Vendredi 24 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ARCHÉOLOGIE - A Qingjiang (Hubei), une découverte miracle

Par Le Vent de la Chine | Publié le 02/04/2019 à 21:15 | Mis à jour le 02/04/2019 à 21:15
Photo : Crédit Science News
fossile-qingjiang-chine

Un jour de 2007 au bord de la  rivière Danshui (Hubei), Zhang Xingliang, paléontologue, découvrit une formation schisteuse qu’il devina intéressante. Piochant, il tomba sur un gisement de fossiles : il venait de découvrir le biote de Qingjiang, décrit depuis lors dans tous les milieux scientifiques comme une des découvertes majeures des 100 dernières années.

Aujourd’hui, douze ans plus tard, le journal Science publie un premier rapport. Le site date de l’ère Cambrienne, il y a 518 millions d’années, au moment où la vie monocellulaire cédait place à des êtres complexes, mammifères, poissons, oiseaux, plantes. Mais de cette faune primitive, mais on ne sait presque rien, car ces êtres à chair molle se désintégraient en fin de vie, faute de squelette. Or le site fossilifère de Qingjiang vient combler cette lacune : les dizaines de scientifiques chinois et étrangers sur place, ont pu dégager 30.000  fossiles d’anémones, éponges, méduses, crevettes (cf photo) et algues. Leur état de conservation est exemplaire, permettant de révéler tous les détails, distinguer leurs organes, jusqu’au dernier repas pris. 53%des 101 espèces identifiées sont inconnues.

La raison de ce parfait état de conservation proviendrait, croit Zhang Xingliang, d’une catastrophe. Au centre de la Chine actuelle, Qinjiang était alors immergé à faible profondeur, tempéré, oxygéné, nourrissant une riche faune et flore. Le cataclysme aurait fait basculer en peu de temps tout ce biotope vers des profondeurs froides en anaérobie – une prison de vase qui en des millions d’années, sous la pression tectonique, aurait muté en schiste, pétrifiant la faune au passage. 

Sur les 30.000 fossiles retirés (et le gisement est loin d‘être épuisé), seuls 4351 ont été analysés, et des équipes ratissent la province, en quête d’autres sites du même type.

Énigme biologique : Qingjiang ne présente que 15% de la faune et de la flore du site Burgess(Canada), 10 millions d’années plus récent, et que 8% de celui de Chenjiang (Yunnan) à 1000km. Ce qui fait dire aux paléontologues que la Terre, abritait des écosystèmes déjà différenciés, adaptés aux conditions locales d’humidité, de terrain et de température. Quoiqu’il en soit, ces fossiles à la fois les plus « neufs » et les « vieux » témoins de la vie sur Terre, vont révéler le mystère de notre biodiversité —et c’est de Chine qu’ils arrivent !

 

Nous vous recommandons

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine est une newsletter hebdomadaire d'analyse de l'actualité économique et politique, et sociétale - réputée pour son sérieux et son analyse de qualité auprès des professionnels depuis 1996.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Quels sont les meilleurs vins du monde ?

Le plus grand concours viticole du monde vient de rendre son verdict. Parmi les milliers de vins en compétition, seuls 50 ont reçu le titre très prisé « Best in Show ». Les vins français figurent-ils