Mardi 21 septembre 2021
TEST: 2269

Un référendum d’indépendance pourrait avoir lieu en Écosse

Par Charles Flageul | Publié le 07/09/2020 à 18:34 | Mis à jour le 08/09/2020 à 11:23
Photo : Adam Wilson - Unsplash
écosse indépendance Brexit coronavirus

Lors de la rentrée du Parlement écossais, Nicola Sturgeon, Première ministre écossaise, a déclaré vouloir fixer avant les élections locales de mai prochain les dates d’un second référendum concernant l’indépendance de la province britannique.

 

Malgré le refus de Londres quant à l’organisation d’un tel vote, l’Écosse souhaite aujourd’hui définir un projet de loi qui établira les conditions et le calendrier d’un référendum sur l’indépendance. Présidente du Parti indépendantiste écossais, le SNP, Nicola Sturgeon a attendu pendant très longtemps ce moment mais une question se pose, qu’en est-il du reste des Écossais ? Ont-ils réellement envie de quitter le Royaume-Uni ?

En 2014, lors d’un référendum d’indépendance, les Écossais avaient majoritairement répondu non à 55%. Cependant, selon Nicola Sturgeon, le Brexit aurait bouleversé la tendance et les Écossais seraient aujourd’hui prêts à quitter définitivement le Royaume-Uni.

Suite à la gestion très polémique de la crise de coronavirus par le gouvernement de Boris Johnson, les demandes pour la voie de l’indépendance se sont multipliées en Écosse. En effet, la pandémie a considérablement affaibli l’Écosse puisque Londres a refusé plusieurs fois de prolonger ses négociations commerciales avec l’Union Européenne causant des difficultés au sein des entreprises écossaises. Le Parti indépendantiste écossais compte sur le soutien de ses 48 sièges au Parlement de Westminster pour inciter Londres à préparer un nouveau scrutin.

Même si certains analystes prévoient une large victoire du SNP lors des élections régionales de 2021, le bilan économique de la Présidente du Parlement écossais pourrait décourager les Écossais à voter pour l’indépendance de la province. Selon les chiffres, l’Écosse a dépensé un excédent de 15,1 milliards de livres par rapport à ce qu’elle a perçu en impôts, au cours du dernier exercice budgétaire. De plus, le déficit écossais s’est alourdi de deux milliards de livres cette année.

 

Par conséquent, il est difficile de dire si les Écossais vont faire confiance à Nicola Sturgeon pour le choix de l’indépendance.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics.

Charles Flageul - Journaliste Londres

Charles Flageul

Étudiant en Troisième Année à Sciences Po Aix, je me destine au reportage vidéo.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet