Mardi 12 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Elections espagnoles : les clés d'une campagne hors norme

Par Céline Bergeron | Publié le 24/04/2019 à 20:53 | Mis à jour le 24/04/2019 à 21:00
Photo : Photo by Arnaud Jaegers on Unsplash
élections espagne

Après deux débats télévisés, la campagne électorale pour les élections législatives anticipées arrive à son terme. Dimanche, les Espagnols devront élire leurs députés pour ensuite connaître le nouveau Président du gouvernement. Celui-ci devra réussir à rassembler une Espagne qui semble plus que jamais divisée. Plus que leur programme politique ou économique, ce sont les valeurs que les partis en lice représentent qui vraisemblablement guideront le choix des électeurs dimanche.

 

Lors de cette campagne, les fractures entre les partis politiques se sont accrues. De nombreux thèmes ont été abordés tandis que d’autres ont été laissés de côtés (l’écologie, l’exode rural…). Lors des deux débats télévisés de lundi et mardi, trois thèmes ont été mis en avant : l’économie (fiscalité et emploi), la Catalogne et la corruption.
Sur chacun de ces sujets, tous importants aux yeux des citoyens Espagnols, aucun parti ne semble vouloir reculer mais tous s’accordent à dire que les choses doivent changer ou continuer de changer. En matière économique, tous ont proposé leurs solutions pour faire baisser le chômage, mettre fin aux contrats de courte durée, venir en aide aux ménages les plus démunis, pour certains diminuer les impôts ou au contraire, augmenter les impôts pour les personnes qui ont le plus d’argent.


La Catalogne a sans doute été le sujet le plus épineux. Le leader du PSOE, Pedro Sanchez a été attaqué sur sa gestion de la crise catalane, Pablo Iglesias a indiqué qu’il souhaite résoudre cette question par le dialogue. De leur côté, Albert Rivera et Pablo Casado souhaitent apporter une réponse ferme et non négociable, via l'application du 155.
Autre sujet délicat de cette campagne, la corruption, qui pollue la politique espagnole depuis plusieurs décennies. Le Partido Popular et le PSOE ont été les plus touchés par ces critiques puisque les derniers présidents du gouvernement étaient rattachés à leurs partis politiques respectifs. 


L’Extrême droite ambitionne de chambouler le paysage politique actuel. Pendant cette campagne, le parti de Santiago Abascal a fait une percée dans les sondages. Pour la première fois, l’Extrême droite pourra peut-être siéger au Parlement espagnol à l’issue des votes de dimanche. 

 

Un système électoral espagnol difficile à appréhender


Les Espagnols sont appelés à voter les 350 députés qui composeront le Congrès des députés et des sénateurs. Le pays se divise en 52 circonscriptions. 
Le nombre de députés élus dans une circonscription varie en fonction du nombre d’habitants. C’est pourquoi, 37 députés représenteront Madrid quand Barcelone aura 32 députés. A l’inverse, Soria, la circonscription la moins peuplée du pays n’a que 2 députés. Les zones rurales qui voient leur population partir vers les grandes villes espagnoles ont déjà perdu des sièges au Parlement et donc perdent en représentativité. Ceuta et Melilla, de part leur statut ne peuvent désigner qu’un seul député chacune.


Ensuite, selon le nombre de députés à élire dans la circonscription, il faut identifier, en fonction des résultats des circonscriptions, quels seront les partis qui obtiendront des sièges. C’est ici qu’entre en jeu le système d’Hondt, un système de calcul de proportionnel mis en place au XIXe siècle dans plusieurs pays d’Europe. D’ailleurs, la France utilise ce système de proportionnelle à l’occasion des élections européennes. Avant le calcul proportionnel, les partis obtenant moins de 3% des votes dans la circonscription ne sont pas pris en compte.

 

Voici un exemple simple pour mieux comprendre comment fonctionne ce système de proportionnelle. Imaginons une circonscription qui est représentée par 5 sièges au Parlement. Ci-dessous les résultats de 4 partis fictifs (la colonne 1 représente le nombre de votes pour chaque parti). Donc le parti 1 a obtenu 1500 votes, le parti 2 a obtenu 1200 votes… Le résultat de chaque parti est divisé en 5 quotients (représentatifs des 5 sièges). 

 

élections espagne

 
Les députés élus seront ceux qui ont le quotient le plus important. Ainsi, dans cet exemple, 2 députés du parti 1 et 2 députés du parti 2 et un député du parti 3 seront élus au Parlement. 

 

élections espagne


 
Le 28 avril, lorsque les députés seront élus dans leurs régions, le chef du gouvernement sera ensuite élu à la majorité parlementaire. Cela explique pourquoi le jeu des alliances prend beaucoup de place dans le débat politique ces derniers jours. 

 

Le trio du 26 mai 2019


Alors que le dernier débat avant les élections législatives anticipées de dimanche prochain vient de se terminer. D’autres débats seront à venir, à l’occasion, cette fois-ci des trois élections qui se dérouleront le 26 mai. Le mois prochain, les Espagnols seront cette fois invités à voter pour les Municipales, les Communautés autonomes et les Européennes. 

Nous vous recommandons

celine bergeron

Céline Bergeron

Journaliste passionnée! Spécialisée dans le journalisme de proximité et le journalisme de solutions pour transmettre, raconter et informer. Exploratrice du monde et de ses cultures, toujours à la recherche de défis inexplorés et d'expériences insolites.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Varsovie Appercu

Le 11 novembre, fête nationale de l'Indépendance en Pologne

La Pologne fête le 11 novembre non pas l’Armistice de la Première Guerre mondiale, comme en France, mais son indépendance retrouvée après 123 ans de domination austro-hongroise, russe et prussienne

Sur le même sujet