Meyer Habib : "Rendre aux Français de l’étranger ce qu’ils apportent à la France"

Par Marie-Astrid Roy | Publié le 24/05/2022 à 19:38 | Mis à jour le 24/05/2022 à 19:51
Photo : Meyer Habib, député sortant et candidat aux prochaines élections législatives (8e circonscription des Français établis hors de France)
Meyer Habib

Face aux défis auxquels sont confrontés les Français de l’étranger de la 8e circonscription, rencontre avec le député sortant Meyer Habib, candidat pour un 3e mandat aux élections législatives des 5 et 19 juin prochains.

 

Pourquoi avez-vous souhaité vous présenter pour un nouveau mandat aux prochaines élections législatives ?

Je suis le seul député des Français de l’étranger parmi les 11 députés sortants à avoir été réélu en 2017. J’ai noué avec fierté une relation étroite avec les compatriotes de tous bords, toutes couleurs et toutes origines de la circonscription.
Mon engagement pour la défense des droits et des intérêts des Français de l’étranger est quotidien et sans faille.
J’ai décidé, si les électeurs me renouvellent leur confiance, de poursuivre cette mission au service du bien commun afin de rendre aux Français de l’étranger tout ce qu’ils apportent à la France.
Je continue le combat pour qu’ils deviennent des Français à part entière et non plus des Français à part.
 

Quel est votre rapport avec la 8e circonscription des Français établis hors de France, et notamment l'Italie ?

Franco-israélien, j’ai un rapport privilégié avec l’Italie de par mes origines familiales, ma grand-mère paternelle Henriqueta est née à Venise, mon père était italien, mais aussi grâce à mon suppléant Alexandre Bezardin, Vice-président de l’Assemblée des Français de l’étranger, vit à Milan et est marié avec une italienne.
Je suis en contact permanent avec nos compatriotes Français d’Italie que j’ai accompagné avec force dans la tempête sanitaire du Coronavirus lorsqu’au début de la pandémie l’Italie était un pays martyr. Ils connaissent et peuvent témoigner de mon engagement en leur faveur.
J’ai obtenu en début de mandat leur exonération de la CSG CRDS et continue de me battre pour eux face aux scandales de la double imposition des retraités.
Par ailleurs, j’ai écrit à plusieurs reprises au ministre de l’Economie afin que la prime précarité de 100 euros soit versée a minima aux retraités français d’Italie qui ont cotisé toute leur vie. Nous avons noué une relation à part.


En quoi votre parcours est-il marqué par les préoccupations des Français de l'étranger ?

C’est le cœur et la raison d’être de mon engagement. Chacun le sait, je suis très mobilisé pour les franco-israéliens car Israël est un pays en guerre, mais je le suis tout autant pour l’ensemble des habitants de la circonscription avec des problématiques différentes par pays.
Je me mobilise à chaque instant pour défendre les Français de l’étranger contre des mesures parfois injustes.
Je me suis mobilisé avec acharnement pour faciliter les démarches administratives de nos compatriotes, baisser les frais de scolarité, soutenir le personnel enseignant afin d’assurer un enseignement de qualité à nos enfants.
Sans cesse, j’ai œuvré pour renforcer les aides sociales ou les bourses scolaires pour les familles les plus démunies, pour mettre en réseau nos entrepreneurs ou lutter contre toutes les formes de discrimination.

Comment voyez-vous le mandat de député ?

Député depuis 9 ans, je réalise chaque jour à quel point cette mission est magnifique.
Le mandat de député est un engagement de proximité. Je réponds et accompagne tous nos compatriotes de la circonscription. C’est pourquoi, toute sollicitation d’un de mes concitoyens nécessite une réponse et une solution !
Le mandat de député est aussi un combat pour la justice et l’équité, contre tous les racismes, y compris le racisme anti blanc et la haine, pour l’équité fiscale, pour donner aux Français de l’étranger les mêmes droits que ceux de métropole.

 

Quels sont, selon vous, les défis qui attendent les Français de votre circonscription ?

Ses habitants partagent des préoccupations majeures qui touchent leur quotidien.
Ils attendent que la France soit à leurs côtés avec des moyens suffisants pour faciliter leurs démarches administratives et assurer une véritable continuité territoriale.
Ensuite, il y a aussi la réalité du quotidien avec la protection et les aides sociales et la problématique de la fiscalité.
Enfin, ils attendent comme tous les Français des engagements majeurs en faveur de l’écologie et de la protection de notre planète. Une écologie verte, par rouge ! La question est aujourd’hui de transmettre à nos enfants une planète viable. La planète brûle, nous ne pouvons plus regarder ailleurs.

 

Quels sont les axes de travail que vous souhaitez mener à bien si vous êtes réélu ?

L’environnement comme je viens de l’évoquer. Je vais poursuivre mon engagement pour porter ce combat comme je le fais comme rapporteur de la mission d’information des pôles, Arctique Antarctique. Mon voyage et ma mission face à la fonte des glaces m’ont bouleversé.
Je vais poursuivre également mon engagement pour le bien-être animal que j’ai défendu à l’Assemblée nationale en proposant une loi pour interdire les colliers à pointe et par stimulation électronique.
Je souhaite également poursuivre le travail parlementaire que j’ai pu initier au cours de ces dernières années pour faciliter les démarches de nos concitoyens et mieux les protéger.

 

Comment est organisée votre campagne et qui sont vos soutiens ?

C’est une campagne courte qui repose sur un bilan et 9 ans d’actions et de mobilisations en faveur des compatriotes de toute la circonscription.
Dans quelques jours, à partir du 27 mai, nos compatriotes pourront d’ores et déjà voter à l’aide du vote électronique.
Nous bénéficions avec mon suppléant Alexandre Bezardin, vice-président de l’AFE, d’un soutien particulièrement important de la majorité des Conseillers des Français de l’étranger de notre circonscription, près d’une vingtaine sur 29 élus.
Non seulement, cette marque de confiance m’honore mais elle m’oblige également.
Ces élus de proximité et de terrain sont les ambassadeurs du quotidien de la France.
Des pivots et des acteurs essentiels dans la relation entre nos compatriotes et les postes consulaires ou diplomatiques.
Ensemble nous formons un collectif fort, une équipe de France répartie sur tous les territoires pour être à l’écoute de tous nos compatriotes sans exception et sans discrimination.
 

 

MAR

Marie-Astrid Roy

Rédactrice en chef et Directrice des éditions Lepetitjournal.com Milan et Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale