Jeudi 19 septembre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DÉCOUVERTE - Enfants d'Espagne, ils sont devenus célèbres en France...

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 15/11/2018 à 07:00 | Mis à jour le 15/11/2018 à 20:04
Photo : Photos Creative Commons GNU Free Documentation License - Jackolan1 - Georges Biard - Julien-René Jacques)
français origine espagnole

Ils sont nés en Espagne mais sont devenus célèbres en France. Chanteurs, acteurs, sportifs, hommes d'affaires ou hommes politiques, découvrez ou redécouvrez la liste, évidemment non exhaustive, de ces personnalités qui ont trouvé le succès de l'autre côté des Pyrénées.

 

Vous saviez déjà pour Pablo Picasso, Francis Picabia ou Jorge Semprún. D'accord. Mais vous aviez par contre tort concernant Louis de Funès, Raymond Domenech, Manu Chao ou José Garcia, autant de personnalités issues de familles d'origine espagnoles, oui, mais nées en France. Comme eux, ils sont nombreux, fils ou petit-fils d'immigrés à avoir grandi dans l'Hexagone et y avoir connu la gloire. Que l'hommage qu'ils méritent leur soit rendu. Plus difficile encore, peut être plus méritoire : percer en France quand on naît à l'étranger. Ils l'ont fait :



Michel del Castillo (1933) - Né à Madrid de père français et de mère espagnole, il s'exile avec cette dernière en France pour fuir le franquisme. La seconde guerre mondiale et l'occupation allemande les y rattrapent. Interné dans un camp de réfugiés politiques, envoyé au STO en Allemagne puis extradé vers l'Espagne qui l'enferme à son tour en maison de redressement, Michel del Castillo rendra compte de ces expériences traumatisantes dans son roman Tanguy, publié en 1957. C'est le premier opus d'une longue série d'ouvrages, dont La Nuit du décret, Prix Renaudot, ou encore Colette, une certaine France, Prix Femina Essai.



Paco Rabanne (1934) - C'est la guerre civile espagnole qui chasse le jeune Francisco Rabaneda y Cuervo et sa famille de leur Guipuscoa natal, direction la Bretagne. Après des études d'architecture, il créée la marque de haute couture "Paco Rabanne" en 1965. L'extravagance de ses modèles et ses expérimentations sur une grande variété de matériaux confèrent à la marque une aura non conventionnelle qui marque les esprits. En parallèle, ses collections de parfum rencontrent un véritable succès populaire. A la fin des années 90, Paco Rabanne devient un personnage médiatique incontournable, enchainant les déclarations extravagantes dans la presse. Il a notamment prédit sans succès un certain nombre de cataclysmes et affirme avoir connu Jésus dans une autre vie.



Garcimore (1940-2000) - Vous vous souvenez peut être de son drôle de rire et vous avez surement ri de ses maladresses en suivant sur le petit écran ses tours de magie. Garcimore, de son vrai nom José Garcia Moreno, est né à Albacete. Musicien de formation, il ne débutera sa carrière de prestidigitateur qu'au cours des années 70, à Palavas-les-Flots, avant de se rendre célèbre sur TF1, aux côtés de Denise Fabre notamment.



Jeanne Mas (1958) - Née à Alicante, elle est naturalisée française avant de tenter sa chance dans un groupe de musique punk, en Italie. Retraversant les Alpes, elle rencontre le succès avec le tube "Toute première fois". "Elle a été la première artiste à être simultanément N°1 des ventes d'albums et de singles, la première Artiste Femme à remplir la salle de Paris Bercy, la première artiste à être sacrée meilleure révélation aux Victoires de la Musique et meilleure artiste féminine", indique sa biographie officielle. De fait, avec "Johnny, Johnny" ou "En Rouge et Noir", Jeanne Mas s'inscrit dans la galaxie musicale française des années 80. En 2012 Jeanne Mas est devenue membre du Musée Historique des Femmes dans le monde à Washington DC.



Victoria Abril (1959) - Née Victoria Mérida, elle change son nom en 1975, au début de sa carrière, qui rencontre rapidemment le succès en Espagne. C'est son union avec le directeur de photographie Gérard de Battista qui la pousse à venir dans l'Hexagone, en 1982, où elle tourne notamment pour Jean-Jacques Beineix (La lune dans le caniveau, 1983). Ses rôles dans les films d'Almodóvar (Attache moi !, Talons aiguilles, Kika) mais aussi dans la comédie française Gazon maudit (1995) lui assure la reconnaissance du difficile public français.



