Lundi 23 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

POUVOIR D'ACHAT - France / Espagne : comparatif du coût de la vie

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 11/12/2013 à 23:00 | Mis à jour le 13/12/2018 à 11:20
charriot2

Si l'on gagne plus en France, dépense-t-on pour autant moins en Espagne ? A partir de données collectées sur le terrain et via les indices locaux, nous avons comparé les prix moyens de plusieurs postes de dépense dans les deux pays. Un comparatif évidemment soumis aux aléas des fluctuations de marché, mais qui, ramené aux salaires locaux, s'avère toujours utile pour mesurer le niveau de vie en France versus celui en Espagne.



Les différences salariales sont conséquentes entre la France et l'Espagne, ce n'est un secret pour personne. D'une manière générale, les salaires sont inférieurs de 20 à 30 % aux salaires français, sachant que crise oblige les disparités salariales sont plus élevées qu'en France (source : MFE).


Le salaire moyen annuel brut s'élève en France à 33.960 euros (données 2011 publiées en 2013 par l'Insee et DADS) tandis qu'en Espagne il est de 22.899,35 euros (données 2011 publiées 2013 par l'INE). Ce sont des statistiques moyennes, il existe évidemment de nombreuses disparités en fonction des métiers, des tranches d'âge et des régions dans les deux pays.


Pour obtenir le salaire net, les prélèvements sociaux ainsi que l'impôt sur le revenu propres à chaque pays sont aussi à prendre en compte. L'impôt sur le revenu est directement retenu à la source en Espagne comme la cotisation pour la sécurité sociale. En France, il faut déduire du brut les prélèvements sociaux plus élevés qu'en Espagne car plus nombreux (crds, csg, rds, sécurité sociale, assurance chômage, assurance retraite etc.), l'impôt sur le revenu restant lui à payer sur l'année suivante.
Pour exemple, pour une personne seule, un salaire mensuel brut de 2000 euros :
Net français : 1541 euros pour 35h sur 12 mois, hors impôt sur le revenu. (www.salairebrutnet.fr).
Net espagnol : 1553 euros pour 40h sur 12 mois, impôt prélevé. (www.calculatusueldo.com).
        


Le coût plus élevé des cotisations françaises offre cependant aux citoyens un système de protection sociale très étendu : aide au logement, assurance chômage, assurance santé, couverture maladie universelle, prestations familiales etc?
Soulignons également une différence notable sur le montant du salaire minimum légal. En 2013, il est de 1430,22 euros en France et de 752,85 euros en Espagne. (source : Eurostats).



Du simple au triple sur le logement


L'effondrement de la bulle immobilière en Espagne a contribué à creuser les différences de prix en achat comme en location avec son voisin francophone. Il faut également souligner que le marché locatif français est beaucoup plus dynamique que l'espagnol. La demande y supplante l'offre alors qu'en Espagne la location n'est pas forcément ancrée dans les habitudes de vie.
Le prix des logements varie beaucoup dans chaque pays en fonction de la ville d'attache, voici les moyennes relevées pour les appartements:


Données espagnoles, prix moyens (source : idealista.com rapport de novembre 2013) :
A l'achat : prix moyen du m² en Espagne : 1745?/m².
Communauté de Madrid : 2636?/m², Catalogne: 1944?/m², Murcia : 1090?/m².
A la location, Barcelone et Madrid font partie des deux villes les plus chères, avec un prix moyen de location de 10,8?/m², la ville de Castillón détient un des prix les plus bas du marché : 4,1?/m².


Données françaises, prix moyens (source : lacoteimmo.com au 1er novembre 2013) :
A l'achat : prix moyen du m² en France : 3696?/m².
Paris : 8553?/m², Bordeaux : 2981?/m².
A la location le prix moyen au m² en France s'élève à 15?/m².
Paris est en tête de liste avec une moyenne de 29,66?/m², les villes de province restant plus abordables : Bordeaux 12,75?/m² et Nice 16,31?/m².


