Vendredi 24 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

25% des Espagnols déjà adeptes du carsharing

Par Kristen Collie | Publié le 03/10/2018 à 17:52 | Mis à jour le 03/10/2018 à 17:56
Photo : Emov
carsharing autopartage madrid

Les services d’autopartage connaissent un réel succès en Espagne et notamment à Madrid où les voitures destinées au carsharing ne cessent de fleurir. Selon une récente étude réalisée par la société de location ALD Automotive, 25% des Espagnols en seraient adeptes. 


Apparu sous différentes formes depuis les années 1950, l’autopartage est devenu au cours de la dernière décennie une véritable alternative à la propriété individuelle d'une voiture. Il n’y a qu’à se rendre dans les centres-villes de Madrid et Barcelone pour constater cette tendance. Les véhicules d’autopartage, appelés en VO carsharing font désormais partie éminente du paysage urbain espagnol. Majoritairement des véhicules électriques et/ou hybrides, ces autolib ont connu une augmentation de 2903%(!) de leur volume d’activité selon Global Market Insights. Zipcar, Bluemove, Avancar, Spaincar… en Espagne, la prolifération de ces sociétés de carsharing corrobore cette tendance. 

 


Une alternative viable 

A Madrid, l’avenir se conjugue d’ores et déjà au présent. Alors que la circulation dans la capitale espagnole sera interdite aux véhicules les plus anciens (essence comme diesel) à partir de 2025, les autolib deviendront bien plus qu’une simple alternative. A l’aube de cette transition on peut légitimement imaginer qu’un nombre conséquent de Madrilènes souscrira à une société de service d’autopartage à défaut de pouvoir circuler librement avec leur véhicule. 

Kristen Collie

Kristen Collie

Franco-britannique diplômé d’un Master en Histoire sciences et techniques et étudiant en Master de journalisme sportif à l’Ecole du journalisme de Nice. Féru d'Histoire, de sports et de Scandinavie.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Quels sont les meilleurs vins du monde ?

Le plus grand concours viticole du monde vient de rendre son verdict. Parmi les milliers de vins en compétition, seuls 50 ont reçu le titre très prisé « Best in Show ». Les vins français figurent-ils

Sur le même sujet