Samedi 6 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernieres nouvelles
S'abonner

Les secrets de Englishman in New York de Sting

Par Maxime Cliet Ruzza | Publié le 10/04/2020 à 15:10 | Mis à jour le 10/04/2020 à 15:22
Photo : Raya Sharbain
Sting O2 Arena

Sortie en 1987, la chanson Englishman in New York de Sting est devenue un tube dans le monde entier. Mais connaissez-vous vraiment tous les petits détails de cette chanson ?

 

Avec …Nothing Like The Sun, Sting signe son deuxième album après The Dream of the Blue Turtles. Placé en troisième position de la tracklist, ce n’est que cinq mois après que le single Englishman in New York sort, en février 1988. La chanson ne rencontre pas tout de suite le succès, puisqu’elle atteint la 51 e  place dans le top single britannique et la 84 e  place dans le top 100 américain. C’est particulièrement en Europe que le single devient populaire, puisqu’il atteint les tops 40 et 20 des charts. Mais derrière les paroles de cette musique, une vraie histoire se cache. En effet, le musicien anglais s’est inspiré de la vie de Quentin Crisp. Cet écrivain et acteur est, dans les années 70, parti d’Angleterre pour s’installer à New York, après avoir refusé de cacher son homosexualité dans un pays à l’époque très conservateur.

 

Avec le single, Sting présente un clip réalisé par David Fincher – réalisateur entre autres d’Alien, Fight Club ou encore House of Cards. Ce clip présente le chanteur et ses musiciens dans les rues enneigées de New York en noir et blanc. Dans cette vidéo, visionnée plus de 192 millions de fois sur YouTube, l’artiste Quentin Crisp y est également présent. Le titre de la chanson a aussi inspiré le film autobiographique éponyme sorti en 2009, ainsi qu’une reprise faite par le chanteur américain Cris Cab, sortie en 2015.

 

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

New York Appercu
Black lives Matter

#blacklivesmatter : les New-Yorkais protestent pacifiquement

Les protestations contre les violences policières et le racisme ont continué cette semaine aux États-Unis après le meurtre de George Floyd commis par un officier de police.

Sur le même sujet