Vendredi 13 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Plus de 200000 New-yorkais privés de chauffage

Par Rachel Brunet | Publié le 08/10/2019 à 20:29 | Mis à jour le 09/10/2019 à 10:22
Privés de chauffage à New York

Selon la loi de la Ville de New York, à compter du 1er octobre et jusqu’au 31 mai, les propriétaires d’immeubles doivent assurer une prestation de chauffage. De 6 heures à 22 heures, la température intérieure doit obligatoirement être d’au moins 68 degrés fahrenheit, et de 58 degrés la nuit. Nombreux sont les managements qui ne respectent pas cette loi, notamment dans les quartiers les plus défavorisés de la ville. L’an dernier, plus de 200,000 personnes ont été privées de chauffage. Un chiffre qui, malheureusement, se reconduit d’hiver en hiver.

 

New York, ton univers impitoyable 

À New York, le loyer médian d’un appartement avec deux chambres est de $3,500. Dans certains quartiers comme TriBeCa ou le Financial District, ces prix peuvent facilement monter à $7,500 et même au-delà, tandis que dans certains quartiers plus modestes du Bronx, par exemple, le prix mensuel du loyer pour ce type de logement peut se situer en dessous de $2,000. C’est justement dans ces quartiers que la réglementation concernant le chauffage est la moins respectée. « Sur les douze derniers mois, il y a eu quelque 221,858 plaintes déposées auprès du 311 » précise Patrick Ben Hayoun, agent immobilier à New York. Et de rajouter « Le borough le plus touché est le Bronx avec 73,607 plaintes suivi de Brooklyn, avec 67,554 plaintes puis de Manhattan avec 48,583 plaintes. Le Queens arrive en avant-dernière position avec 29,787 plaintes. Très loin, Staten Island avec 2,327 plaintes. »

À regarder de plus près, certains quartiers sont particulièrement touchés. Crown Heights arrive en tête avec 1,264 buildings concernés par des plaintes, suivi d’Harlem, avec 1,024 immeubles dont les habitants ont contacté les services du 311. East Harlem, Bedford Stuyvesant et Washington Heights font aussi partie du haut du tableau. Autre point commun de ces quartiers : ce sont des quartiers en pleine gentrification et en plein essor. Et bien que les prix des loyers augmentent outrageusement et où les propriétaires d’immeubles font tout leur possible pour déréguler les loyers dits « Stabilized », les plaintes pour insuffisance de chauffage, mais aussi d’eau chaude sont belles et bien présentes. Dans ces quartiers, n’importe quel immeuble peut être affecté, pas seulement les « projects » ces immeubles à loyer très modérés. « Je paye $3,400 par mois pour un deux chambres dans un immeuble très convenable, et pourtant, le management joue avec le loi et j’ai eu froid tout l’hiver » nous confie Julie, une locataire américaine de West Harlem.

 

Appelez le 311 !

Depuis le début de son mandat, chaque début d’automne, Bill de Blasio appelle les locataires new-yorkais à porter plainte auprès du 311 s’ils estiment que le chauffage est insuffisant ou l’eau chaude manquante.

En posant une plainte auprès du 311, les Services de la ville dépêchent, normalement sous 24 heures, un agent chez le locataire. Après que ce dernier ait constaté une température trop basse ou une eau trop froide, il ordonne au propriétaire de l’immeuble de remédier immédiatement à la violation. Mais dans les faits, nombreux sont les locataires qui restent des jours, voire des semaines pour certains, sans chauffage suffisant. Les propriétaires les plus négligeants poussent même le vis à alterner des jours chauffés et des jours non chauffés. À croire que l’amande infligée reste inférieure au montant du fioul nécessaire pour chauffer correctement un immeuble entier.

 

À contrario, certains immeubles new-yorkais sont surchauffés en hiver. Si tel est votre cas, pitié, n’allumez pas la climatisation, ouvrez juste votre fenêtre...

Nous vous recommandons

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après avoir travaillé de nombreuses années dans la presse économique et spécialisée, Rachel Brunet est la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à New York ?

#WomenInCulture

La designer franco-mexicaine de Cihuah rêve de New York

La designer franco-mexicaine Vanessa Guckel qui vient de créer un ensemble à partir de biomatériaux pour sa marque, CIHUAH, sera l’invitée d’Ingrid Bruha pour sa journée portes ouvertes du 12 décembre