Lundi 28 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La saison culturelle de l'Institut français rendra hommage à Mai 68

Par Vincent GARNIER | Publié le 26/01/2018 à 07:21 | Mis à jour le 26/01/2018 à 07:36
Photo : Institut français d'Espagne
saison culturelle tife 2018 espagne

Mardi, dans les salons de la Résidence de France à Madrid a été lancée la troisième saison culturelle de l'Institut français d'Espagne, en présence des deux parrains de cette édition, l'actrice Rossy de Palma et l'écrivain Antonio Muñoz Molina, et des réalisateurs Olivier Nakache et Éric Toledano, venus dans le pays présenter leur dernier film, "C'est la vie !".

 

Après "Odyssées contemporaines" en 2016, qui s'interrogeait notamment sur les migrations humaines, et "Mémoire(s) du futur" en 2017, où les nouvelles technologies et les innovations étaient les protagonistes, c'est donc, 50 ans après, l'esprit de Mai 1968 qui sera évoqué tout au long de l'année via la TIFE 2018, sous la thématique "L'imagination au pouvoir". 

 

Soyez réalistes, demandez l'impossible. Demandez Daniel Cohn-Bendit et faites le débattre avec Edgar Morin et Fernando Savater*. Demandez Leila Slimani, et qu'elle évoque, à Barcelone, la sexualité marocaine. Demandez Dominique A. en concert : à Madrid, Barcelone et Saragosse. Demandez : des conférences de Paul Duan, le génie "friki" de la Silicon Valley ou de Jean-Pierre Sauvage, Prix Nobel de chimie 2016 -à moins que vous ne préfériez Bernard Pivot, Président de l'Académie Goncourt. Mais encore : Agnès Varda sur le festival DocumentaMadrid, ARCO à l'Institut français, Mathias Enard, Philippe Djian, Pierre Assouline, Gaël Faye (Prix Goncourt des Lycéens 2016)... Demandez, cette année il est interdit d'interdire.

 

Quelle signification souhaitons nous accorder aujourd'hui, dans la relation franco-espagnole et dans la perspective européenne, au fait de produire de la culture ?

 

Mardi dernier, autour de l'Ambassadeur de France en Espagne, Yves Saint Geours, et du Directeur général de l'Institut français d'Espagne, Nicolas Kassianides, l'esprit était à la revendication. A commencer par celle d'une exception culturelle française, qui a été à maintes reprises louée par les intervenants. Avant qu'on ne puisse mesurer, une nouvelle fois, la fascination que produit en Espagne et dans les milieux artistiques, la défense et la promotion du secteur culturel français, l'Ambassadeur s'était déjà interrogé : "Quelle signification souhaitons nous accorder aujourd'hui, dans la relation franco-espagnole et dans la perspective européenne, au fait de produire de la culture ?".

 

saison culturelle institut français espagne
Photo : Institut français d'Espagne

 

Plus de 250.000 spectateurs sur près de 80 événements organisés sur l'ensemble du territoire

 

Ayant réuni en 2017 plus de 250.000 spectateurs sur près de 80 événements organisés sur l'ensemble du territoire, la TIFE constitue pour la troisième année consécutive un moyen de donner une visibilité à un certain bouillonnement intelectuel et culturel, en s'appuyant sur une thématique unique, nationale, animée dans le pays à travers l'ensemble du réseau culturel (22 lycées français, 21 Alliances françaises, 5 Instituts français), et avec le support d'entreprises partenaires. "Il s'agit d'une commémoration importante, qui met en avant le fait que la culture constitue un élément essentiel de notre société", a estimé l'Ambassadeur à propos de la TIFE 2018. Il a défendu une programmation conçue "en étroite collaboration avec les institutions culturelles espagnoles associées".

 

"Nous aimons la culture, nous savons l'importance qu'elle revêt", a déclaré au nom de l'ensemble de ses confrères l'actrice Rossy de Palma, marraine pour la seconde année de la TIFE. "Nous y sommes cœur et âme dédiés". "La culture est un trésor civique qui est aux fondements de la démocratie, de la conscience civique et de la prospérité", a pour sa part avancé l'écrivain Antonio Muñoz Molina. "C'est une source de richesse primordiale, que l'on peut aussi mesurer par son impact dans le PIB national", a-t-il encore exprimé. "Aujourd'hui plus que jamais, face aux menaces du populisme, il faut défendre la culture : à cet égard, l'exemple français doit pour nous, en Espagne, servir de modèle". "Chaque fois que nous nous déplaçons à l'étranger pour promouvoir nos films, nous mesurons la chance que nous avons, en France, de disposer d'un accès unique à la culture, égalitaire et généralisé" a notamment déclaré Eric Toledano. 

 

saison culturelle institut français espagne
Photo : Institut français d'Espagne

 

"Le cri du cœur d'une jeunesse qui défiait l'ordre établi"

 

Avec pour fil conducteur "le cri du cœur d'une jeunesse qui défiait l'ordre établi", la saison culturelle française en Espagne s'inspire donc cette année du slogan soixante-huitard "L'imagination au pouvoir", qui "évoque l'esprit qui nous anime quand, en France, nous parlons de culture", selon les termes de l'Ambassadeur. Dans les arts dramatiques, à l'instar de la présence de Vincent Macaigne au Festival d'automne au printemps de Madrid, ou du 2nd festival de théâtre en français à Barcelone, mais aussi dans la musique, avec les venues de Dominique A. ou de la nouvelle étoile montante Juliette Armanet, dans la danse avec par exemple Sylvain Huc de passage à Barcelone, les arts visuels, avec, autre exemple, l'exposition d'Annette Messager à l'IVAM de Valence, ou dans le 7e art, avec Agnès Varda invitée dans plusieurs villes du pays, dans la littérature ou dans le domaine de la photographie, la culture sous toutes ses formes sera à l'honneur. 

 

Cette année encore, le débat d'idées et le débat scientifique prennent une place particulière au sein de cette saison culturelle : la relation franco-espagnole passe aussi par un échange intelectuel prépondérant, qui prend sa source dans une Histoire partagée et se cristalise aujourd'hui à l'échelle universitaire, dans des programmes de recherche communs, dans la vie entrepreneuriale ou encore dans la vision politique de l'Europe et de l'ordre mondial. Les venues de Pierre Sauvage, Prix Nobel de chimie 2016, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES (Centre national d'études spatiales), d'Edith Heard, future Directrice du Laboratoire européen de bilogie moléculaire (EMBL), ou encore d'Edgar Morin, Daniel Cohn-Bendit, Bernard Pivot et d'une longue liste d'intelectuels illustrent bien cette réalité.

 

"Nous avons débuté la 'movida' légèrement avant les autres", plaisantait mardi l'Ambassadeur, en référence à Mai 68. "Pour nous, la culture est une composante essentielle de notre société, une politique publique prioritaire, complétée par les politiques publiques d'éducation et de formation citoyenne. Nous souhaitons pouvoir partager cette forte conviction, avec nos amis espagnols".

 

*La rencontre, prévue dans le cadre de la Nuit des Idées, le 25 janvier dernier, a été repoussée pour cause de maladie. Elle devrait être organisée plus tard dans l'année, ont communiqué les organisateurs lors de la présentation de la TIFE.

0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet