Vendredi 23 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Aima Saint Hunon, l’artiste qui sublime la Femme

Par Portraits de Femmes - avec le soutien de Rue du Paradis | Publié le 13/08/2019 à 14:22 | Mis à jour le 14/08/2019 à 04:59
Photo : L’artiste Aima Saint Hunon avec une de ses œuvres
Aima Saint Hunon

Aima Saint Hunon est une artiste française qui a grandi dans un esprit bohémien, entourée d’artistes, à Montmartre. Passionnée de théâtre, elle découvre très vite un amour démesuré pour la sculpture. Elle est d’ailleurs diplômée de l’Ecole d’Arts Appliqués Olivier de Serres, à Paris, en « Sculpture de matériaux de synthèses ». Elle lie ses deux passions, théâtre et sculpture en travaillant la résine, le plastique, le plâtre et en fabriquant se propres décors et costumes.

Après ses études, en 2002, elle collabore pendant 5 ans avec l’artiste Gérard Valtier, dans le sud de la France. Si elle continue à travailler la sculpture à ses côtés, Valtier l’initie aussi à la peinture. À l’issue de cette période de découverte et d’apprentissage, Aima se rend compte que peu de débouchés s’offrent aux artistes dans l’Hexagone.

Elle décide de partir explorer les opportunités Outre-Manche. Elle trouve bien une galerie intéressée par son travail, mais cette dernière lui propose de collaborer avec leur autre galerie implantée à New York. La ville qui ne dort jamais ne faisait pas partie de ses plans, mais voilà la jeune artiste qui pose ses valises à Chelsea. Elle y reste plusieurs mois, mais avec des complications de visa couplées à des opportunités en Asie, Aima Saint Hunon met le cap sur la Chine. 

Là-bas, elle enchaîne les projets, la créations, les sculptures, elle se met à travailler le bronze. Elle multiplie aussi les résidences et les expositions. Elle devient peu à peu une artiste accomplie dont la côte monte. Elle reste en Chine jusqu’en 2015, date à laquelle le marché de l’art s’effondre au pays du soleil levant.

Elle revient alors à New York avec en prime, un sponsor qui finance son projet de création. Ici, elle continue d’exposer et de s’accomplir dans son travail.

Aima Saint Hunon s’intéresse, dans sa démarche artistique, au corps de la femme, à sa sensualité et à sa féminité. « J’ai un esprit très masculin dans un corps très féminin » précise la magnifique jeune femme. Elle essaie de comprendre ce corps et trouver la forme de l’idéal féminin. Elle cherche à comprendre et créer une beauté de corps universelle ainsi qu’une sensualité qui la touche profondément. Elle produit la série Oh Lala !. Une série de 8 déesses sorties tout droit d’un long travail de création. Aima Saint Hunon ne s’arrête pas là, elle transpose ses déesses en peinture, « je veux leur donner une âme, de la poésie, créer une histoire, leur donner un visage qui ressemble à mes voyages ». Il faut dire qu’Aima a voyagé aux quatre coins du monde, elle en a ramené pleins de détails, de couleurs et de poésie.

Dans ses installations, Aima crée un univers sensuel avec la création de masques. Elle couple ainsi sa passion pour l’art avec sa passion pour le théâtre. Aima pousse la création jusqu’à imprimer sur tissu ses propres peintures. Ses déesses prennent ainsi vie en se superposant sur son propre corps ou sur le corps d’autres femmes.

En 2018, elle se lance dans le même travail d’imaginaire, mais avec le corps des hommes, cette fois. La série s’appelle Loulou. « Je crée mes loulous, je cherche la beauté de l’homme, mais aussi un imaginaire ». Imaginaire, sensualité et poésie animent autant l’artiste que ses sculptures.

Pour Aima, New York est une ville de création, une ville géniale, une ville d’ouverture d’esprit où absolument tout est possible. Mais pour l’artiste, New York est aussi un passage, une aventure, une étape où elle poursuit sa création, sans avoir quitté pour autant son atelier de Montmartre. New York est une période pendant laquelle elle poursuit son travail artistique et sa recherche sur la sensualité. C’est peut-être aussi une passage qui lui permet d’atteindre le divin, parce que c’est sa quête artistique...

 

Article rédigé par Rachel Scharly - rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal

 

Pour découvrir le travail d’Aima Saint Hunon :

http://www.aima-artiste.com/

 

Pour découvrir le documentaire sur Aima Saint Hunon :

https://www.ajourneyintosensuality.com/

 

Aima Saint Hunon

 

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Foxie mar 13/08/2019 - 18:28

Superbe travail ! Juste une remarque sur l'orthographe dans l'article : la cote de l'artiste et pas la côte (celle que l'on monte en montagne...).

Répondre

Actualités

VISA

Visa E1 et E2, la réaction du député Roland Lescure

Après que l’administration Trump ait décidé de réduire la durée des visas E1 et E2 de 5 ans à 15 mois, à compter du 29 août prochain, le député des Français d’Amérique du Nord, Roland Lescure, réagit.

Communauté

PORTRAIT

Women of New York : le fabuleux destin d’Annik Klein

Annik Klein a été la première femme à devenir Conseiller au Commerce Extérieur, aux États-Unis. Avec une carrière incroyable, elle est aussi décorée de l’Ordre national de la Légion d’honneur.

Expat Mag

Melbourne Appercu
FAMILLE

Littérature enfantine : le top 6 des auteurs australiens

Votre petit se prépare pour son premier jour en crèche ou dans une maternelle australienne? Un petit tour d’horizon des livres pour enfants les plus populaires, écrits par des auteurs australiens.