Jeudi 23 septembre 2021
TEST: 3277

Pour Pascal Royer : « Ces élections consulaires sont importantes »

Par Rachel Brunet | Publié le 18/05/2021 à 18:00 | Mis à jour le 19/05/2021 à 14:37
Pascal Royer

Le 29 mai 2021, les Français des États-Unis éliront leurs nouveaux Conseillers des Français de l’étranger. Dans notre rôle de premier média des Français de l’étranger, il nous est apparu important de donner la parole à ces femmes et ces hommes engagés en politique locale et candidats à cette élection consulaire. Du 17 au 21 mai, nous donnons chaque jour la parole aux têtes de liste et numéro 2. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Pascal Royer, numéro 2 de la liste « Majorité Présidentielle avec Pascale Richard », une liste adoubée par En Marche, soutenue par le Modem, Agir la droite constructive, l'Alliance Centriste, Écologistes!, le Mouvement Radical, Territoire de Progrès.

 

Voici La Tribune de Pascal Royer

Cette élection est importante, car le travail des conseillers des Français de l'étranger est fondamental pour le dynamisme de notre communauté. Beaucoup en doutent, peu connaissent la fonction, donc peu de citoyens votent lors de cette élection. En 2014, nous avons frôlé les 90 % d'abstentions dans la circonscription de New York.

Les conseillers ont bien sûr un rôle local important lors des conseils consulaires pour l'action sociale, pour les bourses scolaires ou pour le Soutien au tissu associatif.  

Beaucoup pensent que le consul représente la communauté française, alors qu'il représente l'État. Les conseillers des Français de l'étranger devraient être les vrais représentants des Français de la circonscription. C'est notre ambition et c'est pour cela que nous proposons un vrai programme local pour cette élection. Il est consultable sur notre site internet.

Les conseillers ont un rôle national important également, car ils sont grands électeurs pour les 90 conseillers de l’Assemblée des Français de l'Étranger et également pour les 12 Sénateurs représentant les Français de l'Étranger. Rôle important car comme on le sait, la majorité Les Républicains du président Larcher ont empêché toutes les réformes constitutionnelles du président Macron, de la réduction du nombre des parlementaires à l'inscription de l'enjeu climatique dans la Constitution.

Certains peuvent trouver étonnant que nous revendiquions fièrement l'appartenance de notre liste à la Majorité Présidentielle, arguant que cette élection ne concerne que des problématiques locales. Nous pensons que nous devons clarté et honnêteté à nos électeurs en ne cachant pas notre appartenance politique. Ces rôles de conseillers des Français de l'Étranger sont également des courroies de transmission ascendantes vers nos élus nationaux. Faire partie de la majorité, nous permettra demain d'être consultés dans les décisions prises par le Gouvernement. Pour échanger fréquemment avec nos élus nationaux, ils regrettent de ne pas avoir d'interlocuteurs élus pour éclairer leurs décisions concernant les Français de l'Étranger.

Dans son rapport sur les Français de l'étranger, Anne Genetet —député LREM— s'effrayait que les débats parlementaires ne se focalisent que sur les exilés fiscaux, alors que les profils des Français de l'étranger sont très divers. C'est certainement dû au manque de diversité de la représentation des Français de l'étranger qui s'arc-boutent uniquement sur des questions fiscales. Ils ont prouvé leur incapacité à peser dans les débats.

La culture, l'éducation de nos enfants, la crise climatique, l'accompagnement de nos entrepreneurs, l'animation de notre communauté française, les démarches administratives … sont aussi des sujets importants sur lesquels nous pouvons avoir de l'ambition et agir pour le bien de tous les Français de la circonscription avec le soutien de nos élus nationaux.

Si nous nous présentons, c'est que nous pensons que les préoccupations de nos compatriotes sont plus larges. Par exemple, le travel ban américain reste l'un des points les plus problématiques actuellement pour beaucoup de nos compatriotes. En avoir conscience, c'est bien. Acter pour le lever c'est mieux. C'est dans cette optique que nous avons écrit, avec Roland Lescure, au secrétaire d’État Anthony Blinken à propos du travel ban. Pour trouver une solution pour les Français qui se sont installés aux États-Unis sous visas et qui, depuis plus d'un an, ne peuvent rentrer en France. Le travail des parlementaires, du Gouvernement, le soutien du Président Macron nous permettent d'espérer une solution rapide. Il n'est pas irréaliste d'espérer que cela soit réglé avant l'été.

Si nous nous présentons, c'est pour améliorer réellement le quotidien des Français de la circonscription et les sujets ne manquent pas. De la reconnaissance réciproque du permis de conduire entre la France, New York et le New Jersey (c'est déjà le cas dans le Connecticut et aux Bermudes) à l’accès à la culture. De l'amélioration du délai pour obtenir un rendez-vous au Consulat à l’accompagnement des étudiants français dans la recherche de stages, de VIE ou d'emplois. Du développement de l'offre scolaire en français à la promotion des subventions STAFE (Soutien au Tissu Associatif) pour les associations de la circonscription …

Si nous nous présentons, c'est également pour porter les valeurs de la Majorité Présidentielle. Nous sommes fiers lors de cette élection consulaire de porter les couleurs de la République en Marche, mais également du Modem (de François Bayrou), d'Agir la droite constructive (le parti de Franck Riester, Claude Malhuret ou Fréderic Lefebvre), de l'Alliance Centriste, de Écologistes!, du Mouvement Radical ou de Territoire de Progrès (le parti de Jean Yves Le Drian). Nous les remercions pour leur confiance et leur soutien. Nous sommes certains que nous pourrons compter sur eux pour nous aider dans ce mandat de 5 ans.

Nous espérons que vous voterez pour la liste « Majorité Présidentielle avec Pascale Richard » car nous sommes sûr que beaucoup d’entre vous partagent les valeurs de transparence, d’ouverture et de progrès. Nous sommes sûrs que vous aussi vous pensez que les bourses scolaires, que l'action sociale, que le STAFE ne doivent pas être réservés à ceux qui connaissent un conseiller, mais que chaque Français de la circonscription doit avoir accès à l’information, notamment en ce qui concerne les droits dont il peut bénéficier.

En 2020, nous avons avec les autres têtes de listes d’Amérique du Nord, aidé des centaines de Français des États-Unis avec notre dispositif « Entraide Français d’Amérique du Nord ». Nous avons découvert le peu d'informations qui étaient données sur les dispositifs que le Gouvernement avait mis en place. De l'augmentation des budgets de bourses scolaires au nouveau dispositif d'aide sociale SOS, en passant par le budget STAFE réservé aux associations d'aides aux entrepreneurs français. Surpris que certains budgets alloués ne soient pas dépensés, alors que des subventions sont versées à la demande des conseillers pour augmenter les réserves financières de certaines associations.

Quand on se présente à une élection, il est toujours intéressant de se demander quelles seront les preuves de la réussite de son mandat. Nous espérons construire une communauté ouverte, solidaire et inclusive où le sentiment de solitude, important aujourd'hui, aura disparu. Une communauté où tous les Français auront développé un sentiment de fierté et d'appartenance à une « équipe de France » de la circonscription de New York. Une communauté apaisée dont les élus ne joueront plus sur les sentiments de peur, en leur promettant de les défendre.

Une preuve importante pour moi sera la réussite du projet de forêt des Français d’Amérique du Nord que j'ai lancé récemment et qui est soutenu par l'ensemble des têtes de liste de la Majorité Présidentielle aux États-Unis et au Canada. L'enjeu climatique est certainement l'enjeu le plus important de ces cinq prochaines années. Nous nous devons d'y participer. Ce projet de forêt est une petite pierre à l'édifice, c'est aussi une action pour réunir la communauté autour d'un projet commun.

Mon engagement pour la planète n'est pas récent. J'ai eu la chance de militer pour Brice Lalonde, candidat écologiste à l'élection présidentielle de 198. Le manque de réalisme du mouvement écologiste m'a incité à cesser le militantisme jusqu'à la création d'En Marche par Emmanuel Macron. En 1981, on pouvait lire sur les tracts de Brice Lalonde « Les écologistes ne sont pas des politiciens. Ils ne viennent pas d'un parti. Ils sont des simples citoyens, des personnes qui se battent pour défendre et embellir la vie de tous les jours ». J'ai retrouvé cet état d'esprit dans le mouvement En Marche.

Cette élection est importante et il est important que les Français votent en nombre pour choisir leurs représentants. Le vote par Internet permet à l'ensemble des 29.000 électeurs de la circonscription de voter plus facilement.

Plus les électeurs seront nombreux à voter, plus les conseillers seront légitimes et écoutés. Nous ne pouvons que vous encourager à comparer projet contre projet, ambition contre ambition avant de choisir.

Faites entendre votre voix en votant en ligne du 21 mai (6h du matin) au 26 mai (6h du matin), ou à l'urne au Consulat le 29 mai.

Votez car l'Essentiel, c'est vous ! 

 

Tribune de Pascal Royer

 

Message de soutien du ministre Jean-Baptiste Lemoyne

 

 

Pour en savoir davantage sur la liste Majorité Présidentielle avec Pascale Richard

 

Les Français de la circonscription de New York, Connecticut, New Jersey et Bermudes sont appelés aux urnes le 29 mai 2021 pour élire leurs 5 Conseillers des Français de l’étranger. Le vote par internet est ouvert pendant 5 jours consécutifs, du vendredi 21 mai à 12h (heure de Paris) au mercredi 26 mai 2021. Cette élection locale est aussi politique. Les Conseillers des Français de l’étranger éliront à leur tour les Sénateurs représentant les Français de l’étranger.

 

 

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s) Réagir