Un Royaume-Uni totalement désuni à l’heure du déconfinement

Par Benjamin Wettling | Publié le 17/05/2020 à 13:38 | Mis à jour le 17/05/2020 à 13:44
Photo : David Marcu - Unsplash
déconfinement Royaume-Uni

Alors qu’en Angleterre le déconfinement se précise peu à peu, dans le reste du Royaume- Uni les mesures de restrictions sociales n’ont pas été assouplies de la même manière.

Si Boris Johnson a troqué le « Stay at home » pour un plus souple « Stay alert », ce n’est pas le cas pour les autres pays membres du Royaume-Uni qui appellent toujours leurs citoyens à se confiner. Jusqu’à présent, les quatres nations s’étaient pourtant toujours accordées sur leur politique sanitaire respectives afin de conserver une certaine cohésion. Mais depuis l’annonce de Boris Johnson, il apparaît assez clairement que l’Angleterre avance seule. L’objectif est bien sûr toujours le même, mais c’est la temporalité qui est fractionnée entre les états : pour l’Ecosse, l’Irlande du Nord et le Pays de Galles, le déconfinement des Anglais est trop soudain. Les quatre Etats disposent de pouvoirs propres en ce qui concerne l’administration de leur politique de santé, ce qui explique la divergence de résultat à l’arrivée. Ailleurs qu’en Angleterre, la population est toujours strictement confinée.

Les Anglais peuvent désormais sortir de chez eux, se déplacer en voiture et dans les transports en commun (tout en respectant les distances de sécurité), renouer du lien social avec un membre de sa famille en plein air… Autant de mesures jugées inappropriées par les autres états du Royaume-Uni. Les contrôles aux frontières ont d’ailleurs été renforcés entre le pays de Galles et l’Angleterre, tandis que le parti indépendantiste écossais a appelé les Anglais à s’abstenir de venir en Ecosse sans raison valable. La première Ministre Ecossaise a même affirmé refuser de « jouer à la roulette russe avec la vie des Ecossais » en suivant l’exemple anglais, preuve s’il en est d’une fracture ou du moins d’un profond désaccord sur la question entre les dirigeants des quatre nations. Le déconfinement se fera donc à plusieurs vitesses au Royaume-Uni, et il ne fait aucun doute que les conséquences du choix de Johnson seront observées de près.

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Benjamin Wettling journaliste Londres

Benjamin Wettling

Étudiant en 3ème année à Sciences Po Aix. Passionné du septième art, mais pas quand c'est Neymar qui fait son cinéma à la Coupe du Monde.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale