Samedi 18 septembre 2021

26e Sommet franco-espagnol: double nationalité et autres engagements

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 16/03/2021 à 10:16 | Mis à jour le 16/03/2021 à 11:51
Photo : Pool Moncloa/Fernando Calvo
sommet franco espagnol

Lundi 15 mars à Montauban, à l'occasion du 26e Sommet franco-espagnol, où se sont rendus le Président de la République Emmanuel Macron et le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, les deux nations ont réaffirmé leur "relation de confiance exceptionnelle, nourrie de liens humains très étroits", en accordant notamment divers points de collaboration et de convergence. 

 

Le plus symbolique, la Convention relative à la nationalité entre la République française et le Royaume d’Espagne, tant attendue, qui donne à la double nationalité franco-espagnole toute sa légitimité. Comme l'indique la déclaration commune, "elle ouvre la possibilité aux ressortissants des deux pays d’acquérir la nationalité de l’autre Etat et facilitera la vie quotidienne de milliers de nos concitoyens".  

 

Volet économique

Le sommet a aussi été l'occasion de ratifier plusieurs autres éléments. La convention signée par les deux pays évoque notamment le fait de renforcer l'engagement "à collaborer dans le contexte de la relance économique, les Plans pour la Reprise et Résilience et du déploiement de l’autonomie industrielle, technologique et numérique de l’Europe avec le développement de projets industriels, incluant des projets importants d’intérêt européen commun (PIIEC) dans les domaines tels que l’électronique et la connectivité, et le Cloud", mais aussi de  "réaffirmer l’importance de la coopération bilatérale dans les domaines agricole et agroalimentaire, en particulier en matière de santé végétale et animale ainsi que dans les secteurs du vin et des fruits et légumes". 

 

Lutte contre le terrorisme

Sans surprise, les deux pays s'engagent à renforcer "la coopération entre [leurs] services de sécurité intérieure pour lutter avec force contre le terrorisme", et "l'échange d’informations dans l’identification, la saisie et la confiscation des avoirs criminels, en associant les autorités judiciaires". Et encore "maintenir une coopération plus étroite en matière de politique commune de sécurité et de défense. Il s’agit en particulier de renforcer notre réponse commune aux nouvelles menaces, notamment hybrides, pour protéger les flux stratégiques, défendre notre liberté d’action dans les espaces stratégiques contestés (maritime, aérien, espace, cyber) et renforcer la coopération, déjà intense, de nos forces armées".

 

Coopération transfrontalière, éducation

Autre dossier, la coopération transfrontalière. L'Espagne et la France s'engagent à "poursuivre la coopération sanitaire transfrontalière, notamment pour faciliter de part et d’autre de la frontière, la libre prestation de services médicaux par des professionnels de santé médicaux français et espagnols et la reconnaissance automatique de leurs diplômes", un point important compte-tenu du contexte sanitaire actuel.

L'éducation n'est pas absente de la convention signée par les deux Etats, qui se compromettent à "continuer à rapprocher les systèmes éducatifs de nos deux pays, comme le permet la signature de l’accord modifié relatif au Bachibac", mais encore à "renforcer la connaissance des langues et cultures françaises et espagnoles en développant des filières d’excellence linguistique et culturelle (sections binationales bachibac, sections internationales espagnoles et sections bilingues francophones) ; créer des coopérations entre les campus professionnels français et les centres de formation professionnelle espagnols, afin de faciliter la reconnaissance des compétences acquises en mobilité par les élèves ; faciliter l’incorporation de nouveaux étudiants dans les universités de France et d’Espagne ; et promouvoir la mobilité des futurs professeurs et des étudiants".

On notera aussi que référence est faite à la poursuite du "travail de mémoire sur notre histoire commune (...) concernant les archives de la guerre civile espagnole, de l’exil, de la résistance et de la déportation" tandis que sera créée "une Commission bilatérale pour la préparation des événements liés à l’œuvre et la vie de Pablo Picasso, incarnation franco-espagnole de notre histoire européenne, dans la perspective de la commémoration du 50e anniversaire de sa mort en 2023". 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Cambodge Appercu
CULTURE

Quelle est la posture de Bouddha qui vous correspond ?

Dans les pagodes cambodgiennes, les statues du Bouddha prennent différentes postures. Ces gestes symboliques sont associés aux principaux épisodes de sa vie et aux jours de la semaine.

Sur le même sujet