Rome : que reste-t-il des bunkers de Mussolini ?

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 04/05/2022 à 19:34 | Mis à jour le 04/05/2022 à 19:44
Photo : Palazzo Venezia à Rome | @Peter1936F, Wikimedia commons
palazzo venezia rome

On dit qu’à Rome, quand on creuse, on tombe toujours sur quelque chose. Dans les souterrains de la ville éternelle, les vestiges de l’époque antique côtoient des témoignages d’un autre genre : les bunkers construits à la demande de Benito Mussolini pendant la Seconde Guerre mondiale. Trois abris commandés par le Duce se cachent encore sous la capitale. Conçus entre 1939 et 1943, ils visaient à protéger les proches de Mussolini et certains fonctionnaires des attaques alliées.

 

Un abri anti-aérien récemment découvert sous le Palazzo Venezia

C’est à la fin de l’année 2010, lors de travaux au rez-de-chaussée de l’aile « Palazzeto San Marco », qu’une trappe est dénichée par hasard. Elle mène à un bunker jusque-là oublié : celui du Duce. Ouverte sur un escalier en brique, elle permet d’emprunter des galeries souterraines datant de l’Antiquité, au bout desquelles se trouve le refuge. L’existence de ce bunker de neuf pièces, aux murs de deux mètres d’épaisseurs, n’est vraisemblablement pas documentée. Les experts s’accordent toutefois à dire qu’il devrait avoir été construit fin 1942, sous la menace d’une intensification des bombardements alliés. Programmée cette année-là par la Royal Air Force, l’opération Dux visait en effet à attaquer simultanément les appartements du Duce et son lieu de travail de la Piazza Venezia. Cependant, elle n’a jamais été mise à exécution et le bunker est resté inutilisé. À la vue des murs et sols à l’état brut, du système d’évacuation inachevé et de l’absence d’issues pour fuir, il semblerait que la construction du bunker ait été interrompue par l’arrestation de Mussolini à l’été 1943.

 

Le bunker personnel du Duce situé sous la Villa Torlonia

L’abri le plus connu du centre de Rome est certainement celui qui repose aux alentours du Casino Nobile de la Villa Torlonia, résidence personnelle de Benito Mussolini, sa femme et leurs cinq enfants entre 1929 et 1943. À partir de l’année 1940, qui marque l’entrée en guerre de l’Italie aux côtés de l’Allemagne, la propriété s’équipe en effet de trois abris anti-aériens et anti-gaz pour faire face aux éventuelles attaques alliées. Aux refuges « Cantina », créé en 1940 sous le lac Fucino, et « Casino Nobile », aménagé sous l’actuel musée, vient s’ajouter un bunker dès la fin de l’année 1942. Construit ex novo, six mètres au-dessous de l’esplanade extérieure de l’édifice, il comporte plusieurs galeries circulaires protégées par une enveloppe de béton armée épaisse de quatre mètres. Les travaux ayant pris fin à l’arrestation du Duce, le bunker est resté inachevé, sans quoi il aurait été le refuge personnel le plus résistant du pays.


L’immense bunker du quartier de l’EUR

Édifice emblématique du quartier de l’EUR, construit pour accueillir l’Exposition Universelle de Rome de 1942 et exalter le régime fasciste, le Palazzo Uffici abrite le refuge anti-aérien le plus important de la capitale. Édifié entre 1937 et 1939 par l’architecte Gaetano Minucci, son sous-sol aurait été aménagé à la demande de Mussolini pour que les hauts fonctionnaires qui travaillaient à l’élaboration de l'Exposition puissent se mettre à l’abri en cas d’attaque. Le bunker apparaît donc comme un véritable village de béton armé, conçu à 33 mètres en-dessous du niveau de la mer, selon les techniques anti-aériennes les plus avancées de l’époque. Complètement isolé du reste du bâtiment, il couvre une superficie d'environ 475 mètres carrés et aurait pu permettre à près de 300 personnes de survivre au moins quatre mois durant.


Comment visiter les bunkers ?

Celui de la Villa Torlonia, ouvert en 2006, a rapidement fermé à la découverte de gaz toxiques sur le site. Une fois remis en état et réaménagé comme à l’origine, les lieux ont pu accueillir le public en toute sécurité pendant plusieurs années. Cependant, depuis la crise sanitaire, les visites de ce site exigu sont temporairement suspendues. Le bunker du Palazzo Uffici était lui aussi ouvert aux visiteurs pendant plusieurs années, avant de fermer pour des raisons de sécurité. Il est occasionnellement ouvert pour des visites guidées ou lors de manifestations culturelles gratuites, comme l’événement annuel de l’Open House Roma. Quant au refuge déniché sous le Palazzo Venezia, son état initial ne permettait pas qu’il soit accessible, mais il devrait le devenir. En attendant, un autre abri anti-aérien situé à deux pas de la Piazza Venezia, sous le Palazzo Valentini, devrait bientôt ouvrir ses portes au public. Construit en 1939 pour abriter les fonctionnaires de l’Administration Provinciale en cas d’attaque du Palazzo Venezia, il a été restauré et devrait devenir un espace d'exposition.
 

Luz Escoubes

Sur le même sujet
lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale