Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Montanelli: pourquoi la statue du journaliste a été vandalisée à Milan

Indro Montanelli Milan statueIndro Montanelli Milan statue
Écrit par Lepetitjournal Milan
Publié le 14 juin 2020, mis à jour le 14 juin 2020

Alors qu’elle était la cible de polémiques ces derniers jours, samedi soir, la statue du célèbre journaliste italien colonialiste qui a donné son nom au parc de Porta Venezia à Milan, a été attaquée.

« Raciste, violeur ». C’est ce qu’on pouvait lire sur le socle de la statue représentant Indro Montanelli, trônant dans les jardins publics de Porta Venezia. La tête du journaliste a quant à elle été souillée à la peinture rouge, samedi soir. Rete Studenti Milano (Réseau étudiants Mialn) et LuMe (Laboratoire universitaire Métropolitain) ont revendiqué le geste dans une vidéo diffusée sur Facebook.
L’attaque fait suite à plusieurs jours de polémiques en Italie, suivant la vague de manifestations liées à l’affaire George Floyd, Afro-Américain tué aux Etats-Unis le 25 mai dernier par un policier blanc.
L’association antifasciste milanaise « I Sentinelli » avait sollicité le maire de Milan afin qu’il retire cette statue représentant un homme « qui jusqu'à la fin de ses jours a revendiqué avec fierté le fait d'avoir acheté et épousé une enfant érythréenne de douze ans pour la transformer en esclave sexuelle durant l'agression de l'Éthiopie par le régime fasciste », dénonçait l’association sur les réseaux sociaux. Indro Montanelli avait d’ailleurs reconnu les faits à la télévision.
Beppe Sala a rejeté la demande, appuyé par le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio, issu du Mouvement 5 étoiles. Et ce n’est pas une première. L’année dernière déjà, la statue avait été abimée, recouverte de peinture rose cette fois, lors d’une manifestation féministe.

Journaliste « anti-communiste », étiqueté comme fasciste

Volontaire en 1935 pour la guerre en Érythrée menée par Mussolini, mais journaliste et essayiste, Indro Montanelli (1909-2001) a fondé le quotidien Il Giornale, et a aussi travaillé pour le Corriere della Sera. Il se caractérisait lui-même de droite, et ouvertement « anti-communiste » et « anarcho-conservateur ». La gauche italienne l’a ainsi étiqueté de fasciste.

 

lepetitjournal.com Milan
Publié le 14 juin 2020, mis à jour le 14 juin 2020

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024