Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Justine Duhé: une illustratrice française à Malasaña

Par Camille Guil | Publié le 03/05/2018 à 23:30 | Mis à jour le 08/05/2018 à 19:31
Photo : Blanca Del Amo
justine duhé illustratrice madrid

A 28 ans, Justine vit à Madrid depuis plus d'un an et travaille à distance avec la France. Dans la capitale espagnole, elle a participé à plusieurs projets artistiques dont le récent "Pinta Malasaña", et prévoit, dans le cadre de ses activités d'illustratrice, la sortie prochaine d'un livre franco-espagnol pour les enfants.

 

Dès l'adolescence, Justine est passionnée par l'illustration. Elle choisit la filière "Arts appliqués" au lycée, et tente plusieurs concours d'école d'art par la suite. C'est finalement dans une école nationale à Paris, spécialisée dans les fresques et les mosaïques qu'elle va obtenir son diplôme. "J'ai eu l'occasion de faire un stage au Maroc avec des ouvriers qui m'ont appris les techniques zellige, qui consistent à faire cuire des carreaux en céramique colorés et de les casser pour en faire des mosaïques, et celle du tadelakt, une technique d'enduit beaucoup utilisée pour les salles de bain". Elle s'est ensuite lancée comme free-lance. "Avec des anciens de l'école et des amis, on a travaillé dans un atelier à Saint Denis qui était dans une friche industrielle réaménagée en centre d'art. Ce n'était pas facile, mais on a quand même eu des commandes pour des particuliers et des restaurants". Mais vivre de l'artisanat n'est pas évident, alors Justine a décidé de revenir à sa première passion : l'illustration. Après une formation en un an, elle se lance et commence à faire son trou petit à petit.


Vivre à Madrid, travailler pour Paris

 

Elle part s'installer à Madrid pour suivre son petit ami espagnol, en février 2017. Depuis, elle travaille depuis la capitale espagnole pour la France à l'aide de mails, de Skype et de coups de téléphone. Une situation qui n'est pas toujours évidente, surtout pour quelqu'un qui arrive dans une ville sans connaître personne. Justine a trouvé un soutien dans la communauté française via les réseaux sociaux : "Il y a un vrai système d'entraide sur ces groupes, on peut demander ce qu'on veut, il y aura toujours quelqu'un pour nous répondre et nous filer un coup de main", témoigne-t-elle.
Aujourd'hui, elle jongle entre ses projets en France qu'elle mène depuis l'Espagne, comme l'illustration d'une box pour enfants et des affiches pour la communication de villes et communes. Travailler à distance a ses inconvénients, et notamment en matière de publicité. Justine, alias super_illustrator sur les réseaux sociaux, compte sur son site internet et sa page Instagram pour promouvoir son travail, une stratégie qui porte ses fruits.

 

julie duhé super illustrator
Photo Blanca Del Amo



 

Des projets à Madrid

 

Madrid, en tant que capitale européenne, offre des opportunités artistiques variées : après avoir passé une sélection, elle a ainsi participé à un festival orienté vers la littérature et l'auto édition, organisé par le collectif Hostia un Libro. L'événement a eu lieu un dimanche, et elle a pu avoir un stand pour présenter ses livres, illustations et cartes postales, une expérience qui lui a apporté une certaine visibilité. Elle a ensuite participé à concours international d'affiches organisé par la ville de Madrid : Madrid Grafica. Le thème de l'année dernière était "ciudad ligera" et si Justine n'a pas gagné, elle a quand même fait partie de la sélection du jury des 100 meilleures affiches, et son travail a été affiché au Matadero et sur le paseo du Prado. Enfin, dernièrement, la Parisienne s'est encanaillée sur les traces de la movida, en participant à "Pinta Malasaña", une initiative qui a lieu tous les ans, et au cours de laquelle des artistes sont sélectionnés pour repeindre les façades de bars et restaurants participants. "C'était génial mais impressionnant parce que je n'avais jamais dessiné en public, là il y avait beaucoup de monde, tout le monde s'arretait et prenait des photos, c'était stressant !", se souvient-elle. Pour les curieux, c'est elle qui a dessiné la facade du bar "Madklyn" près de la plaza Dos de Mayo.

 


Bientôt, un livre franco-espagnol...

 

Tous ces concours lui ont donné l'envie de retravailler un projet : "un livre pour enfants que j'avais commencé, j'ai retravaillé l'histoire, les illustrations et je l'ai envoyé à des éditeurs". Résultats, le livre sera publié en septembre aux éditions Obriart, et cerise sur le gâteau, il sera traduit et publié en version franco-espagnole !

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Barcelone Appercu
ENVIRONNEMENT

La Semaine européenne de réduction des déchets en Espagne

L'édition 2019 de la Semaine européenne de réduction des déchets a démarré le 16 novembre pour sensibiliser les consommateurs sur la gestion durable des ressources et la réduction des déchets

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet