Mercredi 27 janvier 2021
Édition Internationale
Édition Internationale

Nathalie Ribette - "L'impact du virus a été énorme sur Sing'theatre"

Par Némo Empis | Publié le 02/12/2020 à 17:30 | Mis à jour le 02/12/2020 à 17:30
Nathalie Ribette Singapour

Lauréate du Trophée Culture/Art de vivre des Trophées des Français de l’étranger 2020 organisés par lepetitjournal.com, Nathalie Ribette s’efforce de maintenir ses activités à Singapour malgré le contexte difficile. Elle était l’invitée de l’émission Vivre Ailleurs sur RFI.

Promouvoir les échanges culturels avec la production de spectacles, c’est l’idée que Nathalie Ribette a eu en 2006 en fondant sa compagnie de théâtre professionnel « Sing’theatre ». Pour cette initiative, elle a été récompensée du Trophée Culture/Art de vivre, remis par Courrier International, lors de la cérémonie 2020 des Trophées des Français de l’étranger. La lauréate a récemment été l’invitée de Corinne Mandjou dans l’émission « Vivre ailleurs » sur RFI. Elle est notamment revenue sur cette année chamboulée par l’épidémie de covid-19.

La pandémie, un impact énorme

À Singapour, tous les feux sont au vert concernant la pandémie, cela fait bientôt un mois que le pays ne recense quasiment plus de cas positifs. Des mesures strictes avaient été prononcées en début d’année, malgré le contrôle de la situation, certaines restrictions sont encore en vigueur. Pour Nathalie Ribette et sa compagnie de théâtre, la pandémie a eu un impact énorme. « Nous avons stoppé nos activités depuis fin février et déprogrammé tous les spectacles prévus jusqu'à la fin d’année 2020 », glisse-t-elle au micro de Radio France Internationale.

Une alternative virtuelle

En octobre 2019, Nathalie Ribette lance le programme « 365 jours de musique à l’hôpital ». L’objectif de l’initiative est de produire une heure de musique par jour auprès des malades singapouriens. Fin janvier, l’activité s’est arrêtée du jour au lendemain. « Nous avons réussi à mettre en place des concerts virtuels à partir du mois de mai, mais ce n’est pas pareil », regrette-t-elle. Malgré cette alternative, la période est très compliquée pour la compagnie de l’expatriée. « Cette activité est très importante pour nous, c’est grâce à elle que nous recevons des donations et le soutien du gouvernement notamment », détaille-t-elle. Heureusement pour Nathalie Ribette, une autre de ses activités bénéficie de cette crise sanitaire, « J’ai lancé une école de comédie musicale il y a 6 ans. Puisque les artistes n’ont pas de spectacles prévus, ils acceptent de travailler à plein temps pour les écoles », se réjouit-elle.

Némo Empis

Némo Empis

Diplômé d'un master de journalisme, il a rejoint la rédaction parisienne de lepetitjournal.com. Némo est passé par Casablanca pour un stage de deux mois chez RadioMars.
0 Commentaire (s)Réagir

Ma Vie d'Expat

Lima Appercu

Des vêtements confectionnés par des détenus à Lima

Rien ne prédestinait Thomas Jacob, un breton d’une trentaine d’années, ancien chasseur de tendance pour Chanel, à créer sa marque de vêtement au Pérou et encore moins en employant des prisonniers.

Gastronomie

Bucarest Appercu
GASTRONOMIE

LA RECETTE ROUMAINE DU CHEF - Le goulash d'inspiration hongroise

A l'appRien de tel qu'une sorte de ragoût pimenté servi aux côtés de légumesroche des fêtes, rien de tel qu'une sorte de ragoût pimenté servi aux côtés de légumes saumurés et d'un vin rouge, demi-sec.