Santé


Concernant les dépenses de santé, l'État espagnol couvre les besoins de santé (soins et pharmacie) de ses citoyens à travers son système national de santé qui est financé au moyen des cotisations à la sécurité sociale et géré par les communautés autonomes à travers leurs Comités sanitaires et services régionaux sanitaires. Par contre, le système de santé public n'est pas lié au système de santé privée et contrairement au système traditionnel français, la complémentaire santé n'existe pas. La souscription à une assurance santé privée, souvent conseillée pour bénéficier des avantages de chaque système, vous coutera généralement entre 50 et 100? pour une couverture complète.


Alimentaire, consommation courante


Le coût des dépenses alimentaires est traditionnellement moins élevé en Espagne, que ce soit dans les grandes surfaces ou au restaurant. Les fruits et les légumes y affichent des prix moindres tout comme la plupart des biens de consommations courantes. Les différences ne sont par énormes mais peuvent nettement alléger le budget pour un plein classique en supermarché.
Pour exemple (comparatif sur une grande surface en ligne présente dans les deux pays ? décembre 2013) :
Eau minérale marquée du magasin : bouteille 1,5L : 0,23? pour l'Espagne versus à 0,37? pour la France.
1kg de tomates en grappe : 2,70? en Espagne versus 3,98? en  France.
Coca Cola : Bouteille d'1,5L : 1? en Espagne versus 1,55? en France.
Les tarifs des laits corporels, gel douches et shampoings sont proposés en Espagne dans des conditionnements bien plus importants qu'en France, résultat : leur prix est imbattable.

Prenons également en exemple le célèbre indice Big Mac :
Son prix est de 3,90? en France contre 3,42? en Espagne (Source : The Economist ? Juillet 2013).


L'Espagne plus accessible sur le transport et les loisirs mais pas sur Internet


L'ADSL est largement déployé en Espagne et les offres type "box" font légion. Les prix sont par contre globalement supérieurs à ceux pratiqués en France.
Les offres low-cost comme en France à 32? tout compris, télé, téléphone et Internet ne sont pas encore arrivées en Espagne. Comptez plutôt un budget supérieur à 50?.


Automobile, transport


Le prix réel des voitures en Espagne a baissé de 17 % depuis le début de la crise, a déclaré l'Anfac (Association des constructeurs) lors d'une conférence de presse en septembre 2013 (source ccfa.fr). Une étude effectuée par le magazine Challenges en 2011 montrait que les constructeurs français affichaient des prix réduits d'environ 25% sur leurs véhicules afin de séduire les ménages espagnols déjà très affectés par la crise. (www.challenges.fr 19 aout 2011)
Les prix des carburants, très intéressants il y a encore quelques années, tendent par contre aujourd'hui à s'aligner sur ceux pratiqués en France.
Concernant le métro, on note une seulement une différence de 20 centimes d'euro entre les deux capitales sur un ticket simple : 1,50? à Madrid versus 1,70? à Paris.


Vestimentaire


Céder à la tentation du shopping semble plus économique en Espagne surtout si l'on se base sur les boutiques "standards" de prêt à porter.
Une paire de bottes dans une célèbre enseigne internationale présentée 119,90? dans une boutique parisienne est actuellement vendue à 99,90? chez son homologue madrilène. En règle générale, on peut retirer de 5 à 20? sur le prix de vente de ce type de produits lorsque l'on traverse la frontière.


Loisirs


Pour ce qui est des loisirs, la balance penche en faveur de l'Espagne. Un ticket de cinéma vous coûtera en général entre 5 et 9? alors que vous devrez débourser entre 9 et 15? pour profiter d'une séance en France.
Une entrée simple à la journée sans réduction dans un parc d'attraction du côté de Madrid s'affiche entre 19 et 23?, l'équivalent français propose des tarifs de 37 à 46?.

Il est également plus intéressant d'acheter son tabac et son alcool en Espagne.
Le paquet de la marque de cigarettes la plus vendue en France se chiffre à 6,80? dans l'Hexagone et à 4,65? en Espagne.
 


Virginie ABBAS 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Cambodge Appercu
GASTRONOMIE

« Chez Mama Ly », l'héritage culinaire de la vlogueuse Diana Chao

Diana Chao, une Française née à Paris de parents sino-cambodgiens, a décidé de se consacrer à 100% à sa chaîne Youtube. Le but : démystifier la culture asiatique en partageant les recettes de sa mère.

Sur le même sujet