La culture tous azimuts avec les bibliothèques publiques de Singapour

Par Jean-Michel Bardin | Publié le 18/01/2023 à 18:30 | Mis à jour le 19/01/2023 à 13:58
Photo : La bibliothèque nationale (copyright NLB)
bibliotheque de singapour

Singapour possède un réseau de 30 bibliothèques publiques réparties sur toute l’ile. Outre le service classique de prêt de livres, physiques ou électroniques, elles offrent l’accès à toutes sortes de media. D’intéressantes expositions et conférences y sont organisées régulièrement. Enfin, comme toutes les bibliothèques du monde, ce sont des havres de paix, qui ont l’avantage d’être climatisés.

Encore un héritage de Raffles

Peu de temps après avoir débarqué à Singapour, Raffles voulut lancer un établissement d’enseignement, comportant une bibliothèque. Il posa la première pierre de ce qui allait être la « Singapore Institution » en 1823 sur le site de l’actuelle « Raffles City », mais, suite à de nombreuses difficultés, il a fallu attendre 1834 pour que le bâtiment soit utilisable, quoique non achevé, et que les premières classes démarrent. La bibliothèque était ouverte au public, mais seules les personnes ayant contribué au financement de l’institution avaient le droit d’emprunter des livres.

En 1874, la bibliothèque fut détachée de « Raffles Institution », qui forme aujourd’hui l’élite de la jeunesse singapourienne, pour rejoindre le musée, donnant naissance au « Raffles Library and Museum » sur le site de l’actuel « National Museum ».

En 1945, la bibliothèque fut détachée du musée, sous le nom de « Raffles Library ». A la fin de 1947, elle contenait 70.000 volumes. Des annexes furent ouvertes dans quelques quartiers et des bibliothèques mobiles furent mises en place pour élargir le nombre des utilisateurs.

En 1955, il fut décidé de déplacer la bibliothèque dans de nouveaux locaux, au sud du musée, sur Stamford road. La première pierre fut déposée en 1957 par Lee Kong Chian, mécène ayant fait fortune dans le caoutchouc. La bibliothèque ouvrit sur son nouveau site en 1960 et prit son nom actuel de « National Library ». Malheureusement, en 2004, la bibliothèque dut déménager de nouveau, car le bel immeuble en brique qui l’abritait devait être démoli pour permettre la construction du tunnel routier passant sous la colline de Fort Canning. Quelques vestiges en subsistent : les deux piliers d’entrée ont été remis à leur place dans de ce qui est aujourd’hui le campus de la SMU (Singapore Management University) et la cour du sous-sol du nouveau bâtiment situé sur Victoria Street est pavé de briques provenant de l’ancien bâtiment. La dernière année sur son ancien site la bibliothèque a enregistré 32 millions de visites.

 

ancienne bibliotheque

Un instrument de préservation

7 des 16 étages de l’immeuble de la bibliothèque nationale, maintenant situé à côté de « Bugis Junction », est occupé par la « Lee Kong Chian Reference Library », qui abrite plus de 2.5 millions de livres et documents rares ou anciens, sur Singapour et sa région : ils ne peuvent être consultés que sur place, voire uniquement sous forme électronique ou sur microfilm pour les plus fragiles. Le plus ancien est une carte de l’Asie du Sud-Est imprimée en 1478. Comme en France, la bibliothèque nationale sert de dépôt légal : pour tout nouveau document publié à Singapour, un (pour les documents électroniques) ou deux (pour les documents physiques) exemplaires doivent y être envoyés. Par ailleurs, d’intéressantes expositions y sont régulièrement organisées.

 

livres anciens
Un rayon de la « Lee Kong Chian Reference Library » (copyright NLB)

 

Depuis 2013, les Archives Nationales (« National Archives ») sont placées sous l’autorité du « National Library Board ». Situé sur le flanc Sud de la colline de Fort Canning, cet établissement collecte et gère non seulement tous les documents publics archivés, mais aussi des documents privés qui revêtent une certaine importance historique. Il peut s’agir de cartes, de photographies, de films, d’enregistrements sonores ou audiovisuels, dont certains sont accessibles au public sur place. Le bâtiment abrite une salle de spectacle, le « Oldham Theatre », qui passe régulièrement des anciens films concernant Singapour ou, plus généralement, l’Asie.

 

archives nationales
Les Archives Nationales de Singapour (copyright RSP)

 

Un réseau de 28 bibliothèques publiques à travers l’ile

Certaines sont spécialisées.

Celle située à l’Esplanade est spécialisée dans les arts du spectacle (musique, danse, théâtre) : outre des livres sur ce sujet, on y trouve des CD, des DVD, et des partitions, qu’on peut emprunter. Quelques concerts pour une petite audience y ont lieu, ainsi que les présentations qui précèdent certains spectacles donnés à l’Esplanade.

« The LLiBrary » est située à Paya Lebar dans l’immeuble consacré à la formation permanente (« Lifelong Learning Institute ») et contient des ouvrages permettant le développement professionnel des adultes.

« Library@chinatown », située à « Chinatown point, est spécialisée dans la culture et les arts chinois, et « Library@orchard », située à Orchard gateway, dans le design. Il y en a aussi une dans le jardin botanique, bien évidemment spécialisée dans la botanique.

Les autres bibliothèques publiques sont généralistes. Outre des livres dans les quatre langues officielles de Singapour, on y trouve aussi des magazines, des CD, des DVD. Chaque bibliothèque a une section dédiée aux enfants. Trois d’entre elles (Tampines, Jurong, et Woodlands) ont un statut régional, compte tenu de leur taille. La bibliothèque centrale est située au sous-sol de l’immeuble de la bibliothèque nationale et dispose d’un rayon de livres français.

Outre le service de prêts, ces bibliothèques organisent régulièrement des expositions, des conférences, ou des ateliers, la plupart gratuits, dans le but de favoriser la lecture et d’améliorer la culture et la connaissance des Singapouriens : par exemple, histoires racontées aux enfants, initiation a l’impression 3D, projection de films, petits concerts, présentations et discussions de livres, et même cours de cuisine. En 2021, 15.000 évènements ont attiré 1.4 millions de visiteurs.

 

cours de cuisine
Cours de cuisine à la bibliothèque de Tampines (copyright Our Tampines Hub)

 

Comment accéder aux services des bibliothèques publiques ?

La première chose est de devenir membre de la bibliothèque nationale. Cela peut se faire en ligne. Pour les Singapouriens, c’est gratuit, sinon il vous en coutera 10.50 $, une fois. De plus, si vous n’êtes pas PR, vous devrez payer un abonnement annuel de 42.80 $.

Votre adhésion sera liée à un de vos documents d’identité, qui vous servira de sésame pour emprunter des livres grâce à des stations automatiques ou pour participer à certains évènements. Il est maintenant possible d’emprunter jusqu’à 16 documents pour trois semaines, délai renouvelable dans certaines conditions.

Un catalogue en ligne vous permet d’explorer les immenses ressources des bibliothèques. Si l’ouvrage que vous recherchez existe en version e-book, vous pouvez y accéder en téléchargeant l’application « Libby ». Pour les documents physiques, vous pouvez voir s’ils sont disponibles, et dans quelle bibliothèque. Vous pouvez, moyennant une modique somme, demander à ce qu’un ouvrage vous soit délivré à la bibliothèque qui vous convient le plus, et même réserver un ouvrage qui ne serait pas disponible sur le moment. Vous pouvez rendre les livres empruntés dans n’importe quelle bibliothèque, beaucoup d’entre elles disposant d’une « drop box » accessible en permanence. Les têtes en l’air peuvent demander à ce que des messages leur soient adressés lorsque le prêt approche de son échéance. L’application mobile « NLB » vous facilitera la liaison avec le réseau des bibliothèques.

Enfin, si vous cherchez un endroit calme pour passer un moment, allez à la bibliothèque la plus proche. Vous y trouverez des sièges confortables et vous y serez en bonne compagnie : beaucoup d’étudiants y viennent travailler pour profiter de l’air conditionné.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à parcourir le site WEB très complet de la NLB.

 

idpix3

Jean-Michel Bardin

Scientifique de formation, mais curieux de tout. Ingénieur IT de profession, mais artiste de coeur. Citoyen du monde, d'une jeunesse au Maroc à la retraite à Singapour.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale