Mardi 23 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une entreprise britannique sur trois pense délocaliser son activité

Par Laurent Colin | Publié le 03/02/2019 à 23:50 | Mis à jour le 03/02/2019 à 23:50
Photo : Marius Ciocirlan
Entreprise PME Brexit délocalisation crise europe

C’est l’effet Brexit ! Un sondage révèle qu’un grand nombre de petites et moyennes entreprises songent à délocaliser leur activité à l'étranger, un phénomène renforcé par l’inquiétude des chefs d'entreprise britanniques face à la possibilité d’un retrait de l’Union européenne sans accord.

Ce ne sont pas que des paroles en l’air. L’IoD (Institute of Directors) annonce en effet que 29 % des entreprises interrogées, dans le cadre d'une enquête menée auprès de 1 200 membres, pensent que le Brexit représente un risque important pour leur business au Royaume-Uni et qu’elles ont déjà transféré une partie de leurs activités à l'étranger ou envisagent de le faire. Destination privilégiée, l'Union européenne, a précisé l'IoD qui représente 30 000 entreprises.

La confusion qui règne en ce moment dans le pays et les incertitudes qui planent autour de la sortie de l’UE conduisent bon nombre de dirigeants à envisager cette solution parfois difficile à prendre, mais jugée nécessaire par beaucoup pour protéger la pérennité de leur entreprise et assurer leur essor.

"Hard Brexit » : un véritable épouvantail

Le changement est un élément nécessaire et souvent positif dans les affaires, mais les barrières accrues liées à un potentiel « hard Brexit » seraient stériles et laissent clairement imaginer le pire. Aussi, des grandes entreprises comme Sony et Panasonic ont déjà transféré leur siège européen du Royaume-Uni vers le continent, et c’est la nouveauté, elles sont désormais imitées par de plus petites structures qui pour beaucoup ont déclenché leurs plans de délocalisation la semaine dernière, montre l’enquête.

L’étude révèle enfin que 11 % des chefs d'entreprise interrogés ont déjà mis en place des plans de relocalisation, tandis que 13 % envisagent activement de quitter le Royaume-Uni. Les entreprises qui exportent étant évidemment les premières concernées par un déménagement, les deux tiers d'entre elles cherchant à s'installer à l'étranger, pour pouvoir continuer de « commercer » sans barrières.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...

Sur le même sujet