Les acteurs espagnols et la France : 30 ans de succès

Par Gaël Lanoue | Publié le 17/05/2022 à 14:45 | Mis à jour le 18/05/2022 à 11:25
Photo : Le couple Penélope Cruz-Javier Bardem, révélé aux yeux des Français dans Jamón, Jamón, en 1992 / CC
penelope cruz et javier bardem jamon jamon CCjpg_0

Le cinéma espagnol est assez peu représenté en cette 75e édition du Festival de Cannes. Rossy de Palma, présidente du jury Caméra d’or, en est une rare représentante. Pourtant,  le succès de ses acteurs traverse largement les Pyrénées. 

 

Novembre 1975. Le général Franco meurt, après presque quatre décennies passées à la tête de  l’Espagne. Le mouvement de la "movida" marque le renouveau culturel du pays. Finie la censure,  le cinéma peut se développer. Seulement connu du Festival de Cannes, désormais il va pouvoir  conquérir le grand public français, sous la houlette de Pedro Almodóvar.

Penélope Cruz et Javier Bardem, les acteurs fétiches d'Almodovar

Le réalisateur a ses acteurs fétiches : Penélope Cruz et Javier Bardem. Le couple, tant dans la vie qu’à l’écran, devient iconique. Ils sont révélés en France en 1992 par le film 'Jamón, jamón', de Bigas Luna. Tous deux habitués du cinéma hollywoodien, l’actrice se fait aussi une place devant les caméras  françaises, depuis son rôle de Mathurine dans Don Juan, l’unique film de Jacques Weber, sorti en. 1998. Quand on joue dans une adaptation de Molière, on entre forcément dans le cœur des  Français… "La France, c'est le cinéma. Et être reconnue ici, ça représente beaucoup pour  moi", déclare l’actrice madrilène. Elle reçoit d’ailleurs un César d’honneur en 2018.

 

Rossy de Palma
Rossy de Palma est la présidente du Jury Caméra d'Or, du festival de Cannes 2022 /Georges Biard, CC BY-SA 3.0

 

Un espagnol, 1er étranger à recevoir le César du meilleur acteur

Parmi les  pionniers figure aussi Sergi López. Indissociable de Manuel Poirier (Western, 1997), il apparaît dans La Haine, de Mathieu Kassovitz. Il est le premier étranger à recevoir le César du meilleur  acteur, en 2001. Les Français adoptent aussi Rossy de Palma, une autre fidèle de Almodóvar,  tout comme Antonio Banderas, l’interprète phare de Zorro. Le natif de Malaga remporte le prix  de l’interprétation masculine à Cannes, en 2019, pour Douleur et Gloire. 

Des espagnols aussi à la télévision française 

Dans les années 2010, après le cinéma, les talents espagnols investissent le petit écran. En  France, téléfilms, plateaux télé et émissions de divertissement prennent des accents ibériques.  Cette nouvelle génération est notamment incarnée par Victoria Abril. Très tôt, l’acteur et  réalisateur Jean-Claude Brialy lui trouve "quelque chose de très rare chez les jeunes actrices,  c’est le sens du rythme". Un talent démontré par ses succès dans de nombreux formats. Venue du cinéma, elle se fait connaître de l’Hexagone dans La lune dans le caniveau (1983) aux côtés de Gérard Depardieu. Le rôle lui vaut sa première nomination aux César.

 

Victoria Abril pose à Cannes
Victoria Abril, au festival de Cannes, en 2013 /Georges Biard, CC BY-SA 3.0

 

Elle devient plus populaire encore par sa présence dans les huit premières saisons de Clem. D’après Le Figaro, il  s’agit de la série télévisée la plus recherchée sur Google en France, en 2015, devant Game of Thrones et The Walking Dead. Drôle, énergique et extravagante, la native de Madrid monte même deux fois sur les planches. Cette année, elle est à l’affiche de Drôle de genre, de Jade Rose Parker, au théâtre de la Renaissance à Paris. Dans Clem, elle est accompagnée pour trois  saisons par Agustín Galiana. Révélé par cette série, ce dernier s’illustre ensuite par sa victoire dans l’émission Danse avec les stars, en 2017. 

Les Espagnols à l’heure des plateformes 

De nos jours, la vidéo à la demande est un tournant dans les habitudes du public. En 2017, elles  représentaient un marché de 26 milliards d’euros à l’échelle mondiale. La nouvelle génération  d’acteurs espagnols a pris ce virage avec succès. Particulièrement sur Netflix, la plus importante de ces plateformes, avec près de 20 millions de visites par mois en 2020 dans l’Hexagone. Qui  n’a pas entendu parlé de La casa de papel ? La série espagnole rencontre un franc succès en  France. Selon Médiamétrie, elle est la série la plus visionnée en 2020 dans le pays.

 

L'actrice Tokyo, de Casa de Papel
Le personnage de Tokyo, joué par Úrsula Corberó, dans La casa de papel / CC

 

Parmi les  têtes d’affiche, Úrsula Corberó. L’actrice catalane incarne le personnage de Tokyo. Une  braqueuse imprévisible et icône de la série. De même, Élite, autre succès espagnol sur Netflix braque les projecteurs sur Ester Expósito. La jeune madrilène de 22 ans incarne le rôle principal  de Carla Rosón Caleruega et enchaîne des seconds rôles. Si cette nouvelle génération n’est pas spécialement implantée et adoptée par le public tricolore, elle a très tôt émergé à l’international.  Mais surtout, elle semble être au début de son ascension. 

 

Gaël Lanoue

gael lanoue

Gaël Lanoue

Gaël Lanoue a découvert Madrid comme étudiant en histoire. Il y garde un pied en tant que journaliste, amoureux de l'Espagne et de sa culture.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale