N'oubliez pas la dengue !

Par International Medical Clinic | Publié le 04/03/2020 à 17:00 | Mis à jour le 04/03/2020 à 17:00
mosquito dengue

1) Quelle est la situation actuelle de la dengue à Singapour ?

 

Alors que Singapour lutte pour contenir le coronavirus qui est au premier plan de l'attention de tous, nous avons presque laissé échapper une autre maladie virale de notre radar : la dengue. Après une baisse de cinq semaines de la mi-novembre à décembre 2019, l'incidence des infections par la dengue augmente avec le nombre de cas de dengue augmentant de semaine en semaine et devant encore augmenter selon la National Environment Agency (NEA - Agence nationale pour l'environnement).

 

À tout cela s'ajoute un autre casse-tête : une nouvelle souche de dengue émerge. Il y a eu plus de cas de virus de la dengue de sérotype 3 (DENV-3 moins courant) détectés dans plusieurs groupes à travers l'île au cours des 3 derniers mois. Singapour n'a pas connu d'épidémie de DENV-3 au cours des 30 dernières années. Les types de virus précédents transmis par les moustiques oscillaient généralement entre le DENV-1 et le DENV-2. Un changement de sérotype précède généralement une épidémie. Il y a plusieurs raisons à cela : moins de personnes auraient été infectées par le virus DENV-3, entraînant une immunité collective plus faible dans la population et un taux de transmission plus élevé. Ceci, combiné à une population élevée actuelle de moustiques Aedes aegypti (qui pourrait augmenter davantage avec le réchauffement climatique) pourrait conduire en 2020 à des cas de dengue hebdomadaires dépassant les niveaux actuels.

 

2) Où sont les groupes actuels ?

 

Selon la NEA, il y avait 101 groupes actifs de dengue signalées à la mi-février 2020. De grands groupes d'entre eux sont situés sur Begonia Drive, Gangsa Road, Ang Mo Kio Avenue 10 et Jurong West Street 91, Blandford Drive et Berwick Drive.  

 

Il y a eu de grands groupes de DENV-3 sur Begonia Drive, Gangsa Road, Ang Mo Kio Avenue 10 et Blandford Drive. La NEA et le MOH (Ministère de la santé) surveillent la situation de près.

 

3) Comment la dengue se transmet-elle ?

 

Le virus de la dengue est transmis par la piqûre d'un moustique Aedes femelle infecté, le plus souvent Aedes Aegypti (reconnaissable aux rayures noires et blanches sur ses pattes). Il a tendance à se nourrir à la lumière du jour tôt le matin ou en fin d'après-midi. Le moustique Aedes mâle Aedes ne se nourrit pas de sang et ne pique pas. 

 

Pour que la transmission se produise, le moustique doit se nourrir du sang d'une personne infectée pendant la période de cinq jours au cours de laquelle une grande quantité de virus est présente dans le sang. Cette période précède l'apparition de signes ou de symptômes.

Après avoir été piqué par le moustique, il faut au virus encore 8 à 12 jours d'incubation avant que le moustique puisse transmettre et infecter un autre être humain. L'incubation chez l'être humain est de 4 à 10 jours avant le début des symptômes. Le moustique reste infecté pour le reste de sa vie.

Le moustique Aedes n'a besoin que d'une très petite quantité d'eau, de la taille d'une pièce de 20 cents, pour se reproduire. Une femelle moustique peut pondre jusqu'à 200 œufs au cours de sa vie.

 

4) Quels sont les symptômes ?

 

Les principaux symptômes sont : 

  • Une température élevée (fièvre) pouvant atteindre 41 °C (105,8 °F)
  • Forts maux de tête
  • Douleur derrière les yeux
  • Douleurs osseuses, musculaires et articulaires
  • Glandes enflées
  • Nausée et vomissements
  • Éruption cutanée (généralement 3 à 4 jours après le début de la fièvre)
  • Saignement du nez et des gencives 
  • Ecchymoses faciles

 

5) Comment puis-je réduire le risque ?

 

Le moustique Aedes Aegypti se reproduit bien à l'intérieur dans une eau stagnante propre facilement trouvée dans nos maisons. Pour éviter une augmentation des cas de dengue, nous devons tous prendre des mesures de prévention proactives en pratiquant fréquemment les étapes suivantes pour éliminer l'eau stagnante dans notre environnement.

 

Réduction de l'habitat des moustiques :

  • Retourner les seaux et les arrosoirs
  • Changer l'eau dans les vases  
  • Vider les bols des animaux de compagnie
  • Vider les soucoupes sous les pots de fleurs 
  • Ameublir la terre des plantes en pot pour empêcher l'eau stagnante à la surface de la terre durcie
  • Nettoyer les gouttières et les vidanges bouchées 
  • Nettoyer les plateaux des climatiseurs

 

Protection individuelle et domestique :

  • Utilisez des anti-moustiques avec une concentration de 10 à 30 % de DEET pour éviter les piqûres de moustiques. Le FPS (Facteur de protection solaire) peut augmenter la concentration de l'anti-moustique, donc appliquez d'abord votre crème solaire et attendez 10 minutes avant d'appliquer le DEET. Le DEET est sans danger pour les enfants de plus de 2 mois à condition que la concentration ne soit pas ne soit pas supérieure à 30%
  • Portez des manches longues et des pantalons longs.
  • Évitez les parfums, l'eau de Cologne et les vêtements de couleur sombre : les moustiques y sont attirés.
  • Exercice : les moustiques recherchent les produits chimiques dans votre respiration et votre transpiration, en particulier le dioxyde de carbone, et ils sont attirés par les mouvements et la chaleur.  Les heures de pointe des moustiques sont généralement le lever et le coucher du soleil. Évitez donc de faire de l'exercice à l'extérieur à ces moments-là ou si vous le faites, utilisez des anti-moustiques. Sinon, dirigez-vous plutôt vers le gymnase.
  • Installez des moustiquaires de fenêtres et de portes pour empêcher les moustiques d'entrer dans la maison.
  • Climatisez les chambres ou utilisez des ventilateurs.

 

 

Le Dr Maria Tang une doctoresse formée au Royaume-Uni et exerçant à IMC Katong. Appelez le 6342 4440 ou rendez-vous sur le site www.imc-healthcare.com.

 

 

 

                                  

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale