Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2288

PORTRAIT- Nathalie Ribette : une réussite singapourienne

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 16/03/2010 à 23:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 14:45
Photo : Nathalie Ribette- Sing'theatre
Nathalie Ribette

Pour suivre son époux  à Singapour, Nathalie Ribette a quitté son emploi dans le marketing en France, elle a renoncé à sa carrière mais a trouvé sa vocation : le théâtre.
Son histoire débute en 1998, lorsqu'elle auditionne pour le spectacle musical Starmania organisé par l'Alliance Française. Avec un peu de chance et beaucoup de motivation, elle obtient le rôle principal et fut piquée par le virus du spectacle


Actrice, danseuse,  amatrice puis professionnelle, puis metteur en scène
Nathalie Ribette créée par la suite sa propre compagnie théâtrale Sing'theatre(http://www.singtheatre.com/). Elle bénéficie à l'époque du boom de la culture à Singapour, ville  plutôt réputée comme plaque tournante des affaires. "En effet, à  Singapour, il y a une vraie programmation, diverses compagnies artistiques et théâtrales. Singapour est un endroit à la mode pour les arts de la scène et du divertissement. Et dans une dizaine d'années, elle n'aura rien à envier à certaines villes réputées pour leur programmation culturelle."

Ainsi un théâtre singapourien avec une french touch est reconnu d'utilité publique,
mettant en scène des talents Singapouriens. Cela ne l'empêche pas de prendre des libertés avec le pouvoir, on peut parler d'homosexualité par exemple même si le sujet reste tabou dans la cite état."Mais on ne peut pas dire n'importe quoi car malgré tout, les scriptes de théâtre sont visés par la censure et des pièces peuvent être interdites. On ne peut porter atteinte à la religion ou aux relations intercommunautaires entre chinois, malais et indiens. A noter que  cette censure est moins stricte qu'il n'y parait et Singapour s'ouvre progressivement par ex, la nudité est acceptée à  titre exceptionnel s'il est démontré de son utilité dans le spectacle. En revanche, les autorités donnent des "Rating" : déconseillé ou interdit aux moins de 16 ans. Ce sont juste des conseils mais que suivent à la lettre les Singapouriens qui sortent le plus souvent en famille."
Les intellectuels sont heureux de cette évolution, un lobby d'artistes récent existe car pour devenir une grande nation sur le plan culturel, il faut baisser les barrières de la censure notamment.

Cette année, Sing'theatre présentera A SINGAPOREAN IN PARIS du 14 au 24 avril 2010
Cette revue  musicale fera la promotion de la culture française grâce aux talents d'artistes singapouriens qui interpreteront sur scène quelques-unes des plus belles chansons du répertoire français des années 1950 à 1970 (21 chansons en tout). Ce sera aussi l'occasion de mettre en avant les différences culturelles, de montrer le quotidien, la vie d'un expatrié à Paris, ville fascinante certes mais qui dans la réalité peut décevoir.
Pour créer ce musical, Sing'Theatre a mené 20 entretiens auprès de Singapouriens ayant vécu ou vivant encore à Paris. 
Le spectacle ayant comme but ultime "d'apporter plus de compréhension mutuelle, agrémenté de chansons qui apportent de l'émotion aux spectateurs Singapouriens,  Français et francophone".

Propos recueillis par Carole Chomat (www.lepetitjournal.con-Singapour) mercredi 17 mars 2010

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet