Jeudi 17 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

25% des Espagnols déjà adeptes du carsharing

Par Kristen Collie | Publié le 03/10/2018 à 17:52 | Mis à jour le 03/10/2018 à 17:56
Photo : Emov
carsharing autopartage madrid

Les services d’autopartage connaissent un réel succès en Espagne et notamment à Madrid où les voitures destinées au carsharing ne cessent de fleurir. Selon une récente étude réalisée par la société de location ALD Automotive, 25% des Espagnols en seraient adeptes. 


Apparu sous différentes formes depuis les années 1950, l’autopartage est devenu au cours de la dernière décennie une véritable alternative à la propriété individuelle d'une voiture. Il n’y a qu’à se rendre dans les centres-villes de Madrid et Barcelone pour constater cette tendance. Les véhicules d’autopartage, appelés en VO carsharing font désormais partie éminente du paysage urbain espagnol. Majoritairement des véhicules électriques et/ou hybrides, ces autolib ont connu une augmentation de 2903%(!) de leur volume d’activité selon Global Market Insights. Zipcar, Bluemove, Avancar, Spaincar… en Espagne, la prolifération de ces sociétés de carsharing corrobore cette tendance. 

 


Une alternative viable 

A Madrid, l’avenir se conjugue d’ores et déjà au présent. Alors que la circulation dans la capitale espagnole sera interdite aux véhicules les plus anciens (essence comme diesel) à partir de 2025, les autolib deviendront bien plus qu’une simple alternative. A l’aube de cette transition on peut légitimement imaginer qu’un nombre conséquent de Madrilènes souscrira à une société de service d’autopartage à défaut de pouvoir circuler librement avec leur véhicule. 

Kristen

Kristen Collie

Journaliste franco-britannique passé par les rédactions de Stockholm et de Madrid. Féru d'Histoire, de sports et de Scandinavie.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Barcelone Appercu
JUSTICE

De protestations en émeutes, la Catalogne s'embrase

La violence surgit dans le mouvement de protestation contre la sentence du Tribunal Suprême espagnol, et transforme les manifestations en batailles de rues, alors que les rassemblements se multiplient

Sur le même sujet