Lundi 10 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CampoCinco: des jeunes Français lancent un nouveau concept à Madrid

Par Camille Guil | Publié le 18/04/2018 à 18:11 | Mis à jour le 27/04/2018 à 05:13
campocinco madrid

CampoCinco c'est l'histoire de Thomas Auburtin et Cédric Loubière, deux étudiants de Dauphine qui ont fait le pari fou de lancer un nouveau concept de football à cinq, à Madrid, en faisant construire des terrains sur mesure. Avec une motivation à toute épreuve ils se sont lancés dans leur projet en février 2017. Quelques mois plus tard, rejoints par Marie, ils sont parvenus à concrétiser leur idée : les trois premiers terrains ouvriront en mai, à Alcobendas.

 

"Le projet consiste à lancer à Madrid un centre de football d’un genre nouveau. Ce football se pratique à 5 contre 5, sur gazon synthétique, et les terrains sont entourés de parois afin de limiter les arrêts de jeu. En ce sens, il emprunte au padel son aspect ludique, son intensité et son accessibilité", expliquent les jeunes entrepreneurs.
Tout a commencé avec un séjour en Erasmus à Madrid. Thomas et Cédric, étudiants en master à l'université Paris Dauphine sont venus pour un échange universitaire dans la capitale espagnole. Thomas, qui jouait régulièrement au futsal à Paris, a cherché des centres, mais après plusieurs semaines, il s'est rendu compte que c'était assez compliqué de jouer à Madrid. Il existe bien sûr des terrains municipaux, mais souvent de mauvaise qualité et qui nécessitent de réserver des semaines à l'avance. Pas très pratique lorsque l'on veut jouer avec des amis en sortant du boulot ! "Au début c'était un projet entre nous parce qu'on avait du temps à tuer. De toutes façons à la fin du master, on devait faire un mémoire de fin d'études, donc on a demandé à notre maître de stage si on pouvait s'en servir comme cas de création d'entreprise pour notre mémoire. Au mieux le projet marchait, au pire ça faisait notre mémoire !", se rappelent-ils.


La mise en place du projet

 

Le projet est devenu de plus en plus sérieux, les deux entrepreneurs en herbe ont eu des retours de plus en plus positifs. Thomas : "J'avais déjà bossé en France avec une société de fusion acquisition qui avait une expérience sur un projet similaire. Je connaissais les tenants et les aboutissants de ce genre de business". Lors de l'été 2017, ils décident donc de s'investir à fond dans le projet. "On s'est dit c'est bon, on lâche tout, et on retourne à Madrid", évoquent-ils. Cédric et Thomas commencent alors les choses sérieuses. Cédric raconte le début de l'aventure : "Au départ, ce n'était qu'une feuille Excel et un document écrit de trente pages. Il a fallu faire des visites immobilières pour trouver un local et aller voir des banques pour la levée de fonds". Deux tâches difficiles en début de projet : les banques veulent la preuve d'un local existant et les propriétaires de locaux veulent la preuve de fonds disponibles.
C'est là que Marie entre en scène. Camarade de lycée de Cédric, elle vit à Madrid depuis 3 ans, où elle a fait son master à l'Instituto de Empresas, IE. Même si elle n'ést pas passionnée de foot, lorsque que Cédric lui présente le projet CampoCinco, l'idée la séduit et elle ouvre son carnet d'adresses. C'est finalement d'une de ses connaissances, le gérant de "El Hangar", centre de tennis et de paddle à Alcobendas, que la solution arrive : une parcelle inutilisée est mise à la location pour le projet CampoCinco : il s'y construira 3 terrains. La partie immobilière résolue, les investisseurs apparaissent, il leur est clairement expliqué quelle est la clientèle ciblée et les besoins sont chiffrés.

 

campocinco madrid

 

Ouverture en mai

 

"Même si il y a beaucoup de galères au début, quand nos efforts se concrétisent, ça donne tellement d'énergie pour continuer, c'est génial ! Cette expérience avec ces trois terrains tests, nous permettra de comprendre le business, et ce que l'on peut améliorer parce qu'on vient du domaine du business et non du sport", déclarent enthousiastes les instigateurs du projet. Le compte à rebours avant l'ouverture a commencé puisqu'elle aura lieu dans quelques semaines, courant mai. L'équipe de CampoCinco se concentre désormais sur sa communication. La clientèle devrait surtout être constituée du public qui fréquente actuellement "El Hangar", mais Cédric, Marie et Thomas visent aussi les écoles, nombreuses dans le quartier : les terrains sont en plein air mais fermés par des murs, une gageure de sécurité pour les parents. Le terrain en synthétique est également idéal pour d'autres activités pour enfants, comme le baby foot géant, mais aussi pour aussi les adultes, comme le "bubble football". L'espace est fait de telle sorte qu'il est aussi privatisable, pour les enterrements de vie de jeune fille ou de garçon ou encore les séminaires d'entreprise, déclinent les intéressés.


Une clientèle diversifiée à qui l'équipe de Campo Cinco veut proposer une gamme complète de services pour faire de ce lieu un endroit "convivial où l'on a envie de rester grâce à la grande terrasse extérieure sur laquelle on installera un écran géant et un food truck". En tant que représentants de la génération milléniale, les trois entrepreneurs veulent travailler sur l'univers digital de CampoCinco : "Un terrain sera filmé en permanence, on pourra proposer, pour quelques euros en plus, de filmer sa partie de foot et de pouvoir la partager sur les réseaux sociaux de CampoCinco. Le but est de créer un univers digital autoalimenté, grâce aux vidéos, on pourra faire un top cinq des buts du mois ou des ratés du mois par exemple", explique Thomas. La publicité appuyée sur les réseaux sociaux est désormais lancée : vous pouvez les suivre sur leur page Facebook, Instagram, LinkedIn et sur leur site internet qui sera lancé dans les prochains jours.

 

L'entraide de la communauté française

 

Il sera possible de louer un terrain à l'heure, de s'abonner sur un temps défini mais il ne sera pas nécessaire d'avoir une carte pour jouer. Ces trois terrains constituent une sorte de "centre test", Thomas, Cédric et Marie s'adapteront selon les retours des clients, et ils espèrent pouvoir ouvrir rapidement un autre centre sur Madrid. "C'est un gros travail qui a été fait pour ce premier centre, on commence de zéro et on doit apprendre tellement de choses, on a du s'improviser maîtres de chantier par exemple !" se rappelent-ils encore. Et s'ils sortent grandis de cette expérience qui commence à peine, c'est aussi grâce au soutien... de la communauté française ! "On a eu une double expérience avec la communauté française parce qu'on est arrivés en tant qu'étudiants à Madrid et puis on a changé de casquette pour devenir entrepreneurs. On a eu facilement accès au réseau des Franc-risqueurs qui nous a beaucoup aidés. C'est vraiment une communauté qui s'entraide, on a été impressionné par la solidarité qu'il y a entre Français, tout le monde se donne des conseils, des contacts... Psychologiquement arriver dans un autre pays pour lancer un projet c'est assez stressant donc c'est rassurant d'avoir ce soutien", concluent-ils.

 

CampoCinco, au sein du club de padel/tennis El Hangar, à Alcobendas (calle de la Metalurgia, 8, 28108, Alcobendas). 
www.campocinco.com
Ouverture prévue pour le mois de mai 2018. 

Nous vous recommandons

3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Pacouli17 jeu 19/04/2018 - 15:23

Bel esprit d'entreprise et bel exemple de synergie ! Je leur souhaite beaucoup de succès 😊

Répondre
Commentaire avatar

Batsa toño jeu 19/04/2018 - 09:52

Joga Bonito ! Cocorico !

Répondre
Commentaire avatar

BK jeu 19/04/2018 - 09:36

Super idée ! Hâte que le centre ouvre !

Répondre

Actualités

EXPATRIATION

Nationalité espagnole : comment l'obtenir ?

Si moins de personnes ont obtenu la nationalité espagnole en 2017 qu’en 2016, ce sont quand même plus de 66.000 personnes qui peuvent se targuer d’avoir obtenu le précieux sésame.

Que faire à Madrid ?

IDÉE SORTIE

Expo : Leonardo da VINCI - Les visages du génie

El Palacio de las Alhajas et la BNE (Bibliothèque Nationale d'Espagne) commémorent le cinquième centenaire de la mort de Leonardo da Vinci (1452, Anchiano, Italie - 1519, Amboise, France).

Vivre à Madrid

FAMILLE

GROSSESSE – Accoucher en Espagne, comment ça se passe ?

Face à des pratiques et à un système médical différents les futures mamans expatriées sont parfois perdues et isolées. Il est important de savoir comment se déroule l'accompagnement médical en Espagne

Sur le même sujet