Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Thanksgiving, une histoire de pèlerins et de présidents

Par Rachel Brunet | Publié le 27/11/2019 à 14:44 | Mis à jour le 27/11/2019 à 14:55
Photo : Président John F. Kennedy
L’histoire de Thanksgiving

Chaque quatrième jeudi de novembre, Thanksgiving  se célèbre en famille ou entre amis aux États-Unis. Dinde farcie, purée de pomme de terre, sauce à la canneberge et autres épis de maïs s’invitent copieusement sur les tables américaines. Cette « action de grâce » est comptée parmi les fêtes les plus importantes pour les Américains.

 

L’arrivée du May Flower

L’origine de Thanksgiving remonte à l’arrivée du May Flower à Plymouth, dans le Massachusetts. Ces pèlerins, qui fuyaient en 1620, le régime imposé par l’Église d’Angleterre, ont du apprendre à survivre sur ce nouveau continent. La tribu des Wampanoags, qui vivait alors en Nouvelle-Angleterre, a largement contribué à la survie des Pères pèlerins, en leur enseignant la culture de la terre, principalement. Et c’est le Gouverneur William Bradford qui, pour les remercier, convia la tribu toute entière à un repas de fête. C’était à l’automne 1621, et ce fut le premier Thanksgiving de l’histoire

Au lendemain de la Guerre d’Indépendance, George Washington, premier Président des Etats-Unis, proclame le premier jour d’Action de grâce au jeudi 26 novembre 1789. L’idée était alors de remercier Dieu pour avoir donné son indépendance aux Etat-Unis. Il faudra toutefois attendre 1863 pour que le jour de Thanksgiving soit instauré comme une fête nationale, par le seizième président des États-Unis, Abraham Lincoln. C’est lui qui fixa la célébration de Thanksgiving, au quatrième jeudi de novembre.

 

La malheureuse dinde, reine de la fête

L’histoire attribue aussi à Abraham Lincoln l’origine du menu de ce repas de fête. Il avait en effet décidé que cette Action de grâce devait être célébrée avec des mets peu onéreux. Ce qui explique la présence de la fameuse dinde et de la traditionnelle tarte à la citrouille, sur les tables de Thanksgiving . 

Et si quelque 46 millions de dindes finissent sur les tables, l'une d'entre elles est graciée par le président des Etats-Unis. John F. Kennedy aurait été le premier président de l’histoire à gracier une dinde de Thanksgiving, alors qu’elle lui était offerte par le National Turkey Federation. Il aurait alors déclaré « nous allons laisser celle-ci vivre ». C’était le 18 novembre 1963, quatre jours avant qu’il ne soit assassiné à Dallas.

Mais de manière plus formelle, c’est George H. W. Bush qui, en 1989, a officiellement lancé la tradition de gracier une dinde, la veille de Thanksgiving. Depuis, chaque année, dès le mois de juin, deux dindes entrent officiellement en course, afin d’être graciées par le président, mais aussi afin de recevoir le titre de «National Thanksgiving Turkey». Cette année, Bread et Butter étaient en compétition. Et si ce 26 novembre, Donald Trump vient de gracier Bread - entre deux allusions supposées drôles à sa potentielle destitution - qu’on ne s’inquiète pas pour Butter, elle finira des jours heureux aux côtés de sa compétitrice, dans l’État de Virginie.

 

Happy Thanksgiving !

Nous vous recommandons

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après avoir travaillé de nombreuses années dans la presse économique et spécialisée, Rachel Brunet est la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

CULTURE

Des stars françaises en Amérique et sur papier glacé

Mercredi 12 décembre de 18h30 à 19h30, le photojournaliste Jean-Pierre Laffont sera à la librairie Albertine afin de présenter et signer son dernier ouvrage « Nos Stars en Amérique ».