Lundi 26 juillet 2021

Vaccin : le G7 au secours d’une inégalité inqualifiable ?

Par Elzéa Colomb | Publié le 11/06/2021 à 18:42 | Mis à jour le 11/06/2021 à 18:57
Photo : Tim Mossholder - Unsplash
deux mains tendues

Boris Johnson et Joe Biden ont affirmé leur volonté de renforcer notre bataille contre le Covid-19, en promettant d’offrir respectivement 100 et 500 millions de doses du vaccin Pfizer aux pays les plus pauvres. Le duo a également appelé les membres du G7 à en faire de même pour que le nombre total d’un milliard de doses soient délivrées. L’objectif à long terme étant que le monde entier soit vacciné à l’aube de 2023.

Une initiative d’une nécessité absolue

Au mois d’avril, les Nations Unies situaient à 832 millions le nombre de doses administrées au niveau mondial, un chiffre qui avait déjà quasiment doublé au 19 mai dernier. Il y a deux mois, l’organisme évaluait qu’en moyenne 40% de la population des pays développés était vaccinée. A contrario, ce chiffre tombait à moins de 1% dans les pays du tiers monde. Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) traduit ces données en ces termes : 690 560 000 vaccins seraient allés à des pays à revenu élevé ou intermédiaire (83%) tandis que seules 1 664 000 doses auraient été envoyées à des pays à faible revenu (0,2%). Un écart dantesque qui alerte quant à l’accessibilité aux soins et à la santé pour les plus démunis qui seraient, selon L’Oxfam, 4 milliards à dépendre exclusivement de l’aide des pays développés.

 

Elzéa Colomb - Journaliste Londres

Elzéa Colomb

Étudiante en 3e année de journalisme. Réunionnaise d’adoption, amatrice d’art. Envisage de devenir également dessinatrice de presse.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet