Vendredi 14 août 2020

"J’ai créé Caminandum à Madrid, une communauté pour marcher"

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 11/06/2020 à 15:00 | Mis à jour le 12/06/2020 à 09:59
Photo : Thierry Scelles, créateur de Caminandum / DR
thierry scelles caminandum

"Caminandum" est un groupe qui vient de se créer à Madrid, et bientôt dans d’autres villes d’Espagne, pour les personnes qui vivent dans le même quartier et qui aiment marcher. Une bonne occasion aussi pour connaître du monde et même faire du networking.

 

Le concept, créé il y a un mois par un Français, Thierry Scelles, est simple mais très efficace. En l´espace de quatre semaines, sept groupes qui correspondent à six quartiers de Madrid ont déjà été créés : Colina, Argüelles, Retiro, Tetuan, Parque de Berlin et Numancia, ainsi qu’un groupe à Carabaña, une commune située dans la communauté de Madrid. "Je me suis mis à marcher il y a cinq mois –explique Thierry Scelles- parce que j’avais envie de perdre du poids et que je suis trop sédentaire dans mon travail. Au début ça a été un peu difficile puis c’est devenu une nécessité. Mais j’en avais assez de marcher seul. J’ai donc pensé à une activité qui soit à la fois saine et qui permette de connaître des gens autour de soi et d’élargir le cercle d’amis".

Puis est survenu le confinement mais l’idée avait germé dans son esprit et il fallait maintenant la concrétiser. "Il y a un mois -raconte Thierry Scelles- j’en ai parlé à une amie d’Internations qui est une communauté d’expats créé au départ par des Allemand il y a des années. J’allais à leurs événements et j’étais tellement content que j’ai pensé à eux. Et c’est comme ça que j’ai créé 'Caminandum' à Madrid, une communauté pour marcher". Pas la peine d’en perdre son latin, Caminandum ne veut rien dire en soi mais rappelle simplement le fait que cela vient de "caminar", marcher en espagnol. 


J’en avais assez de marcher seul

Cependant, il ne s’agit pas seulement de se dégourdir les jambes et de rencontrer des gens. Cela peut même devenir une occasion inopinée de faire du business ou de trouver du boulot. C’est ce qui est arrivé à Thierry Scelles. "J’en ai bavé pendant six mois pour trouver du travail -se souvient-il. Tous les jours j’envoyais des CV sur LinkedIn et je n’avais aucun retour ou des réponses négatives. Puis, un jour, en faisant une randonnée avec l’UFE, alors que je racontais à quelqu’un mes déboires pour trouver un job, quelqu’un m’a entendu et par son intermédiaire j’ai appris qu’une boîte recherchait justement des ingénieurs télécom. Et voilà comment j’ai trouvé du travail !"

 

caminandum

Pour s’inscrire à l’une des marches, il faut le faire vía Internations, sur le Web, les réseaux sociaux ou leur app disponible sur App Store ou sur Google Play. Internations est gratuit le premier mois, et il faut ensuite payer 33 € par trimestre. Cette communauté internationale, créée en 2007, réunit 4 millions de membres et est présente dans 420 villes du monde. Elle compte 4.000 membres à Madrid de toutes les nationalités, dont bien sûr des Espagnols.

L’idée est maintenant de créer différents groupes de marche à Palacio de Hielo, Letras, Chueca ainsi qu’à Barcelone et Malaga. Pour cela, il faut vivre dans le quartier, condition sine qua non pour pouvoir être disponible et prêt à faire ces "caminatas" une fois par semaine, environ. Les sorties ont lieu en semaine à 20h30 et le groupe est de maximum 10 personnes.

Pour contacter Caminandum : http://caminandum.com/fr/marcher-avec-vos-voisins/

weibo: @caminandum
https://caminandum.com/fr
https://instagram.com/caminandums
https://twitter.com/caminandums

Nous vous recommandons

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet