TEST: 2269

« On a troqué nos vacances à Paris contre un camping à Newcastle »

Par Amandine Guiony | Publié le 21/08/2020 à 19:34 | Mis à jour le 21/08/2020 à 19:44
paris vacances quarantaine quatorzaine

La quatorzaine imposée aux voyageurs en provenance de France le weekend dernier a chamboulé les projets de nombreux Londoniens. Ce couple franco-britannique s’est vu contraint d’annuler à la dernière minute son séjour dans la capitale française. Témoignage.

Valises bouclées, vol réservé, passeports en poche et tickets pour la Tour Eiffel imprimés : Edward et Scott s’apprêtent à passer un weekend romantique à Paris lorsque l’annonce de Boris Johnson vient tout chambouler. La France entre sur la liste rouge du Royaume-uni.

« Le 13 au soir, on pensait vraiment y avoir échappé », explique Edward, « pendant toute la journée, aucune annonce concernant les quatorzaines n’a été faite, on l’a appris très tard dans la soirée». Dès le lendemain, tous les voyageurs en provenance de la France devront s’auto-isoler pendant 14 jours, dès leur arrivée.

« J’avais peur d’être viré »

« Je devais rentrer de France le 22 août et reprendre le travail le 23. Mon patron m’a dit que je serais peut-être viré si j’allais à Paris ». En respectant strictement la quatorzaine, cet étudiant de 20 ans n’aurait pas pu retourner au travail avant la seconde moitié du mois de septembre. Un problème pour son patron qui comptait sur sa présence dès dimanche dans la boulangerie.

« Énervement, tristesse, frustration », le couple passe par toutes les émotions. Après une longue nuit de réflexion, il décide de ne pas s’aventurer à Paris et d’annuler les billets d’avion. « Le lendemain, on a obtenu un bon d’achat de 200 euros par la compagnie aérienne, notre voyage romantique avait été gâché. »

Camping à Newcastle

Faute de moyens suffisants pour s’offrir de nouvelles vacances à l’étranger -et avec 280 euros dépensés en vain pour Paris, Scott invite son compagnon dans sa famille à Newcastle, dans le Nord de l’Angleterre.

« On ne voulait pas ruiner notre dernier weekend de congés en commun et je voulais quand même partir en vacances, être dépaysé », explique-t-il.

Trois heures de train et quelques livres de moins plus tard, ils arrivent enfin en gare de Newcastle. « On a logé dans un mobile home sur la plage dans une sorte de camping, puis chez les parents de Scott », ajoute Edward. « C’était drôle mais j’aurais préféré lui faire visiter Paris », conclue le grand blond en désignant Scott du regard.

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne,   abonnez-vous à notre newsletter en deux clics   !

Amandine Guiony - journaliste Londres

Amandine Guiony

MA Relations Internationales. Vagabonde entre Londres, Dublin et le Sud de la France à la recherche d'histoires à vous raconter.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale