Marie Curie, la recherche contre le cancer et les femmes scientifiques

Par Rachel Brunet | Publié le 03/03/2021 à 15:29 | Mis à jour le 04/03/2021 à 10:10
Marie Curie

Il y a cent ans, le voyage de Marie Curie aux États-Unis bouleversait la recherche. En hommage à ce centenaire, et afin de célébrer les femmes dans la recherche, l’Institut Curie organise le 11 mars à midi (EST) un webinaire intitulé  « Célébrer les femmes et la science: de Marie Curie aux scientifiques qui font le changement d'aujourd'hui ».

 

Marie Curie

 

La recherche se conjugue aussi au féminin

« Cent ans après le premier voyage de Marie Curie aux États-Unis et alors que nous célébrons la Journée internationale de la femme le 8 mars, nous reconnaissons le rôle important des femmes dans la science et en tant que patronnes de la découverte scientifique. Rejoignez-nous pour réfléchir à l'héritage de Marie Curie, son impact sur la recherche sur le cancer et explorer le travail des femmes qui suivent ses traces » indique l’Institut Curie lors de son invitation à suivre son webinaire du 11 mars à midi (EST). Durant cette conversation animée par Eileen Pollack, Susan Blumenthal, ancienne chirurgienne générale adjointe américaine, le docteur Alain Puisieux, directeur du Centre de recherche de l'Institut Curie, Renaud Hyunh, directeur du musée Curie, le docteur Marc Joliot, neuroscientifique et arrière-petit-fils de Marie Curie, le docteur Elizabeth Blackburn, prix Nobel de physiologie 2009, et le docteur Sarah Watson, clinicienne-chercheuse au département d'oncologie médicale de l'Institut Curie s’exprimeront sur le sujet.

 

Institut Curie

 

L'Institut Curie est le plus grand centre de recherche sur le cancer en France et est considéré comme l'un des meilleurs d'Europe. Il associe des installations de recherche renommées à un groupe hospitalier de pointe. L'Institut Curie qui traite tous les types de cancers est le centre de référence des cancers du sein, des cancers pédiatriques, des tumeurs oculaires et des sarcomes en France. Il accueille plus de 3,000 chercheurs de 80 pays, des partenaires avec des universités américaines et collabore avec des scientifiques du monde entier.

Pour que la recherche avance, elle a besoin de soutien. Aussi, un gala de collecte de fonds aura lieu le 9 novembre 2021 au Harvard Club de New York. Les fonds recueillis contribueront à l’objectif des 8 millions de dollars nécessaires au lancement du Centre de recherche en biologie chimique de l’Institut Curie à Paris. Le dîner commémora le centenaire du voyage de Marie Curie aux États-Unis. Voyage durant lequel, la chercheuse française s’était vue remettre un gramme de radium, acheté avec la générosité américaine. « Tous les fonds récoltés avant et pendant le dîner serviront à la construction du nouveau centre » explique Emilie Trouillard, directrice de la philanthropie.

Un siècle plus tard, la recherche française compte toujours sur le précieux soutien des donateurs américains, essentiel pour accélérer les progrès de la recherche sur le cancer dans le monde et gagner la lutte contre la maladie. Pour Carine Malausséna, très impliquée auprès de l’Institut Curie « la recherche contre le cancer est à l'aube d'un saut thérapeutique pour dépasser le taux de guérison actuel de 50 %. L'enjeu porte sur l'hétérogénéité intra-tumorale et la capacité à étudier la tumeur cellule par cellule. La vision de l'Institut Curie est que le saut technologique de l'analyse de la cellule unique couplé à l'intelligence artificielle ouvrira la voie à ce saut thérapeutique majeur. Centre de recherche de référence à travers le monde, il dispose de l'interdisciplinarité et de la taille critique nécessaire pour relever ce défi. »

L’American Friends of Institut Curie est le fonds qui permet aux donateurs basés aux États-Unis de soutenir le travail révolutionnaire de l'Institut Curie. Par le biais du fonds, les contributions sont déductibles d'impôt dans la mesure permise par la législation fiscale américaine.

 

Femmes scientifiques

 

Marie Curie et l’amitié américaine

Le trait d’union entre Marie Curie et les États-Unis n’aurait probablement pas pu exister sans le concours de Mary Meloney, rédactrice en chef du magazine américain The Delineator. En mai 1920, la journaliste américaine obtient une courte entrevue avec la discrète Marie Curie. À la question « si vous pouviez formuler un vœu, que souhaiteriez-vous posséder ? », Marie Curie répond sans hésiter : « j’aurais besoin d’un gramme de radium pour poursuivre mes recherches mais je ne puis l’acheter. Le radium est trop cher pour moi ». Aussitôt dit, presque aussitôt fait ! Mary Meloney entreprend de mobiliser de riches Américaines qui à coup de dons, permettent de réaliser le vœu de la scientifique qui arrive à New-York le 11 mai 1921. Le périple américain de la scientifique française dure sept semaines ponctué par des visites de laboratoires, de collèges féminins et des grandes universités américaines de Philadelphie, Chicago, Boston, Yale, où la double prix Nobel y donne des conférences. Le point d’orgue de son voyage : la remise du fameux gramme de radium à la Maison Blanche.

Cent ans plus tard, l’Institut Curie a toujours besoin de soutien de généreux donateurs et compte sur les ambassadeurs, les fonds auprès des entreprises, les entreprises et les individus afin de les soutenir dans la recherche et le combat contre le cancer. C'est notre avenir à tous !

 

« Célébrer les femmes et la science: de Marie Curie aux scientifiques qui font le changement d'aujourd'hui », webinaire le 11 mars de 12h à 13h (EST). Pour s’inscrire, cliquez ici

Dîner de gala le 9 novembre 2021 à The Harvard Club of NYC

Pour contacter l’Institut Curie aux États-Unis, écrire à Caroline Giboulet à manager@mariecurie-usa.org

Pour en savoir davantage sur American Friends of Institut Curie

Sur le même sujet
Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est l'ancienne directrice des éditions New York et Miami
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale