Mardi 20 février 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Travailleurs étrangers en Espagne : attention, risque de pauvreté

Par Eva Sannino | Publié le 21/12/2017 à 16:34 | Mis à jour le 21/12/2017 à 17:20
Photo : tirée du domaine public
travailleur étranger espagne

Pourquoi et comment les conditions de travail se sont dégradées en quelques années, pour les travailleurs étrangers ?

L’Union Générale des Travailleurs (UGT) a publié ce mois-ci, dans le cadre de la journée de l'immigrant, le 18 décembre, un rapport préoccupant à propos de la situation salariale des travailleurs immigrés et de double nationalité. En salaire net mensuel, plus de 60% des travailleurs originaires d’un pays tiers touchent moins de mille euros. Le syndicat dénonce une véritable fracture dans le monde de l’emploi en Espagne. La majorité des 1.700.000 travailleurs étrangers inscrits comme actifs à la Sécurité Sociale sont européens, plus de 800.000, alors que les salariés émigrés d’Amérique Latine dépassent seulement 400.000 individus. Si la précarité salariale de cette catégorie de personnes est souvent associé aux emplois peu qualifiés, l’UGT dément : ce type de travail décroît depuis 2006. Pourtant beaucoup d’immigrés s’insèrent tout de même dans les secteurs de l’agriculture ou du bâtiment par exemple.

 

Baisse du chômage au prix de la précarité


La réforme du travail opérée en 2012 par le Gouvernement Central a été une réponse à la crise éprouvante en Espagne. En 5 ans, pari réussi : le taux de chômage est en effet passé de 25,7% à 17,2% selon les données de l'INE. Pour inverser la courbe de l’inactivité professionnelle, le travail à temps partiel et la baisse des indemnisations de licenciement ont été largement développés. Les Contrats à Durée Déterminés ont augmenté de près de 2% pour atteindre 26,5%. Ces mesures ont touchées de pleins fouets la main d’oeuvre étrangères. L’Espagne est d’ailleurs le premier pays européen dans le domaine du risque de pauvreté des travailleurs étrangers, créant des victimes collatérales. D’après Ecodirario.es, les moins de 17 ans issus de parents immigrés connaissent un risque de pauvreté de 57,5%, tandis que les enfants espagnols n’enregistrent que 24,5%.  

 

Connaître ses droits


L’UGT a établi trois guides adaptés aux travailleurs étrangers dans les secteurs de l’agriculture, du bâtiment et des travaux domestiques. Il est possible d’y retrouver des informations sur les contrats et temps de travail, la sécurité sociale et les retraites. Pour les Français actifs ou inactifs, les équipes consulaires mettent à leur disposition les informations générales sur les droits et devoirs des expatriés actifs ou inactifs, entre allocation chômage et sécurité sociale. 

Fan de comédies musicales et de séries TV, admiratrice des cultures étrangères et de leur gastronomie, curieuse et motivée pour apprendre et à l'écoute du monde.

Eva Sannino

Fan de comédies musicales et de séries TV, admiratrice des cultures étrangères et de leur gastronomie, curieuse et motivée pour apprendre, à l'écoute du monde.
0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet