Mercredi 2 décembre 2020

Que se passe-t-il au Parti Travailliste ?

Par Corentin Mittet-Magnan | Publié le 30/10/2020 à 18:36 | Mis à jour le 30/10/2020 à 18:56
Capture d’écran 2020-10-30 140356

Publié cette semaine, le rapport du Comité pour l’égalité et les droits humains dresse un sombre tableau de la gestion des accusations d’anti-sémitisme au sein du parti.

Dans celui-ci, on apprend que le bureau de Jeremy Corbyn, leader du Labour entre 2015 et 2020, est intervenu une vingtaine de fois pour repousser une enquête, influencer une décision ou encore empêcher la suspension d’un responsable dans le cadre d’accusations de comportements antisémites.

Le rapport conclut que le parti se trouve coupable d’avoir « commis des actes illicites » par son manque de volonté d’agir contre un nombre important de ces actes. Les autorités du parti doivent désormais mettre en place, avant le 1er décembre, un plan d’action pour éviter des poursuites judiciaires.

Sur sa page Facebook, dans la foulée des révélations, l’ancien président des Travaillistes a déclaré ne pas accepter l’ensemble des conclusions du rapport. Il annonce également ne pas se considérer responsable de l’échec de son parti dans la lutte contre ces discriminations.

Ce sont ces déclarations qui ont poussé le leader actuel, Keir Stramer, à prendre la parole pour annoncer la suspension de Corbyn mais également « accepter dans son intégralité, sans aucune limite » les conclusions du rapport.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet