Vendredi 3 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une boutique entièrement dédiée à Harry Potter au coeur de Londres

Par Fiona Barrile | Publié le 19/02/2020 à 10:17 | Mis à jour le 19/02/2020 à 10:44
Photo : Fiona Barrile
House MinaLima Harry Potter Londres

Londres est remplie de lieux dédiés à Harry Potter. Parmi eux, les Studios Warner Bros sont les plus connus. Mais il en existe un, plus petit et tout aussi exquis, qui se cache dans une rue de Soho.

 

House of MinaLima. Une maison rose pastel, située dans le quartier de Soho, qui se démarque de celles qui l’entourent. Et lorsqu’on s’en approche, difficile de ne pas être émerveillé devant la vitrine du magasin. Enveloppes, cadres, bibelots, posters… tout le monde d’Harry Potter est exposé ici, dans cette petite rue londonienne, à la portée de tous ses plus grands fans. Il suffit alors de pousser la porte de l’établissement, pour s’y plonger entièrement.

House MinaLima Londres Harry Potter
Photo : Fiona Barrile

Chapitre 1 : pas besoin d’attendre sa lettre d’admission pour rentrer

Au premier regard, MinaLima semble être un simple magasin Harry Potter. Et bien que pour un fan, cela puisse être suffisant, d’autres surprises sont à découvrir dans cette maison. Car oui, il s’agit d’une galerie avant tout. Celle de Miraphora Mina et Eduardo Lima, les graphistes du monde des sorciers. L’écriture de la lettre d’entrée à Poudlard, la carte du Maraudeur, l’arbre généalogique de la famille Black, le sablier du professeur Slughorn, la ‘Gazette du Sorcier’… Ensemble, ils sont ceux qui ont créé jusqu’aux plus petits détails de cet univers qui ne cesse de nous émerveiller. Et chacun d’entre eux sont à découvrir dans cette bâtisse de la capitale. Pour cela, il suffit de détourner un peu le regard des merveilles de la boutique, et de se focaliser sur une petite ouverture, située en face de l’entrée du magasin. Au-dessus de celle-ci, « Exhibition, this way », indique le chemin. Mais est-ce aussi simple ? Ne faut-il pas payer pour découvrir l’exposition ? Et bien non, cher Moldu, elle est gratuite ! Alors, il ne reste plus qu’à avancer…

Chapitre 2 : une immersion totale

À peine passé le cadran de la porte, on se retrouve face à des escaliers étroits qui ne permettent pas un trafic à double sens. On s’y faufile donc timidement, tout en s’assurant que personne ne descende au même moment. Mais ce détail est vite oublié lorsque l’on commence à faire attention aux alentours. Car oui, l’exposition débute dès la première marche. Des enveloppes sont peintes sur le sol, des éditions de la ‘Gazette du Sorcier’ tapissent les murs, des tableaux sont accrochés de tous les côtés… et outre la décoration, les escaliers eux-mêmes rappellent ceux, bancals et exigus, typiques des maisons de sorciers. Avec chacune des marches qui grincent sous les pas, impossible de ne pas sourire, face à cette sensation d’immersion totale.

House MinaLima Harry Potter Londres
Photo : Fiona Barrile

Chapitre 3 : un décor qui séduit

À chaque étape, de nouveaux objets, cadres, posters et imprimés du monde d’Harry Potter sont à observer. Mais, outre ces découvertes captivantes, c’est le décor particulier qui fascine plus que tout. Notamment aux deux derniers étages.

Au deuxième, la carte du Maraudeur est inscrite sur le sol et la ‘Gazette du sorcier’ remplit les murs. Impossible alors, de ne pas explorer tous les recoins de la pièce, afin de ne louper aucun détail. Et pour compléter le tout, une télévision affiche un reportage de Miraphora Mina et Eduardo Lima, dans lequel ils expliquent leur travail.

Le troisième étage est peut-être le plus fascinant. Il se sépare en deux pièces. Mais c’est la première, qui attire particulièrement. Son papier peint représente l’arbre généalogique de la famille Black (pour l’étendre, Mina a même utilisé des membres de sa famille et des amis), et dans le fond de la salle, on retrouve la cheminé des Dursley. Qu’est-ce qu’elle a de bien particulier, me direz-vous ? Et bien souvenez-vous ! C’est par celle-ci que des centaines de lettres d’admissions sont entrées de force chez l’oncle et la tante d’Harry, dans le premier volet de la saga. Or, Mina et Lima se sont fait un plaisir de restaurer la scène. Ainsi, le foyer de la galerie semble cracher des enveloppes. Un spectacle qui ravit et qui rappelle des souvenirs.

House MinaLima Harry Potter Londres
Photo : Fiona Barrile

Chapitre 4 : et pour les emplettes ?

Après avoir fait le tour de la galerie, il faut redescendre. Retour alors au point de départ : la boutique. Et même si la première fois, elle vous avait attiré, cette fois-ci, c’est différent. Car vous venez de découvrir certains secrets qui entourent l’univers graphique du monde des sorciers. Des détails vous ont été révélés. Alors maintenant, comment ne pas se laisser tenter par tous ces bibelots, ces livres, ou ce papier peint que vous pourriez placarder chez vous ? Car ils ont une importance particulière : ils ont été créés par Miraphora Mina et Eduardo Lima ! Certains sont même signés de leur main ! Néanmoins, tout dépend de votre budget. Mais si vous êtes venus avec peu de moyens, pas de panique, il sera toujours possible de partir avec un petit souvenir. Les prix variants entre £2 et £200. Vous l’aurez compris, il y en a pour tous les goûts et surtout… pour toutes les bourses de sorciers !

House MinaLima Harry Potter Londres
Photo : Fiona Barrile

Épilogue

House of MinaLima, c’est une petite pépite qui se renouvelle constamment. La vitrine et la galerie ne sont pas figées dans le temps. Ainsi, on peut la visiter plusieurs fois, la surprise sera toujours là ! Sa gratuité séduit d’autant plus et encourage à passer le cadran de la porte, juste pour le plaisir. Après cela, difficile de ne pas aller se nicher dans son lit, et de regarder, pour la dixième fois (ou bien est-ce la cinquantième…?) la saga !

The End

Adresse : 26 Greek St, Soho, London W1D 5DE

Nous vous recommandons

Fiona Barrile, Étudiante en deuxième année de Master à l’Ecole du Journalisme de Nice

Fiona Barrile

Étudiante en deuxième année de Master à l’Ecole du Journalisme de Nice.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Madrid Appercu
Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles

Sur le même sujet