Luis Fernandez (1959) - S'il débarque avec sa mère et ses frères et soeurs à Vénissieux, dans le Rhône à tout juste 9 ans, le jeune Andalou originaire de Tarifa fait ses premiers pas en équipe de France dès 1982, pour la Coupe du monde de football... d'Espagne, où la France est éliminée en demi-finale. A la Coupe du monde du Mexique en 1986, Fernandez inscrits aux pénaltys le but de la victoire contre le Brésil, en Quarts. Joueur emblématique du PSG et de l'AS Cannes, il endosse le costume d'entraîneur lorsqu'il raccroche les crampons, prenant à sa charge, outre ces deux clubs où il a évolué, l'Athletic Bilbao, l'Espanyol de Barcelone et le Betis de Séville. Il est actuellement directeur sportif du centre de formation du Paris Saint-Germain.



Anne Hidalgo (1959) - Née Ana Hidalgo et naturalisée française en 1973, cette Andalouse de San Fernando (Cadix) acquiert une visibilité particulière dans le paysage politique français, lorsqu'elle devient première adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë, en mars 2001. Conseillère régionale d'Île-de-France depuis 2004, elle est reconduite dans ses fonctions en 2010 et élue maire de Paris en 2014.



Manuel Valls (1962) - L'ex Premier Ministre et ministre de l'Intérieur français était espagnol jusqu'en 1982, date à laquelle ce Barcelonais pure souche s'est fait naturaliser. Candidat à la Mairie de Barcelone pour les municipales de 2019, il semblerait que le désormais Français revient à ses origines. Il n'empêche que ce fervent supporter du FC Barcelone fut notamment délégué interministériel adjoint aux Jeux olympiques d'hiver de 1992 d'Albertville, avant d'être élu maire d'Évry (Essonne) en mars 2001, puis député de la 1re circonscription de l'Essonne en 2002. Il a été directeur de la communication du candidat Hollande pour la Présidentielle de 2012. A peine nommé à son poste de ministre, la première visite officielle de Manuel Valls a été pour l'Espagne, en mai 2012. A cette occasion, il a tenu à souligner que son premier déplacement à Madrid en tant que ministre de l'Intérieur, n'était pas dû à ses origines catalanes, mais bien au fait que la collaboration entre les deux pays est très importante pour la France.



José Luis Duran (1964) - "Né d'une 'grande blonde allemande' et d'un 'petit brun espagnol'", comme l'écrit Capital.fr, ce Madrilène n'est peut être pas le plus célèbre des Espagnols ayant conquis le coeur des Français. Et pourtant. Après une carrière fulgurante dans le groupe Carrefour, en Espagne puis au sein de la direction générale, il devient le plus jeune PDG du CAC40 à 41 ans. En 2012, il conquiert un autre symbole français : il dirige désormais (avec succès) la marque Lacoste, passée sous contrôle suisse depuis peu.



David Pujadas (1964) - Eh oui : votre présentateur de JT préféré a des origines espagnoles. Catalanes, pour être exact. Né à Barcelone de père espagnol et de mère française, David Pujadas a fait ses armes sur le petit écran comme reporter à TF1, avant de présenter le journal télévisé, d'abord sur LCI puis, à partir de 2001, sur France 2.



Sergi López (1965) - "Les Français m´ont adopté" déclarait ce Catalan de Vilanova i la Geltrú sur lepetitjournal.com. Premier acteur étranger à recevoir un César du meilleur acteur en France pour son rôle dans "Harry, un ami qui vous veut du bien" (2000), il a derrière lui une importante filmographie, avec des titres qui ont marqué le cinéma français, comme "Western" de Manuel Poirier (1997), "La Nouvelle Ève" de Catherine Corsini (1998), "Peindre ou faire l'amour" d'Arnaud Larrieu (2004) ou encore "Ricky" de François Ozon (2009). "Au départ il y a eu en France quelque chose qui a joué en ma faveur. C´est mon accent catalan", juge-t-il.



Antoine TESSON (www.lepetitjournal.com - Espagne)

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Hidalgo mar 20/11/2018 - 23:03

Et tous les autres, nous sommes plus d'un million et demi en France, mais on parle toujours des mêmes.

Répondre

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l

Sur le même sujet