Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2283

Famille Borghèse, toujours plus haut, toujours plus fort !

Par Anaïs Lucien-Belliard | Publié le 21/03/2021 à 09:30 | Mis à jour le 21/03/2021 à 09:30
Photo : Bernardino Licinio, Portrait de la famille d'Arrigo Licinio (1535-40) - Huile sur toile (107 x 163 cm) | Concervé à la Galleria Borghese
Famille - Galerie - Borghèse

Si l’on en croit Sylvain Tesson, il y a quelque chose de philosophique et littéraire dans une ascension. C’est un condensé de vies incroyables, de hasards heureux et malheureux, d’opportunités à saisir ou à ignorer ; c’est un chemin de croix dont le but ultime est la gloire. À la fin de la période médiévale, les Borghèse sont l’une des familles les plus influentes de la haute aristocratie siennoise. Arrivée de Toscane à Rome en 1554, afin d’échapper à l’influence grandissante des Médicis, ils voient leur destin basculer au XVIIème siècle, lorsque l’un des leurs devient Pape sous le nom de Paul V.

 

À l’image des Médicis de Florence, le récit des Borghèse débute au plus bas de l’échelle sociale toscane, au cœur de la République de Sienne. L’illustre famille romaine descendrait en effet d’un homme prénommé Borghèse, petit-fils de Tiezzo de Monticiano, un marchand de laine du XIIIème siècle. Progressivement, la famille se hisse vers les hautes sphères de l’aristocratie locale, tandis que certains de ses membres accèdent à d’importantes fonctions intellectuelles, militaires et politiques.

 

Borghèse - Paul V
Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin,  Portrait de Paul V (1621) - Marbre

 

Parmi eux, on compte Agostino Borghèse (1390-1462), un héros de la guerre Sienno-Florentine. Il fut nommé comte Palatin par le pape Pie II, puis comte du Saint Empire par Sigismond de Luxembourg. Il y eut également Niccolò Borghèse (1432–1500), un homme politique et philosophe érudit, membre du Monte dei Nove ; mais aussi Pietro Borghèse nommé Sénateur de Rome par le pape Léon X. Il fut assassiné lors du sac de Rome de 1527. Enfin, celui par qui tout devait commencer : Marcantonio Borghèse avocat au service du Pape et homme politique ambitieux.

 

Le poids de la domination des Médicis sur la Toscane devenant oppressant, les Borghèse choisirent finalement de se séparer à partir de 1541, et une partie de la famille suivit le patriarche Marcantonio à Rome. La destinée des Borghèse de Rome prit alors un nouvel élan qui se confirma le 16 mai 1605, avec l’élection de Camillo Borguèse, fils de Marcantonio, qui devint Pape sous le nom de Paul V (1605-1620). Il fut ainsi le 233ème successeur de Saint-Pierre. Dès lors, les portes du Vatican s’ouvrirent à la famille Borghèse qui s’imposa progressivement comme l’un des piliers incontournables du fonctionnement politique, économique et culturel de Rome.

 

Pape - Paul - V - Borghèse
Le Caravage, Portrait du Pape Paul V (1605) – Huile sur toile (203x119 cm)

 

Népotique, Paul V profita de sa nouvelle position pour permettre à sa famille d’étendre son influence, et régner sur le cercle très fermé de l’aristocratie romaine. Il nomma notamment l’un de ses frères au poste de général de l’armée Papale ; un autre devint gouverneur de Borgo et son neveu Scipione Caffarelli-Borghèse cardinal. Mécène avisé, le cardinal Caffarelli-Borghèse deviendra le protecteur du sculpteur baroque napolitain, Le Bernin. Ensemble, ils bâtiront la pinacothèque qui deviendra plus tard la Galerie Borghèse. Un autre neveu de Paul V, Marcantonio II épousa Camilla Orsini di Bracciano, ce qui permettra aux Borghèse d’accroitre leur prestige, mais aussi de mettre la main sur de nombreuses œuvres d’art, des palais ainsi que des terres ; tout cela, aux dépens desdites « vieille familles romaines » de l’époque.

 

Scipione Caffarelli-Borghèse
Ottavio Leoni, Portrait du cardinal Scipione Borghese - Huile sur toile (110x84 cm)

 

Artisan de la Contre-Réforme et grand bâtisseur, le nouveau Pape réalisa de vastes travaux d’urbanisme afin de moderniser Rome. Les romains lui doivent notamment de nombreuses fontaines, à l’image de la Fontana di Ponte Sisto, mais aussi l’agrandissement du palais du Quirinal et la façade de la basilique Saint Pierre. Paul V créa également la Banca di Santo Spirito, une banque publique qu’il rêvait plus solide que les banques existantes. Il semblerait que son souhait se soit réalisé puisque cette banque existe encore aujourd’hui et fait partie du groupe Unicredit.

 

Au XVIIIème siècle, un autre Marcantonio Borghèse (1730-1800), celui-ci cinquième prince de Sulmona poursuivit l’œuvre mécénique de ses ancêtres. Amateur d’art avisé, il se lança dans la restauration de la Villa Borghèse. Pour cela, il n’hésita pas à faire appel aux artistes les plus talentueux de son temps qui l’aidèrent à faire entrer la maison familiale dans le siècle des Lumières. Lorsque la Révolution Française éclata, il s’y opposa farouchement, au grand dam de ses fils qui rejoignirent l’armée révolutionnaire.

 

François Gérard — Camillo Borghese
François Gérard, Camillo Borghese (1810) - Huile sur toile (213.1x138.9)

 

Armoiries

 

En 1798, les Français firent leur entrée dans Rome, et saisit par la ferveur révolutionnaire qui s’était emparée du peuple, Camillo – qui plus tard épousa Pauline Bonaparte – et Francesco Borghèse incendièrent les armoiries familiales.

 

pauline-bonaparte - canova-dubarry
Canova, Vénus Victrix (1808) – Sculpture sur marbre (92 × 192 cm)

 

Au cours du XIXème siècle la famille Borghèse bénéficie de sa proximité avec la famille impériale française, tout en prenant ses distances avec le Vatican. Préférant la politeia au mécénat, les Borghèse investissent la politique italienne. L’explorateur et pilote automobile Scipione Borghèse deviendra ainsi député de la circonscription d’Albano Laziale (1971-1927). Tandis qu’il siège au sein du Parti radical et de l’extrême gauche « historique », il fonde la revue de presse Lo Spettatore.

 

Borghèse -  Prince Junio Valerio Borghese
Prince Junio Valerio Borghese en vêtement d'officier de la  Regia Marina

 

Au XXème siècle, en revanche, le nom des Borghèse se retrouve associé au fascisme au travers de Junio Valerio Borghèse. Surnommé le « Prince noir », ce soutien de Mussolini fut à l’origine d’une tentative de coup d’État manqué : le Golpe Borghese. Pour une raison inconnue, il mit lui-même un terme à son projet. Ce fut le dernier grand coup d’éclat de la famille Borghèse.

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Lima

Juli, la "petite Rome d'Amérique"

Sur les rives du lac Titicaca, à une heure de trajet de Puno, capitale de la région, Juli doit son surnom à l’intense ferveur religieuse et à toutes les églises que l'on peut y trouver.