Jeudi 26 novembre 2020

Petit Papa Noël va-t-il déposer un vaccin dans la cheminée ?

Par Clara Grouzis | Publié le 27/10/2020 à 16:22 | Mis à jour le 28/10/2020 à 10:59
Photo : osman rana -Unsplash
vaccin covid-19 Noël essais

L’espoir d’avoir un vaccin contre le Covid-19 d’ici la fin de l’année grandit. Mais où en est-on et que peut-on envisager ? Explications.

« Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel », avec le vaccin ? Il a été rapporté qu’un hôpital londonien se préparait à recevoir les premières doses du vaccin contre le Covid-19 dès… la semaine prochaine ! Alors, Noël nous réserve-t-il de belles surprises cette année ?

Cet hôpital londonien se prépare, semblerait-il, à recevoir les premières doses du vaccin d’Oxford AstraZeneca d’ici la semaine prochaine. Ces doses serviraient à immuniser le personnel soignant. Des mesures de sécurité sont mises en place afin d’éviter des débordements et des manifestations. De même, il a été rapporté que l’hôpital George Eliot à Warwickshire, au centre de l’Angleterre, se préparait pour la réception des doses début décembre.

Le vaccin développé par Oxford et AstraZeneca est un des plus avancés. Les essais sont entrés en phase 3, c’est-à-dire que le vaccin est testé sur des milliers de personnes, et si ces essais sont fructueux, il ne manquera que le feu vert des autorités. Les essais ont lieu dans six pays, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Japon, au Brésil, en Afrique du Sud et en Inde. Le groupe AstraZeneca a lui-même affirmé que l’antidote pourrait être disponible d’ici la fin de l’année. Le vaccin développé par BioNTech et Pfizer en est au même stade.

Matt Hancock, le secrétaire d’Etat britannique à la Santé, n’a, semblerait-il, pas démenti que les hôpitaux se préparaient à recevoir des doses du vaccin. Il a affirmé qu’il était possible que l’antidote soit prêt avant la fin de l’année. Mais selon lui, le scénario le plus probable est que le vaccin soit prêt dans la première moitié de l’année 2021. Matt Hancock ne croit pas tellement au père Noël…

Aux Etats-Unis, l’optimisme est davantage de mise. Le docteur Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses pour le Ministère de la Santé aux USA, pense que l’on saura d’ici fin novembre ou début décembre si les vaccins testés sont viables. Et les Américains croient tellement à Santa Claus que l’administration américaine avait demandé aux petits papas Noël de faire une campagne de promotion en faveur du vaccin, en échange de quoi, ils auraient accès à l’antidote avant tout le monde. L’accord qui avait été passé par Michael Caputo, assistant secrétaire au Ministère de la Santé, avec la « Fraternal Order of Real Bearded Santas » (Ordre fraternel des vrais pères barbus) a été annulé.

« N’oublie pas mes petits souliers ». Ainsi, il semble possible que Papa Noël nous amène le vaccin. Mais celui-ci sera tout d’abord disponible pour les travailleurs de la NHS, puis les personnes vulnérables. Le grand public devra attendre. Peut-être que le lapin de Pâques sera plus généreux.

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Clara Grouzis journaliste Londres

Clara Grouzis

Etudiante en troisième année à Sciences Po Aix et passionnée, je me destine au journalisme
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet