Mercredi 11 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Bernard Pivot (Prix Dialogo): "Vive l'amitié franco-espagnole!"

Par Vincent GARNIER | Publié le 12/06/2019 à 18:32 | Mis à jour le 13/06/2019 à 12:54
Photo : DR
bernard pivot

Mardi s'est déroulée à Madrid la remise du 16e Prix Diálogo, qui met cette année à l'honneur deux institutions, l'une française, l'autre espagnole : les Prix Goncourt et Planeta.

 

À cette occasion, le président de l'Académie Goncourt, Bernard Pivot, et le Président du groupe éditorial Planeta, José Creuheras, ont pu exprimer leur amour de la chose littéraire, avec les liens qui unissent la France et l'Espagne toujours en point de mire. La liste des lauréats déjà récompensés, avec certains symboles incontournables sur lesquels s'est forgée la relation bilatérale, a été à plusieurs reprises évoquée : d'Alfredo Perez Rubalcana, Prix 2010, à Jorge Semprún (Prix 2005), en passant par Mario Vargas Llosa (Prix 2016), Zinédine Zidane (Prix 2015) ou Isabelle Huppert (Prix 2018), les noms de personnalités hors pair ont été évoqués, avec émotion parfois, comme autant de pierres sur le chemin de l'entente et de la reconnaissance entre nos deux pays.

 

Rôle fondamental de Diálogo dans le rapprochement franco-espagnol

 

Au cours de la matinée et lors de la conférence de presse qui s'est tenue à la Résidence de France, l'Ambassadeur de France en Espagne Jean Michel Casa avait déjà souligné "le rôle fondamental de Diálogo dans le rapprochement franco-espagnol". Si, en plus de 35 ans, l'activité de Diálogo dépasse largement la remise annuelle du Prix homonyme, il suffit néanmoins de remonter à 2004 et de parcourir l'inventaire des personnalités et organismes primés, issus des secteurs représentatifs de la coopération (entreprise, organisme du secteur public, université, association, recherche scientifique, environnement, art et culture), pour mesurer de part et d'autre des Pyrénées, sa capacité mobilisatrice. Au fil des ans, l'association d'amitié hispano-française a su incarner ses valeurs en primant de véritables "monuments" des sociétés espagnole et française, leur faisant partager, le temps d'une cérémonie, leurs liens avec le pays voisin et leur faisant porter, le temps d'un discours, le poids d'une relation ancestrale.

 

bernard pivot

Comme la baguette, le béret basque la Tour Eiffel, le Beaujolais, le cassoulet (...) le Prix Goncourt est une véritable composante de l'identité française

À ce petit jeu, Bernard Pivot a su faire briller son talent d'orateur. "Comme la baguette, le béret basque la Tour Eiffel, le Beaujolais, le cassoulet (...) le Prix Goncourt est une véritable composante de l'identité française", a-t-il déclaré, inscrivant la récompense imaginée par Edmond de Goncourt dans une longue série de topiques à partir desquels nos voisins du monde entier, fussent-ils même ibères, se construisent une certaine image de l'Hexagone. Une image d'excellence, puisque depuis 116 ans le Prix Goncourt récompense la crème de la littérature écrite en français, apportant du jour au lendemain la célébrité à l'heureux gagnant, avec des ventes oscillant entre 350.000 et 1 million d'exemplaires et des traductions dans une trentaine de langues. Évoquant certains des auteurs primés par le Goncourt -Proust il y a tout juste 100 ans ("le choix parfait, l'exploit fondateur de l'Académie"), Malraux, Gary (deux fois, dont une sous le pseudonyme d'Emile Ajar), Simone de Beauvoir, Houellebecq, Modiano (le seul auteur a avoir reçu le Prix Goncourt et le Prix Nobel)...- Pivot a tranché : "Son palmarès parle pour lui". 

 

Nous servons de haut-parleur pour que le travail des auteurs arrive à un maximum de lecteurs

 

Il n'a pas reçu le Goncourt, mais il fut membre de son jury, de 1996 à 2011, date de sa mort : Jorge Semprún recevait mardi, en quelque sorte, le Prix Diálogo pour la seconde fois, comme n'a pas manqué de le souligner Bernard Pivot. Dès 1977, avec son ouvrage "Federico Sánchez vous salue bien", l'écrivain avait de fait déjà été choisi par le jury du Prix Planeta -comme par ailleurs Mario Vargas Llosa en 1993- pour recevoir le prix littéraire de langue espagnole le mieux doté au monde. "Il y a des auteurs qui récompensent ceux qui leur remettent un prix. Semprún fut l'un d'eux", a estimé José Creuheras. "Nous sommes très honorés de partager ce Prix avec l'Académie Goncourt", a en outre déclaré le Président du Grupo Planeta. À la tête du géant espagnol de l'édition et de la communication -qui avait déjà été mis à l'honneur par la Chambre franco espagnole de commerce et d'industrie avec le Prix à l'Esprit d'Entreprise, en 2013- Creuheras est revenu sur l'amour du livre et du métier d'écrivain qui motive le travail d'éditeur, avec pour sommet la remise annuelle du Prix, créé en 1952. "Nous servons de haut parleur pour que le travail des auteurs arrive à un maximum de lecteurs", a-t-il défendu.

 

bernard pivot

 

En récompensant ces deux entités "qui ont le plus contribué à la diffusion du français et de l'espagnol", Diálogo réalise donc l'amusante pirouette de remettre un Prix à deux Prix. Une certaine ellipse aussi, qui vient boucler un cycle, 35 ans après sa fondation et tandis que désormais la relation entre les deux pays est au beau fixe. Ces deux pays, "qui s'admirent et se respectent, et ont saisi le besoin de mieux se connaître l'un l'autre", sont désormais liés à un destin commun, au sein de l'UE, duquel l'association d'amitié franco-espagnole tire un nouveau souffle. "Nous devons générer des débats d'intérêt pour les entreprises et les citoyens de nos deux pays, dans le contexte d'incertitude que connaît l'Europe à l'heure actuelle", a défendu José Maria Segovia, Président de Diálogo. "Une société informée est une société meilleure", a pour sa part répondu José Creuheras. Bernard Pivot avait de son côté été plus prosaïque. "Vive l'amitié franco-espagnole!" a-t-il lancé en conclusion de son discours, en attendant, l'an prochain, qu'un nouveau lauréat prenne le relais et incarne à son tour les valeurs de l'association.

 

bernard pivot

 

Liste des lauréats du Prix Diálogo :


2004 - Jean-Martin Folz, Président de PSA et Louis Schweitzer, Président du Groupe Renault
2005 - Jorge Semprún, écrivain
2006 - Ferran Adrià et Michel Guérard, cuisiniers
2007 - Carlos Dívar, Président de l'Audience Nationale espagnole et à Jean-Louis Bruguière, Vice-président du Tribunal de Grande Instance de Paris
2008 - Fernando Alonso, Pilote de Formule I
2009 - Juan-Miguel Villar Mir, Président du Groupe Villar Mir et Jean-Louis Beffa, Président du Conseil d'Administration du Groupe Saint-Gobain
2010 - Alfredo Pérez Rubalcaba, Ministre de l'Intérieur espagnol et à Brice Hortefeux, Ministre de l'Intérieur français
2011 - Carmen Maura et Jean Reno, acteurs
2012 - Musées du Louvre et du Prado, représentés par Henri Loyrette et Plácido Arango, respectivement Président-Directeur et Président du Patronat
2013 - Jean Paul Gaultier et Agatha Ruiz de la Prada, créateurs
2014 - L'Institut Curie et le CNIO, représentés par Thierry Philip et María Blasco 
2015 - La nageuse Mireia Balmonte et l’ex footballeur du Real Madrid Zinedine Zidane 
2016 - Yasmina Reza et Mario Vargas Llosa, écrivains
2017 - Le Roi Don Juan Carlos
2018 - L'actrice française Isabelle Huppert et le réalisateur espagnol Carlos Saura

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Le compteur du Téléthon 2019 est de 74 569 212 €

Le compteur du Téléthon 2019 affiche cette nuit 74 569 212 euros. Un résultat qui va permettre de multiplier les victoires. Mais le combat continue ! Les lignes du 3637 restent ouvertes

Sur le même sujet