Dimanche 22 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BIOGRAPHIE - Jacques Haïk, de Charlot au Grand Rex

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 14/05/2019 à 01:00 | Mis à jour le 14/05/2019 à 10:38
rex JAcques Haïk

Jacques Haïk, d'origine tunisienne, fut l'un des plus grands producteurs de cinéma de l'entre deux guerres, injustement oublié. Passionné de cinéma et de spectacle, on lui doit la découverte de "Charlot", la production de films cultes, la création de l'Olympia, du Thêatre Le Français devenu Cinéma Gaumont Opéra Français et du Grand Rex

Jacques Haïk est né à Tunis en 1893, et décédé en 1950. A 13 ans, il quitte la Tunisie pour suivre ses parents a Paris. Dès ses 17 ans, il est engagé dans une maison de films britanniques. Il y découvre le premier film de Charlie Chaplin. Travailleur et instinctif, il devient à 20 ans, directeur d'une société d'importation de films américains, et lance les films de Charlie Chaplin en France sous le nom de "CHARLOT". Il produit également ses premiers films muets (Le Bossu, La grande épreuve... ). En 1924, il fonde la société des "Etablissements Jacques HAÏK".

Deux salles mythiques à son actif

En 1929, l'arrivée du cinéma parlant bouleverse le monde de la comédie, les spectacles vivants enregistrent une énorme baisse de fréquentation. Jacques HAÏK s'allie alors à la banque COURVOISIER pour faire face aux contraintes financières et construire de nouveaux studios. Il rachète l'OLYMPIA, un music hall, puis le transforme en immense cinéma. Pendant la seconde Guerre mondiale, l'Olympia servit également à abriter des soldats. En 1952, Bruno Coquatrix, signera un bail avec madame veuve Jacques Haïk. Les deux premières années, le lieu est encore exploité comme cinéma puis Coquatrix y créé quelques opérettes en 1953 avant d'y accueillir sa première affiche de music hall le 5 février 1954.

Jacques Haïk met ensuite en chantier le REX, une salle de cinéma complètement extravagante qui sera inaugurée en 1932, et qui accueillera 3.300 spectateurs sur une superficie de 2.000 m², avec un plafond culminant à plus de 30 mètres, représentant une voûte étoilée. La façade réalisée par l'architecte Auguste Bluysens recèle des trésors du mouvement Art déco réalisés par Maurice Dufrêne, également décorateur intérieur de la salle.  Malgré son succès, Jacques Haïk est contraint de déposer le bilan en 1935. Le cinéma sera racheté par Gaumont.

Passionné par son métier, il construit plusieurs autres salles de prestige dans toute la France, ainsi que des studios à Courbevoie et à la Garenne. En quelques années, il produit plus de 40 films et donne leurs premiers rôles au cinéma parlant à Annabelia, Arletty, Jules BERRY. Il fait travailler Danièle DARRIEUX, Harry BAUR, Victor BOUCHER ... Il devient l'un des trois plus gros producteurs français.

Après le succès, la faillite

La grande crise met en faillite la Banque COURVOISIER, ainsi que la totalité des maisons de productions françaises et américaines. En 1931 Jacques HAÏK a perdu toutes ses sociétés et tous ses biens.
En 1934, grâce à un prêt, il crée la société Les Films Régent, et produit une dizaine de films, dont Claudine à l'école. Il construit le cinéma Le Français, boulevard des Italiens. Bien que la crise ait freiné ses affaires, il parvient à mettre en production de nouveaux films, à construire de nouvelles salles.

En 1939, la situation financière de ses entreprises est redevenue saine. Mais la guerre éclate... Poursuivi par les Allemands à double titre - il est juif, et il a produit un film de propagande anti-Hitlérien intitulé Après Mein kampf.. mes crimes, avec Alain CUNY - Jacques HAÏK se cache durant cinq mois dans une chambre en Tunisie.

En 1943, il participe activement à la propagande pour les Forces Françaises Libres dans tout le monde arabe. A la fin de la guerre, en 1945, il revient à Paris, mais toutes ses sociétés et ses salles ont été confisquées sous prétexte "d'aryanisation".

Il passera les cinq années qui lui restent à vivre à récupérer ses films ainsi que ses salles confisqués par les Allemands.


Deux films ont été réalisés par Claudine Bourbigot  "la Bobine"  (bande annonce) sélectionné au 32e FIFA (Festival International du Film sur l'Art 2014) et sa version longue "Jack From Tunis" (2013)

La Bobine, la page du film et des amis de Jacques Haïk

Page facebook Films Régent - Archives Jacques Haïk

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet