L'Espagne, dans le top 5 des meilleures destinations pour s'expatrier

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 08/09/2022 à 15:00 | Mis à jour le 11/09/2022 à 21:51
Photo : unsplash
des expatriés dans un aeroport en Espagne

C'est ce qu'indique le classement annuel d’InterNations des meilleures et des pires destinations où partir vivre. L'Espagne est un pays idéal pour se détendre au soleil, mais beaucoup moins pour travailler!

 

Pour établir ce classement, le réseau d’expatriés d'InterNations prend en compte plusieurs critères, tels que l'emploi, le logement, la sécurité, le coût de la vie, la vie sociale ou les facilités d’installation.

 

Classée 5e sur 52 destinations dans l'enquête Expat Insider 2022, l'Espagne a fortement progressé puisqu'elle arrivait en 16e position en 2021. Si l'on analyse plus en détail le palmarés, il apparait que l'Espagne est numéro 1 en qualité de vie ainsi que pour la catégorie options de loisirs. Elle arrive à la 7e place pour ce qui est de la santé, pour son climat et environnement, 17e pour la sécurité mais seulement 32e pour le travail.

 

 

 

Espagne, numéro 1 mondial pour sa qualité de vie

En particulier,  les expatriés plébiscitent l'Espagne dans la catégorie "qualité de vie" (l'Espagne arrive même numéro 1). Le pays se classe d'ailleurs parmi les 10 premiers dans quatre des cinq sous-catégories de cet indice, et occupe même la première place mondiale dans la sous-catégorie des options de loisirs. 

 

Les expatriés apprécient la variété des options culinaires et gastronomiques proposées (91% contre 77% au niveau mondial), les possibilités de pratiquer des sports de loisirs (90% contre 75% au niveau mondial), ainsi que la culture et la vie nocturne (85% contre 67% au niveau mondial). "J'apprécie la liberté sociale et la culture en Espagne. Il y a une vie nocturne géniale", explique un expatrié australien. 

Une fois que vous vous êtes habitué à la population et à la culture locales, c'est un endroit formidable et facile à vivre

Ces options de loisirs sont d'autant plus faciles à apprécier dans un climat agréable, un autre facteur pour lequel l'Espagne fait très bonne figure (2e). Plus de neuf personnes sur dix (94%) sont satisfaites du climat et de la météo (contre 62 % dans le monde), et l'Espagne n'est devancée que par son voisin, le Portugal (1er). 

 

ranking de l'espagne comme pays préfèré des expats 2014-2021
Ranking de l'Espagne depuis 2014 / Source: InterNations

 

Points forts en matière de santé 

L'Espagne se classe également dans le top 10 de la sous-catégorie "Santé et bien-être" (7e). Le caractère abordable de son système de santé (6e) est un point fort pour les expatriés, et près de quatre sur cinq (79%) jugent ce facteur positivement (contre 61% dans le monde). La majorité des expatriés (82%) estime également que les soins de santé sont généralement disponibles (contre 73% dans le monde). En outre, 84% d'entre eux jugent positivement la qualité des soins médicaux (contre 72% dans le monde) et 77% disent pouvoir accéder à tous les types de services de santé dont ils ont besoin (contre 67% dans le monde).  Il faut dire que l'Espagne peut se targuer d’avoir d’excellents établissements de santé, aussi bien publics que privés, avec plusieurs centres hospitaliers espagnols parmi les 200 meilleurs hôpitaux de monde.

Un endroit où il fait bon vivre 

L'Espagne excelle dans l'indice de facilité d'installation (10e), se classant dans le top 10 des sous-catégories 'Culture et accueil' (7e) et 'Trouver des amis' (9e). Plus de deux expatriés sur trois (67%) sont satisfaits de leur vie sociale (contre 56% dans le monde), et 68% disposent d'un réseau d'amis (contre 59% dans le monde). C'est peut-être la raison pour laquelle les expatriés s'habituent facilement à la culture locale en Espagne (78% contre 62% dans le monde), se sentent chez eux (76% contre 62% dans le monde) et se sentent également les bienvenus (78% contre 66% dans le monde). "Une fois que vous vous êtes habitué à la population et à la culture locales, c'est un endroit formidable et facile à vivre", partage un expatrié colombien.

Un coût de la vie très raisonnable 

L'Espagne manque de peu de figurer dans le top 10 de l'indice des finances personnelles (11e). Les expatriés la considèrent comme l'une des destinations offrant le meilleur coût de la vie (9e). Sept expatriés sur dix (70%) sont satisfaits de ce facteur, alors que la moyenne mondiale n'est que de 45%. Un expatrié néo-zélandais dit apprécier grandement la "qualité de vie pour un coût de la vie très raisonnable".  L'inflation record que subit l'Espagne cette année, la plus forte en 35 ans, pourrait modifier cette perception.

30% des expatriés estiment que leurs perspectives de carrière se sont détériorées après leur installation en Espagne

Les coûts abordables se reflètent également dans la sous-catégorie Logement (16ème) : plus de la moitié des expatriés (54%) décrivent le logement comme abordable (contre 39% dans le monde), et 63% disent qu'il est facile pour les expatriés de trouver un logement (contre 54% dans le monde).

Se connecter n'est pas un problème 

L'Espagne ne fait pas non plus trop mauvaise figure dans la catégorie 'Vie Numérique' (21e). Les expatriés sont satisfaits de l'accès illimité aux services en ligne (92% contre 82% dans le monde), de la possibilité de payer sans argent liquide (92% contre 84% dans le monde) et de la facilité d'obtenir un accès Internet haut débit à domicile (86% contre 79% dans le monde). Seule la disponibilité des services administratifs/gouvernementaux en ligne est un point faible: 26% des personnes interrogées jugent ce facteur négativement, contre 21% au niveau mondial. 

 

classement des pays préfèrés des expats par catégorie
Classement des pays préférés des expats par catégorie / Source: InterNation

 

Des options de carrière moins satisfaisantes...

En revanche, l'Espagne est la plus mauvaise élève de l'indice "Travailler à l'étranger" (37e), ce qui est dû en grande partie à la sous-catégorie "Perspectives de carrière" (41e). Les expatriés sont mécontents de leurs opportunités de carrière personnelles (27% contre 22% dans le monde) et du marché du travail local en général (37% contre 27% dans le monde).

Les expatriés en Espagne déclarent travailler en moyenne 36,2 heures par semaine

Au final, 30% d'entre eux estiment que leurs perspectives de carrière se sont détériorées après leur installation en Espagne, contre 18% dans le monde! Le fait que 24% d'entre eux estiment ne pas être payés équitablement pour leur travail (contre 20% dans le monde) n'arrange pas la situation. Un expatrié irlandais résume parfaitement la situation:  "Vous ne deviendrez pas riche en vivant ici, mais le coût de la vie est bas, et la culture, le style de vie et le climat sont spectaculaires".

... compensées par plus de temps libre

Cependant, les expatriés semblent avoir suffisamment de temps libre pour s'amuser, classant le pays au 13e rang pour l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Plus de deux expatriés sur trois en Espagne (69%) sont satisfaits de leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée (contre 62% dans le monde). Cela pourrait être lié à leurs horaires de travail: les expatriés en Espagne déclarent travailler en moyenne 36,2 heures par semaine…, soit quatre heures de moins que la moyenne mondiale (40,2 heures par semaine). En outre, une proportion supérieure à la moyenne d'expatriés en Espagne sont des retraités (24% contre 10% dans le monde), et parmi ceux qui travaillent, 27% travaillent à temps partiel (contre 17% dans le monde).

Mexique, destination nº1

Et quelle est la meilleure destination pour vivre en tant qu'expatrié en 2022? C'est le Mexique qui l'emporte, avec 91% des expatriés qui se disent heureux de leur vie là-bas. Le pays se classe premier pour la facilité d'installation et deuxième pour les finances personnelles. Mais la sécurité est probablement le problème le plus important. Le Mexique est suivi de l'Indonésie et de Taïwan, bien classée pour sa sécurité et sa stabilité financière. Il est possible que le situation géopolitique à Taïwan change la donne dans la prochain classement. À l'autre bout de l'échelle se trouve le Koweït, le pire pays où vivre, suivi de la Nouvelle-Zélande et de Hong Kong.

Sur le même sujet
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale