie au ciel a été célébré au VI° siècle à Jérusalem ou se trouvait une église de la dormition. Il était célébré en Égypte le 18 janvier. C'est l'empereur de Constantinople, Maurice (582-603), qui a imposé la date du 15 août pour la fête de la Dormition. Dans les Églises d'Orient (rites byzantin et copte) on fête la Dormition, c'est à dire le "sommeil" de la vierge et l'élévation de l'âme seule.
 

Les origines en Occident

En occident, Grégoire de Tours, vers 594, a donné la première formulation théologique de l'Assomption. La fête est arrivée à Rome au VII° siècle grâce au pape Théodore (642-649), lui-même originaire de Constantinople  A Rome elle porte d'abord le nom de dormition de Marie, puis le nom d'Assomption (en 770). A Rome aussi se trouvait une fresque (encore visible) représentant l'Assomption dans la basilique souterraine de Saint-clément. La doctrine de l'Assomption de Marie a été confirmée par les grands théologiens du XIII° siècle.


Deux célébrations qui portent à confusion

Souvent, une confusion dans les mots : Ascension, Assomption. En fait, ils sont très proches. L'Ascension est la montée au Ciel de Jésus-Christ, commémorée 40 jours après Pâques, après la Résurrection. Ce jour là, le Seigneur disparaît de la vue de ses disciples : “ Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici… Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez ” (extrait de l'Evangile). Le parcours terrestre de Jésus est achevé, mais pas de manière définitive. Il se poursuit par la présence missionnaire de ses disciples dans l'attente de son retour. Son Corps - l'Église - poursuit la mission du prophète de Jérusalem, reconnu et confessé comme Fils de Dieu. Il ne faut pas confondre l'assomption de Marie et l'ascension de Jésus.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Tunis ?

VISITE GUIDÉE

TRADITIONS - Le musée du patrimoine de Djerba

Le musée ethnographique de Sidi Zitouni ou "Musée du patrimoine traditionnel de Djerba", a pour vocation de servir de plateforme pour la découverte du patrimoine traditionnel djerbien dans sa totalité

Sur le même sujet