Mujeres Avenir: "Cyber violence de genre et autogestion émotionnelle" à l'IF

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 21/11/2022 à 12:10 | Mis à jour le 24/11/2022 à 13:03
Photo : FLY:D
un cadenas sur un clavier d'ordinateur

Comme chaque année, l'association d'amitié franco-espagnole Mujeres Avenir organise un débat à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

 

 

Cette année, Mujeres Avenir a choisi un thème de triste actualité pour cette conférence: "Cyber violence de genre et autogestion émotionnelle". Avec cet événement, l'association souhaite informer non seulement tous ses membres et partenaires, mais aussi toutes les personnes qui assistent régulièrement à leurs événements en tant qu'invités, afin qu'ensemble, ils puissent participer à la 'Coalition d'action contre la violence de genre' que promeut ONU Femmes. 

Violence sur les réseaux sociaux

En effet, de nouvelles formes de violence sexiste ont été générées sur les réseaux sociaux, touchant particulièrement les nouvelles générations. Et pour faire face à tout cela, Mujeres Avenir a mis en place un panel d'experts -français et espagnols- sur la cybersécurité, avec la Consule générale de France, Marie Christine-Lang, qui ouvrira l'événement.

"Save you", pour aider les femmes françaises expatriées

Parmi les experts qui interviendront, l'on peut citer María José Garrido, experte en cyber-violence et auteur du livre "Violence de genre et cyber-violence", Eva María Colomo Alonso, inspectrice adjoint de l'unité de cyber-harcèlement de la police nationale espagnole ou Hélène Dupuis, représentante du collectif 'Mots et Maux de Femmes', qui présentera le projet "Save you", créé pour soutenir les femmes françaises expatriées victimes de violences de genre. Les présentations seront suivies d'un débat et de questions avec le public.

 

La conférence aura lieu le 25 novembre prochain, à l'Auditorium de l'Institut français de Madrid, situé c/ Marqués de la Ensenada nº 10, à Madrid, à 19h00. La capacité étant limitée, il est recommandé de confirmer sa présence sur ce lien.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale