Seulement 33% des locations en Espagne permettent l'allocation logement

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 05/09/2022 à 16:30 | Mis à jour le 05/09/2022 à 16:30
bono alquiler joven

En vigueur depuis le début de cette année, le "bono joven" est destiné à aider les jeunes à payer leur location. Cependant, très peu de loyers permettent d'obtenir cette aide. Explication.

 

Le bono joven, sorte d'allocation logement, est une réalité depuis janvier de cette année. Destinée aux adultes de 18 à 35 ans pour une location ou colocation en Espagne, cette aide a été créée par le gouvernement espagnol afin de promouvoir "l'émancipation et l'accès à un logement décent" des jeunes. Il faut dire que le taux d'émancipation des jeunes espagnols est au plus bas depuis 1998.

 

Malheureusement, comme le signale l'analyse "Impact du bono joven sur l'offre et les prix" réalisée en juillet par le portail immobilier Fotocasa, seulement 33% de l'offre de logements locatifs dans les capitales provinciales espagnoles est inférieure à la limite de 600 euros de loyer fixée par le gouvernement pour avoir droit à cette aide.

 

Les Tanguy en Europe
L'âge auquel les jeunes quittent le domicile familial /Eurostat - Statista

 

La situation est pire dans les villes les plus importantes. Ainsi, les moins de 35 ans vivant à Barcelone, Madrid, Bilbao, Valence et Palma de Majorque auront encore moins de chances de bénéficier de cette allocation logement. Dans ces capitales, selon les données du portail immobilier, l'offre locative dont la valeur est inférieure ou égale à 600 euros ne dépasse pas 1% du total. En conséquence, dans ces zones, il n'y a pratiquement pas de logements en dessous du prix de 600 euros par mois et les moins de 35 ans ne pourront pas bénéficier de ce bono joven pour payer leurs frais de location.

 

C'est pourquoi certaines collectivités fixent la limite de prix à 900 euros par mois. Selon Fotocasa, 71% de l'offre de logements locatifs dans les capitales provinciales espagnoles respectent les 900 euros de loyer, même s'il faut noter que cette limite de 900 euros n'est applicable que dans le cas de zones de prix tendus.

 

En outre, par rapport au mois de janvier de cette année, l'offre de logements locatifs dont le loyer est limité à 600 euros a été réduite de près de six points de pourcentage (de 38,8 à 33,02%). Cette hausse des prix de l'offre de logements locatifs se reflète clairement dans les villes de Barcelone et de Madrid.

 

En comparant les valeurs de janvier et de juin, on constate qu'à Barcelone l'offre de 600 euros est passée de 0,8% en janvier à 0,13% en juin. En revanche, à Madrid, ce pourcentage a diminué de 1,4 à 0,91%. De même, l'offre de loyers de 900 euros à Barcelone est passée de 18% en janvier à 9,80% en juin, et à Madrid de 29% à 23,87%. D'ailleurs, Madrid et Barcelone affichent toujours des loyers supérieurs à la moyenne nationale de 44% et 64%, respectivement.

 

Compte tenu de l'augmentation constante des loyers ces derniers mois – après une baisse importante suite à la pandémie-, l'offre risque encore de diminuer, comme le signale María Mateos, directrice des études et porte-parole de Fotocasa: "Une offre de 33% est un chiffre très bas, qui se réduit de plus en plus à mesure que les prix des loyers continuent d'augmenter. Cela signifie que la plupart des jeunes qui ont besoin d'aide seront laissés pour compte. Surtout ceux des capitales les plus peuplées et dont les prix de location sont les plus élevés du pays, comme Madrid, Barcelone, Valence, le Pays basque et Palma de Majorque, où une maison à 600 € est pratiquement inexistante. Par conséquent, pour que la mesure soit efficace, il faut qu'elle touche 100% des jeunes qui en ont besoin. Outre l'extension du plafond de loyer à 900 €, cette aide devrait être accordée indépendamment à chaque jeune, en fonction de l'effort salarial qu'il fournit, car dans certaines capitales, plus de 50% du salaire est consacré au paiement du loyer".

 

Selon le gouvernement, seulement 70.000 personnes, d'un total de 2,8 millions de jeunes de 18 à 35 ans, pourraient bénéficier de cette aide. En effet, les conditions pour y avoir droit sont, pour le moins, restrictives quant aux revenus et surtout au montant du loyer.

Quelles sont les conditions du bono joven ?

Il y en a trois principales. En premier lieu, l’âge : les bénéficiaires doivent avoir entre 18 et 35 ans. Ensuite, le salaire : disposer d'un revenu du travail annuel inférieur à 24.318 euros par ménage (ce qui correspond à trois fois l'indicateur public de revenu à effets multiples IPREM). Enfin, le montant du loyer : Le loyer maximum sera de 600 euros par mois. Toutefois, dans les zones dites "tendues", cette limite peut être portée à 900 euros, si la communauté autonome l’estime ainsi. Lorsqu’il s’agit d’une colocation, le montant de la chambre louée ne peut excéder 300 euros par mois, 450 dans les zones tendues.

 

Les bénéficiaires du bono joven recevront un maximum de 250 euros par mois, qui devront être utilisés exclusivement pour payer le loyer, pendant un délai maximum de deux ans.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale