Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cryogénie: en Espagne, congeler les dents de lait, c'est possible

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 03/09/2019 à 10:46 | Mis à jour le 03/09/2019 à 14:05
Photo : Sergiu Vălenaș on Unsplash
dent lait espagne

Contrairement à la France, en Espagne les parents peuvent congeler les dents de lait de leurs enfants. Celles-ci regorgent de cellules souches qui pourraient à l’avenir être utilisées à des fins thérapeutiques.


Fini les dents de lait qui trainent dans une petite boîte au fond d’un tiroir. L’avenir est à la cryogénie. C’est en tout cas ce qu’affirment des chercheurs américains qui ont démontré tout l’intérêt de les conserver. Ils ont en effet découvert que la pulpe dentaire, et plus particulièrement celle des dents de lait, abrite jusqu’à cent millions de cellules souches. Or, extraire les cellules souches d’une dent est très simple et non invasif.


En France, la conservation des cellules souches à des fins thérapeutiques personnelles est interdite

Ces cellules sont utilisées pour soigner certaines maladies de sang et du système immunitaire, ou réaliser des greffes de peau pour les très grands brulés. Mais les recherches vont bien au-delà et elles pourraient contribuer à traiter les maladies neurologiques telles que l’Alzheimer, le Parkinson ou la paralysie cérébrale ; le diabète ; la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) ou encore les lésions de la moelle épinière. Dotées d’un incroyable potentiel de régénération, ces cellules miracles seraient capables de se transformer en différents types de cellules "primaires" pour réparer des tissus ou des organes endommagés. Au total, plus de 300 maladies sont au centre des recherches cliniques actuelles. 

 

cryogénie espagne
Denis Lesak on Unsplash

 

Nouveautés de la loi bioéthique 2019

La réforme de la loi de bioéthique qui sera votée cet automne en France pourrait enfin mettre un terme à une situation jugée par beaucoup hypocrite et injuste. Il est en effet plus facile pour les hommes de congeler leur sperme, alors que les femmes n’ont pas le droit d’en faire autant avec leurs ovules, sauf en cas d’infertilité ou de raisons médicales graves comme un cancer ou une endométriose. Conséquence : Afin de pouvoir différer leur grossesse et se libérer en partie de la pression de l’horloge biologique, des milliers de Françaises traversaient les Pyrénées depuis des années pour effectuer une vitrification ovocytaire, permise en Espagne. Mais ce tourisme médical pourrait encore diminuer. Outre la suppression du critère d’infertilité, le gouvernement français élargira l’accès de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Rappelons à ce sujet qu’en Espagne, la Sécurité Sociale permet depuis cette année à toutes les femmes, indépendamment de leur état civil ou orientation sexuelle, de suivre une PMA. De même, la majorité des mutuelles offre à leurs clients la possibilité de PMA sans frais supplémentaires.

Beaucoup de Français font appel aux biobanques privées installées en Espagne

Parmi ces maladies, il est de plus en plus question de l’utilisation de ses propres cellules souches dans l’optique d’une médecine régénérative personnalisée. C’est ce mot "personnalisé" qui dérange en France, où la conservation des cellules souches à des fins thérapeutiques personnelles est interdite. La loi bioéthique, qui a du mal à évoluer au même rythme que la société (voir l’encadré), reste "congelée" à ce sujet et prône une santé qui doit rester solidaire et non mercantile. C’est pourquoi beaucoup de Français, inquiets pour leur santé future ou celle d’un proche -et qui en ont les moyens-, font appel aux biobanques privées installées en Suisse, aux États Unis ou en Espagne, qui offrent un service d’extraction et de stockage de ces cellules. 


Il est également possible en Espagne de conserver le cordon ombilical de son enfant

En effet, il ne s’agit pas de conserver les dents de lait dans le congélateur ! Les cellules souches de la pulpe dentaire sont très simples à collecter mais fragiles. Pour les dents de lait, il est préférable de ne pas attendre que la dent tombe naturellement mais de l’extraire et l’envoyer au laboratoire dans son biokit afin que la pulpe dentaire ne soit pas détériorée. Il est cependant possible de remettre à la banque de conservation la dent qui vient de tomber dans un délai de 24 heures. Pour une somme comprise entre 600 et 2.500 euros suivant les options, cette « assurance-vie » cellulaire permet de conserver pendant 20 ans à -196ºC les propres cellules souches. Dans cette même perspective, il est également possible en Espagne de conserver le cordon ombilical de son enfant. Des banques privées existent et les principales mutuelles de santé espagnoles incluent depuis peu cette possibilité. 


 

Nous vous recommandons

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Conchi mer 04/09/2019 - 23:22

En Espagne, on peut donner le cordon à une banque de santé publique. Il faut le signaler à l'écrit avant l'accouchement

Répondre

Actualités

DIPLOMATIE

Espagne-Cuba, 500 ans après

Le roi d’Espagne, Felipe VI de Bourbon, et la reine Leticia, sont en visite d’Etat à Cuba cette semaine pour commémorer les 500 ans de la fondation officielle de la ville de La Havane.

Entreprise

TECHNOLOGIES

V. Rosso, (ex BlaBlaCar): "Consentio est le WhatsApp du commerce"

Derrière Consentio, la plate-forme numérique qui vient révolutionner la commercialisation de l’un des secteurs phares de l’économie espagnole, celui des fruits et légumes, se trouvent deux Français

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet