Un Français, Prix Princesa de Asturias 2022 de la recherche scientifique et technique

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 15/06/2022 à 14:00 | Mis à jour le 15/06/2022 à 15:33
Photo : Jérémy Barande - CC BY-SA 2.0
Portrait de Yann LeCun

Cette année, le prix Princesa de Asturias de la recherche scientifique et technique a été décerné à quatre "parrains" de l'intelligence artificielle et du deep learning, l'un des plus importants aspects du développement technologique actuel, dont le poids devrait continuer à croître à l'avenir.

 

 

Les lauréats sont le Français Yann LeCun, chef scientifique de l'intelligence artificielle chez Meta (anciennement Facebook); le Britannique Geoffrey Hinton, qui travaille chez Google et à l'université de Toronto; Yoshua Bengio, professeur à l'université de Montréal; et le Britannique Demis Hassabis, qui travaille chez Google et au University College de Londres.

 

Les 4 lauréats du prix princesa de Asturias
Les 4 lauréats du prix Princesa de Asturias

 

Un travail pionnier et à contre-courant récompensé

Il est intéressant de noter que deux des quatre lauréats travaillent chez Google et un troisième chez Meta. LeCun, Hinton et Bengio, qui sont connus comme "les parrains de l'intelligence artificielle", se sont déjà partagés - à cette occasion, sans Hassabis - le prix Turing, considéré comme le "Nobel" de l'informatique, en 2018. L'Association for Computing Machinery (ACM), qui décerne le prix, a souligné à l'époque le travail pionnier et, dans un premier temps, à contre-courant, réalisé par les trois scientifiques.

 

Prix décerné aux développeurs du vaccin ARN

Le prix Princesse des Asturies de la recherche technique et scientifique, qui a récompensé l'an dernier dans cette catégorie les développeurs du vaccin ARN, vise à mettre en lumière un domaine qui regorge d'applications pratiques, des voitures automatisées aux dernières avancées de l'internet, et qui aura une influence toujours plus grande sur nos vies, tant sur le plan économique que dans les domaines social et culturel.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale