Vendredi 18 septembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Quels sont les pays optimistes face à l’emploi ?

Par Déborah Collet | Publié le 24/02/2020 à 13:40 | Mis à jour le 08/03/2020 à 16:12
Emploi pays optimistes

À l'échelle mondiale, la majorité des actifs sont pessimistes concernant les opportunités professionnelles qui s’offrent à eux. Pourtant, certains signes indiquent que cette perception est en train de changer.

 

Un éventail de possibilités professionnelles

En 2020, d’après l’étude "Opportunity Index" entreprise par LinkedIn, ce sont les salariés Indiens qui se sont montrés les plus optimistes face aux perspectives d’opportunités professionnelles. L’étude faite à travers 22 marchés dans le monde sur l’indice d’optimisme des salariés classe l’Indonésie en deuxième position, puis vient le tour de la Chine, les Émirats arabes unis et les Philippines. Les travailleurs de ces pays sont convaincus qu’ils accéderont à des opportunités d’emploi intéressantes, mais surtout qu’ils seront capables de les saisir. Ce phénomène peut s’expliquer par la croissance économique grandissante de ces territoires.

 

Quel est le sentiment des employés vivant dans les pays les plus développés ? Le Japon, la France, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni affichent un indice d’optimisme moins convaincant, avec un score inférieur à celui de référence. Ils seraient dubitatifs concernant les perspectives économiques de leurs pays et resteraient prudents face aux possibilités d’emploi à saisir. Ces résultats sont identiques aux scores européens, où les principaux obstacles qui les empêcheraient d'accéder à des opportunités sont la situation sociale et financière, l'âge puis la difficulté du marché de l'emploi. Toutefois, les Pays Bas, l’Irlande et l’Espagne ont les indices les plus élevés en termes de niveau de bonheur global. L’Allemagne et la Suisse sont les deux pays où les chances perçues sont les plus élevées.

 

Les États-Unis et le Canada semblent faire preuve d'un optimisme prudent. Ils pensent qu’il y a des opportunités disponibles sur le marché, mais ont le sentiment que leur qualité de vie a baissé par rapport à celle de leurs parents.

 

Les personnes interrogées au Mexique et au Brésil sont relativement confiantes. Les niveaux de bonheur des deux pays sont relativement faibles, ce qui peut être lié à leur principale préoccupation, à savoir la sécurité dans leur pays.

 

Quelles opportunités et pour qui ?

À la question "qu’est-ce qu’une bonne vie pour vous ?" les Français, les Italiens et les Suisses répondent le plus souvent "un emploi que j’aime". Les Français recherchent pour 44 % d’entre eux un métier qui les passionne. Ce qui n’est pas le cas de notre pays voisin l’Allemagne, où ce facteur arrive en quatrième position guidant la recherche d’emploi.

 

Mondialement, 40 % des répondants ont déclaré qu'ils voulaient un emploi avec un bon équilibre entre le travail et la vie privée. En France, on vise un métier qui respecte le temps passé avec nos proches (37 %). Ce temps social est d’ailleurs le facteur classé en tête de toutes les régions étudiées. Il est aussi particulièrement important au Canada et aux États-Unis (40 %), alors que la moyenne mondiale est de 36 %.

 

Helen Ko, Maître de conférences à l'Université des sciences sociales de Singapour (SUSS) précise "Ces chiffres soulignent l'importance des régimes de travail flexibles, car ils concernent aussi bien les jeunes que les travailleurs âgés. Certains travailleurs âgés peuvent avoir besoin de s'occuper de membres de leur famille plus âgés ou malades, tandis que d'autres peuvent souhaiter de passer du temps avec leurs petits-enfants."

 

L’accessibilité à un apprentissage pour acquérir de nouvelles compétences ou encore la maîtrise de nouvelles technologies est souhaitée par 29 % des actifs dans le monde entier. Ils désirent aussi, au sein d’une entreprise, pouvoir accéder à des possibilités de mise en réseau et d’entrepreneuriat. 

Nous vous recommandons

deborah collet

Déborah Collet

Spécialisée en communication et dans les relations médias, elle est aujourd’hui journaliste au sein de la rédaction internationale.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Teeribluette jeu 28/05/2020 - 06:31

participation where to buy cialis british cialis damage cialis tough

Répondre

Expat Business

SKEMA ALUMNI

Maxime Parra, un parcours 100 % entrepreneur dans la finance

C’est durant ses études à SKEMA Business School que Maxime Parra, passionné de finance et de marketing, crée sa première entreprise, New Trading, qui marque le début d’une longue aventure entrepreneur

Expat & Politique

TRIBUNE - L'élection du président de la BID

Tribune de la députée des Français de l'étranger, Paula Forteza : Élection du président de la BID : La France et l'Europe doivent s'opposer fortement à la tentative de passage en force de Donald Trump

Le Mag

Tel Aviv Appercu

Israël reconfinée pour trois semaines

Israël se reconfine ce vendredi 18 septembre à 14h, pour une durée de trois semaines. C’est le premier pays à connaître un deuxième confinement depuis le début de la Covid-19.