Dimanche 31 mai 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les femmes leaders contribuent à améliorer les résultats en entreprise

Par Rachel Brunet | Publié le 07/02/2020 à 16:46 | Mis à jour le 07/02/2020 à 17:19
Femmes leaders

C’est en prenant appui sur un rapport de l'Organisation Internationale du Travail démontrant que la diversité de genre améliorait les performances et les résultats d’une entreprise que notre édition a décidé de mettre en avant  des femmes leaders francophones des États-Unis. Cette année, 24 portraits de femmes leaders seront publiés dans nos colonnes. Mais en amont, voici un état des lieux de la situation des femmes dans le monde de l’entreprise.

 

Une augmentation des bénéfices

Dans son rapport, intitulé Femmes d’affaires et femmes cadres : Les arguments en faveur du changement, l’Organisation Internationale du Travail a enquêté auprès de 13.000 entreprises dans pas moins de 70 pays. Et voici ce qu’il en ressort.

Plus de 57 % des personnes interrogées reconnaissent que les initiatives prises par les entreprises, en faveur de la diversité de genre, améliorent les résultats des entreprises.

Près des trois-quarts des entreprises particulièrement sensibles à la diversité de genre dans leurs postes à responsabilité disent enregistrer une augmentation de leurs bénéfices de 5 à 20 %, voire de 10 à 15 % pour une majorité d’entre elles.

Près de 57 % des personnes interrogées indiquent qu’il est plus facile d’attirer et de retenir des personnes de talent dès lors que la parité est respectée dans l’entreprise.

Plus de 54 % disent avoir constaté des progrès en termes de créativité, d’innovation et d’ouverture, autant déclarent que le fait de privilégier effectivement la parité a renforcé l’image de marque de leur entreprise, et près de 37 % estiment que cela leur permet de mieux évaluer l’opinion des clients.

Le rapport rend également compte d’une corrélation positive entre l’augmentation du taux d’activité des femmes et la croissance du PIB. Ses conclusions s’appuient sur une analyse des données recueillies auprès de 186 pays entre 1991 et 2017.

 

La parité aux postes stratégiques ?

L’équilibre entre les sexes aux postes de direction est de l’ordre de 40-60 %, comme dans l’ensemble des autres postes. Le rapport indique qu’on commence à constater les effets bénéfiques de la diversité de genre lorsque les femmes occupent 30 % des postes de cadres dirigeants ou de cadres supérieurs. 

Or, près de 60 % des entreprises n’atteignent pas cet objectif, ce qui signifie que les femmes ont de la peine à se faire embaucher ou perte promues à des postes à responsabilité. En outre, dans près de la moitié des entreprises à l’étude, moins d’une femme sur trois accède aux fonctions de direction en début de carrière, ce qui signifie que la filière des postes à responsabilité ne fournit pas nécessairement les talents requis.

Près des trois quarts des entreprises faisant l’objet de l’étude appliquent des politiques en faveur de l’égalité des chances, de la parité et de l’inclusion mais, selon le rapport, des mesures plus spécifiques doivent être prises pour garantir la visibilité des femmes et leur promotion à des domaines stratégiques de l’entreprise.

 

Difficulté culturelle d’accès aux postes stratégiques

Le rapport signale plusieurs facteurs qui empêchent les femmes d’accéder aux postes de décision. La culture d’entreprise exigeant une disponibilité « partout et en tout temps » touche de manière disproportionnée les femmes, compte tenu de leurs responsabilités domestiques (le mot est moche) et familiales. D’où la nécessité d’améliorer les politiques favorables à l’inclusion et à l’équilibre entre vie professionnelle et vie de famille (tant pour les hommes que pour les femmes), en introduisant par exemple des horaires de travail souples et le congé de paternité. Mais est-ce qu’un homme qui fait carrière voudra prendre un congé paternité ? Là, rien n’est forcément certain.

Ainsi, la société continue d’assister au phénomène du « tuyau percé », autrement dit la tendance à voir la proportion de femmes diminuer à mesure qu’on s’élève dans la hiérarchie. Moins d’une entreprise sur trois dit avoir atteint le seuil minimum d’un tiers de femmes siégeant au conseil d’administration. Environ une entreprise sur huit reconnaît avoir encore un conseil d’administration exclusivement masculin.

 

Aussi, nous nous interrogeons. Qui sont ces femmes qui arrivent à briser le plafond de verre ? Comment équilibrent-elles leur vie professionnelle et leur vie privée ? Qu’est-ce que le leadership féminin ? Que font-elles pour les autres femmes ? Quelles barrières ont-elles du surmonter ? Ce sont toutes ces questions que nous allons élucider au fil de nos rencontres avec ces 24 femmes leaders francophones des États-Unis.

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après des années dans la presse économique et spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et le rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Lima Appercu

Pourquoi le confinement ne fonctionne pas au Pérou ?

Le Pérou est le premier pays en Amérique latine à avoir décrété l’état d’urgence (16 mars), mais il est malgré tout devenu le deuxième pays le plus touché par l’épidémie du Covid-19, après le Brésil.