Gênes, Milan, Turin : un 14 juillet à étape pour célébrer la Fête Nationale française

Par Marie-Astrid Roy | Publié le 18/07/2022 à 19:03 | Mis à jour le 18/07/2022 à 19:10
Photo : François Revardeaux, Consul général de France à Milan, lors de son discours au Conservatoire Giuseppe Verdi le 14 juillet
François revardeaux 14 juillet

Diffusant un large message d’amitié franco-italienne de Gênes à Turin, le consul général de France à Milan, François Revardeaux, a invité les Français et Italiens du Nord de l’Italie pour trois cérémonies célébrant le 14 juillet.

 

Au lendemain d’une célébration anticipée de la Fête nationale française organisée le 13 juillet à Gênes, et juste avant celle de Turin le soir-même, le consul général de France de la circonscription du Nord de l’Italie, François Revardeaux, a accueilli près de 400 personnes au Conservatoire Giuseppe Verdi à Milan le 14 juillet à midi. Parmi elles, des autorités italiennes, le consul général d’Ukraine à Milan et Meyer Habib, député de la 8ème circonscription des Français de l’étranger, récemment réélu pour un troisième mandat.

Un endroit idéal que ce temple international de la musique pour faire résonner l’hymne national italien, l’hymne français, puis l’Ode à la joie, hymne européen, joués et chantés pour célébrer la Fête nationale française jeudi dernier.
Une occasion également pour le consul général qui a pris ses fonctions il y a près d’un an, d’évoquer lors de son discours, son attirance pour cette ville « qui ne s’offre pas, qu’il faut découvrir petit à petit, mais qui a une énergie, un dynamisme qui ne peut que susciter l’admiration ».

Un dynamisme que l’on retrouve au sein de la communauté française de la circonscription de Milan et de Lombardie, selon François Revardeaux. Le consul général a en effet salué le travail des différentes institutions (Business France, Atout France, l’Institut français Milan et la Chambre de commerce française en Italie), le lycée français Stendhal qui a vu ses élèves exceller au brevet et au baccalauréat, les associations, et plus largement l’ensemble de la communauté française « unie par le même attachement à Milan, la Lombardie et l’Italie ».

 

 

Célébration d’une profonde amitié franco-italienne

Si la cérémonie milanaise du 14 juillet s’est tenue à midi jeudi dernier, c’est parce que le soir-même, le Consul général de France à Milan avait décidé d’organiser, avec le consul honoraire de France à Turin Emanuele Chieli, une prestigieuse Fête nationale dans la capitale du Piémont, à l’intérieur de la Mole Antonelliana, musée du cinéma mais surtout le bâtiment le plus emblématique de la ville.
C’est ainsi que « dans la ville la plus française d’Italie », comme le rappelait le Consul général dans une interview accordée à l’édition locale du Corriere della sera la semaine dernière, que François Revardeaux a affirmé que « la relation franco-italienne est une évidence : liés par l’histoire, unis dans le présent et avec l’envie de travailler ensemble pour la préparation du futur. »
Et de rappeler la signature du Traité du Quirinal le 26 novembre dernier visant le renforcement de la coopération France-Italie, dans lequel figure une partie importante dédiée à la coopération régionale et transfrontalière, « qui fera que les liens entre concitoyens français et italiens seront toujours plus étroits », ajoute-t-il.
La ville de Turin a elle aussi célébré son amitié avec la France. Le 14 juillet au soir, la Mole de Turin était éclairée par l’une des images les plus emblématiques de l’Hexagone et symbole de la République, celle de Marianne, magnifiquement revisitée par l’artiste JonOne.

 

MAR

Marie-Astrid Roy

Rédactrice en chef et Directrice des éditions Lepetitjournal.com Milan et Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale