Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pierre-Antoine Raberin « Ladurée est une entreprise responsable »

Par Portraits d’Hommes par de Tilly Real Estate | Publié le 20/11/2019 à 22:19 | Mis à jour le 20/11/2019 à 22:46
Photo : Pierre-Antoine Raberin
Ladurée

Pierre-Antoine Raberin est le CEO de Ladurée USA. Depuis l’ouverture de la première boutique Ladurée en 2011, à New York, lui et son épouse Élisabeth Holder Raberin s’apprêtent à ouvrir leur treizième boutique américaine, à Miami, en décembre. Pierre-Antoine Raberin fait partie des hommes francophones de New York mis en avant dans le cadre du « Mois de l’Homme » du Petit Journal New York.

 

Ladurée dans le monde entier

Pierre-Antoine Raberin est né et a grandi à Lyon. S’en suivent des études de commerce à Reims ainsi que des études de finance, à Paris. Puis direction Londres, où Pierre-Antoine commence sa carrière dans la finance. « C’est alors que je me suis rendu compte que j’aimais le commerce » explique Pierre-Antoine Raberin. Il rentre alors en France et passe des « fusions acquisitions » au monde du luxe en intégrant Hermès. C’est chez le célèbre tanneur qu’il rencontre son épouse, Elisabeth Holder Raberin avec qui il développera, quelques années plus tard, Ladurée USA.

Chez Hermès, Pierre-Antoine Raberin devient un expert du monde du luxe. Aussi, son beau-frère, David Holder, lui propose d’intégrer Ladurée. Ce qu’il accepte. « Avec David, nous avons ouvert des boutiques Ladurée dans le monde entier » précise celui qui a acquis chez Hermès une véritable expertise du « retail » haut de gamme.

Puis, vient la conquête des États-Unis pour la célèbre marque de macarons. Cette aventure, le couple Raberin Holder décide de la mener ensemble. « Avec Elisabeth, nous adorions les États-Unis et nous avons décidé de venir ici en famille ». C’est à Pierre-Antoine et Elisabeth que le macaron doit son succès outre-Atlantique. Ce petit macaron qui a traversé bien des décennies et des aventures depuis l’année1862. À l’époque, la maison n’est alors qu’une boulangerie tenue par Louis Ernest Ladurée et située rue Royale, à Paris. Un incendie plus tard, la boulangerie se transforme en pâtisserie avec une devanture élégante, décorée finement par le peintre Jules Chéret. C’est alors que Jeanne Souchard - femme de Louis Ernest - a l’idée brillante de mélanger les genres. Les gourmandises de la pâtisserie ne demandent qu’à se mêler aux boissons chaudes servies habituellement dans des cafés parisiens : le premier salon de thé voit le jour. Pierre Desfontaines – petit-fils de Louis Ernest – est le créateur du macaron dans sa forme actuelle. Au fil des ans, la recette est restée inchangée.

149 ans plus tard, Ladurée ouvre sa première boutique new-yorkaise. Nous sommes en 2011. Son premier client, Hermès, commande un panda géant de macarons. « À l’époque, nous n’étions pas équipés pour produire une commande aussi grande. Alors j’ai appelé Daniel Boulud que je connaissais peu à l’époque. Il m’a dit « tu viens avec tes chefs et tu fais ton panda géant chez moi ». Solidarité lyonnaise...

 

Local et vegan

Alors que d’autres maisons de renom ont connu des déboires à New York, Ladurée poursuit son aventure et compte désormais douze boutiques sur le territoire de l’oncle Sam, une treizième sera inaugurée en décembre, à Miami et un peu plus de 300 employés prennent leur service chaque jour pour le compte de la Maison Ladurée USA. Pierre-Antoine Raberin explique son succès outre-Atlantique par une véritable adaptation au marché Nord-américain. « Pour ne pas se tromper, il faut comprendre son marché et les attentes des Américains » explique le patron de Ladurée USA.

C’est son épouse Elisabeth qui est à l’origine de la démarche vegan de la marque.  « C’est une démarche essentielle pour une entreprise responsable. Nous sommes obligés de respecter l’environnement et encore plus quand nous avons plusieurs magasins et que notre métier est de nourrir les gens ».

La boutique Ladurée de Los Angeles propose des produits uniquement fabriqués avec des produits locaux. De plus, l’introduction des gammes vegan est un véritable succès pour Ladurée « notre mille-feuille est bien meilleur en version vegan, il est très léger ». Si à Los Angeles tous les produits Ladurée sont vegans, à New York, quatre plats le sont à la carte ainsi que plusieurs pâtisseries proposées en boutique. « Nous avons le respect de la nature et des animaux. Si nous ne le faisons pas nous, personne ne le fera » rajoute-t-il.

Ladurée suit les saisons et les évènements qui ponctuent l’année et propose de nouvelles gammes et de nouveaux produits, toujours élaborés, toujours gourmands et toujours très chics. Du côté des macarons, la célèbre maison élabore chaque mois de deux à quatre nouveaux parfums. De véritables collections. Pour Thanksgiving, des macarons à base de citrouille mais aussi un repas spécial seront proposés. Pour Noël, les célèbres bûches Ladurée reviendront en boutique, toujours succulentes, toujours un plaisir tant pour les yeux que pour les papilles. Pour cette saison hivernale, la jardin du restaurant de SoHo a mis un élégant manteau et s’est transformée en véritable jardin d’hiver, cosy, chaleureux et agréable.

Pour Pierre-Antoine Raberin, même si l’administration est compliquée, même si la ville est chère, New York reste une ville incroyable, une ville merveilleuse, une ville d’humilité. Une belle aventure qu’il mène, main dans la main, avec son épouse Elisabeth.

Merci, cher Pierre-Antoine, de faire partie du Mois de l’Homme du Petit Journal New York.

 

Pour en découvrir plus sur Ladurée

Article rédigé par Rachel Brunet - rédactrice en chef du Petit Journal New York

 

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

YvesNY jeu 21/11/2019 - 16:02

Que de sucre, que, comme chacun sait, les Américains ne consomment pas en assez grande quantité... Les macarons sucrés me soulèvent le coeur.

Répondre

Actualités

CULTURE

Des stars françaises en Amérique et sur papier glacé

Mercredi 12 décembre de 18h30 à 19h30, le photojournaliste Jean-Pierre Laffont sera à la librairie Albertine afin de présenter et signer son dernier ouvrage « Nos Stars en Amérique ».